John Frederick Charles Fuller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis J. F. C. Fuller)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fuller.
John Frederick Charles Fuller
John Frederick Charles Fuller
John Frederick Charles Fuller

Surnom J. F. C. Fuller
Naissance 1er septembre 1878
Chichester
Décès 10 février 1966 (à 87 ans)
Origine Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande
Allégeance Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Arme Armée de terre britannique
Grade major-général
Années de service 1899 – 1933
Conflits Guerre des Boers
Première Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille de Cambrai (1917)
Distinctions Commandeur de l'ordre de l'Empire britannique
Compagnon de l'ordre du Bain

Compagnon de l'ordre du Service distingué

John Frederick Charles Fuller dit J. F. C. Fuller, né le 1er septembre 1878 à Chichester et mort le 10 février 1966, est un officier de l'armée de terre britannique, historien militaire et stratège britannique.

Il est notable en tant que théoricien pionnier de l'utilisation de véhicules militaires blindés et comme l’un des grands personnages de l’histoire du char de combat.

Carrière[modifier | modifier le code]

Son père est un Clergyman de l'église anglicane du Sussex et sa mère, Thelma de la Chevallerie, est une française élevée près de Leipzig dans le royaume de Saxe. Il épousa en

Il est élève à l'Académie royale militaire de Sandhurst de 1897 à 1898. Il intègre ensuite le 1er bataillon du Oxfordshire and Buckinghamshire Light Infantry en 1899 et sert en Afrique du Sud de 1899 à 1902 durant la guerre des Boers ou à partir de novembre 1901 il devient l'officier de renseignement de son régiment et commande deux sections de reconnaissance. Il sera ensuite affecté aux Indes britanniques jusqu’en 1907. Il épouse en décembre 1906 Margarethe Auguste Karnatz, une polonaise allemande élevé à Hambourg et qui immigra en Australie. Ils n'eurent pas d'enfants.

Pendant la Première Guerre mondiale, il arrive en France en 1915 et se demande comment retrouver la mobilité opérative dans le contexte de la guerre de tranchées. Il est le chef des opérations du Tank Corps entre décembre 1916 et mai 1918. Il proposa un raid blindé sur Cambrai qui se transforma en offensive. Il conçut le plan 1919 prévoyant une vaste offensive blindée en 1919 préfigurant la guerre blindée moderne. Ses travaux ont inspiré, entre autres, Heinz Guderian et la conception de la Blitzkrieg ainsi que George Patton. En 1919, il à le grade de colonel[1].

Il quitte l'armée au grade de major-général en 1933 après avoir tenté en vain de réorganiser l'armée britannique selon ses vues d'une armée mécanisée avec le char de combat en élément principal. Il influence alors des officiers britanniques comme Eric Dorman-Smith dont la carrière fut aussi mouvementée.

Sa notoriété fut telle qu’il fut le seul étranger invité aux premières manœuvres d’une Panzerdivision allemande en 1935.

Il est aussi l'inventeur du « clair de lune artificiel », un éclairage intense du champ de bataille permettant de localiser l'ennemi lors des attaques nocturnes et mis en pratique grâce à des projecteurs lors de la Première et de la Seconde Guerre mondiale.

Anticommuniste, dans les années 1930, il se rallie à l'Union britannique des fascistes après avoir quitté l'armée, devient l'un des membres de son bureau politique et l'un des plus proches alliés de Oswald Mosley. Il fut aussi un grand admirateur de l'écrivain et occultiste Aleister Crowley et membre de l’ordre magique Astrum Argentum.

Le 20 avril 1939, Fuller est invité d'honneur au défilé du cinquantième anniversaire d'Adolf Hitler. Il y voit pendant trois heures une armée complètement motorisée et partiellement mécanisé. Au cours de la réception qui suit, Hitler lui demanda : « J'espère que vous êtes content de vos enfants ? », Fuller a répondu : « Votre Excellence, depuis que vous les avez fait grandir, je les reconnais plus. »[2]

