Jac. van Ginneken

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacobus Joannes Antonius (Jac.) van Ginneken (21 avril 1877 - 22 octobre 1945) est un linguiste, prêtre et jésuite néerlandais.

En 1895, il entre la Compagnie de Jésus. En 1902, il commence ses études à Leyde où il passe son doctorat en 1907 chez Christianus Cornelius Uhlenbeck. En 1910, il est ordonné prêtre. À partir de 1911, il enseigne le néerlandais au Canisiuscollege de Nimègue.

En tant que psychologue, il a établi plusieurs instances psychologues à Nimègue et Utrecht.

Il est professeur à l'université catholique de Nimègue (à partir de 1923) où il enseigne la langue et la littérature hollandaise, la linguistique comparée des langues indo-européennes et le sanskrit.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a donné les derniers sacrements aux mourants après le bombardement de Nimègue du 22 février 1944. Cependant, il est aussi controversé pour son anti-judaïsme.

En 1945, van Ginneken est mort d' une tumeur du cerveau.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Principes de linguistique psychologique, essai de synthèse, 1907.
  • La Reconstruction typologique des langues archaïques de l'humanité, Amsterdam, 1939.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Guillaume C.R. de J. Van Ginneken, La Reconstruction typologique des langues archaïques de l'humanité, Amsterdam, 1939, Bulletin de la Société de Linguistique de Paris, 40, 3, 120, 1939, p. 14-24.
  • Marcin Sobieszczanski. Contribution du R. P. Jacq. Van Ginneken S. J. à la linguistique moderne. Histoire Épistémologie Langage. 1990, 12/1, p. 133-151.
  • Mélanges de linguistique et de philologie offerts à Jacq. van Ginneken, à l'occasion du soixantième anniversaire de sa naissance. Paris : Klincksieck, 1937.
  • Jan Noordegraaf, Dutch linguists between Humboldt and Saussure: the case of Jac. Van Ginneken (1877-1945). Historiographia linguistica, 2002, vol. 29, no1-2, pp. 145-163

Liens externes[modifier | modifier le code]