Son œuvre compte quarante-huit livres et près de cent-vingt articles majeurs outre quatre-vingts conférences entre 1923 et 1924 alors qu’il est directeur de l'instruction au Staff College, Camberley et ses notes tactiques pendant la Première Guerre mondiale[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • The Star in The West: a critical essay upon the works of Aleister Crowley, Walter Scott Publishing Co., Londres, 1907
  • La préparation du soldat à la guerre, Éditions Brèches, 2013 ((en) Training Soldiers for War, 1914)
  • The application of recent developments in Mechanics and other Scientific knowledge to preparation and training for Future War on Land., 1919, essai, médaille d'or du prix de la Royal United Service Institute
  • Tanks in Great War, 1914-1918, John Murray, Londres, 1920
  • The Reformation of War, Hutchinson & Co, Londres, 1923
  • Sir John Moore's system of training, Hutchinson & Co, Londres, 1925
  • British light infantry in the eighteen century, Hutchinson & Co, Londres, 1925
  • Atlantis: America and the Future, Kegan Paul and Co, Londres, 1926
  • Yoga: a study of the mystical philosophy of the Brahmins and Buddhists, W. Rider, Londres, 1925
  • The foundations of the science of war, Hutchinson & Co, Londres, 1926
  • Imperial Defense, 1588-1914, Hutchinson & Co, Londres, 1926
  • Pegasus or Problems of Transportation, Kegan Paul and Co, 1926
  • On future warfare, Kegan Paul and Co, 1928
  • The Generalship of Ulysses S. Grant, Murray, Londres, 1929
  • India in revolt, Eyre and Spottiswoode, Londres, 1931
  • Lectures on FSR II, Sifton Pread, Londres, 1931
  • Lectures on FSR III, Sifton Pread, Londres, 1932
  • The dragon's teeth, Constable and Co, Londres, 1932
  • Général Grant: A biography for Youngs Americans, Dodd Meare, New York, 1932
  • War and Western ciilization, 1832-1932, Duckworth and Co, Londres, 1932
  • Grant & Lee: A study in personality and generalship, Eyre & Spottiswoode, Londres, 1933
  • Empire, Unity and Defense, Arrowsmith, Bristol, 1934
  • The Army in my time, Rich and Cowan, Londres, 1935
  • The First of the League Wars: A study of the Abyssinian War, its lessons and omens, Eyre and Spottiswoode, Londres, 1936
  • Memoirs of an Unconventional Soldier, Nicholson and Watson, Londres, 1936
  • Towards Armageddon, Loved Dickson, Londres, 1937
  • The last of the gentlemen's war, Faber and Faber, Londres, 1937
  • The Secret Wisdom of the Qabalah: A Study in Jewish Mystical Thought, Rider, Londres, 1937
  • The conquest of red Spain, Burns, Oates and Co, Londres, 1937
  • Decisive battles, 2 volumes, Eyre and Spottiswoode, Londres, 1939-1940
  • Das Problem Europa: Ein englischer Soldat über den Sinn des Krieges, Nibelungen-Verlag, Berlin, 1940
  • Machine Warfare, Hutchinson & Co, Londres, 1941
  • Decisive battles of the United States, Hutchinson & Co, Londres, 1942
  • Armored Warfare, Eyre and Spottiswoode, Londres, 1943
  • Warfare Today: How modern battled are planned and fought on Land, at Sea in the Air, Odhams, Londres, 1944
  • Watchwords, Skeffington and Son, Londres, 1945
  • Thunderbolts, Skeffington and Son, Londres, 1946
  • Armament and history, Eyre and Spottiswoode, Londres, 1946
  • The Second World War, 1939–45: A Strategical and Tactical History, Eyre and Spottiswoode, Londres, 1948
  • How to defeat Russia, Eyre & Spottiswoode, Londres, 1951
  • Russia is not invincible, Eyre & Spottiswoode, Londres, 1951
  • The decivise battles of the Western World and their influence ou A Military History of the Western World, 3 volumes, Funk & Wagnalls, 1954–1956
  • The Generalship of Alexander the Great, Eyre & Spottiswoode, Londres, 1958
  • The Conduct of War, 1789–1961: A Study of the Impact of the French, Industrial, and Russian Revolutions on War and Its Conduct, Rutgers University Press, New Brunswick (New Jersey), 1961
  • Julius Ceasar: man, soldier and tyrant, Eyre and Spottiswoode, Londres, 1965

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Gold Medal (Military) Prize Essay for 1919 », sur www.tandfonline.com,‎ 11 septembre 2009 (consulté le 17 août 2014).
  2. (en) Max Boot, War made new: technology, warfare, and the course of history, 1500 to today, Gotham,‎ 2006 (ISBN 978-1-59240-222-9)
  3. « Présentation du livre "JFC Fuller, le stratège oublié" par son auteur, le lieutenant-colonel Olivier Entraygues, à l’Ecole Militaire (6 mars 2013) », sur Theatrum Belli,‎ 20 février 2013 (consulté le 14 janvier 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Entraygues, Le stratège oublié : J-F-C Fuller 1913-1933, Bourges, Brèches éditions,‎ 18 décembre 2012, 381 p. (ISBN 978-2369-0300-03)
  • Olivier Entraygues, L'Art du Général J.F.C Fuller, Brèches éditions,‎ 2013 (ISBN 978-2369-0300-27)