J.R. Bray Studios

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

J.R. Bray Studios

Création 1913
Disparition 1937
Fondateurs John Randolph Bray
Activité Cinéma d'animation
Produits courts métrages d'animation
Filiales Brayco

J.R. Bray Studios ou Bray Productions était un studio de cinéma d'animation américain fondé en 1913 par John Randolph Bray. Le studio est connu pour ses nombreux courts métrages en noir et blanc dont les séries Farmer Al Falfa, Out of the Inkwell, Krazy Kat et Dinky Doodle.

Le studio a aussi été désigné plus ou moins aléatoirement (en fonction des contrats de distribution et des séries) sous les noms Paramount-Bray Pictographs (1917-1919), Goldwyn-Bray Pictographs (1919-1920), Bray Romances (1925), Sunkist Comedies (1926-1927), Fistical Culture Comedies (1927), Skylark Comedies, McDougall Alley Comedies et Whirlwind Comedies. La dernière production du studio est datée de 1937.

Parmi les employés, plusieurs ont créé leur propre studio :

D'autres ont rejoint les studios concurrents :

Historique[modifier | modifier le code]

Le studio est fondé en novembre 1913 par John Randolph Bray et est probablement le premier totalement dévolu à la production de film en animation, celui de Raoul Barré et William Nolan le précède de quelques mois. La première série est basée sur le personnage de Bray, Heeza Liar, le premier film étant Colonel Heeza Liar In Africa (29 novembre 1913)[1]. Mais Bray décide rapidement produire d'autres séries réalisées par des personnes extérieurs à son studio. Il choisit d'être distribué par Pathé Frères.

La série The Police Dog démarre l'année suivante (21 November 1914) sous la direction de Carl Anderson[2], connu pour sa bande dessinée Henry débutée en 1932. En 1915, Earl Hurd et Paul Terry intègrent l'équipe du studio. Hurd s'associe à Bray et poursuit sa série Bobby Bumps tandis que Terry est sous contrat sous contrainte pour réaliser Farmer Al Falfa.

L'âge d'or du studio[modifier | modifier le code]

En 1916, les frères Dave et Max Fleischer rejoignent le studio, ajoutant la série Out of the Inkwell au port-folio. Ce changement s'accompagne d'un nouveau distributeur, Paramount en 1916. Avant la fin de l'année 1916, Paul Terry s'en va, conserve les droits de Farmer Al Falfa et fonde son propre studio Paul Terry Productions dès 1917 (un second nommé Terrytoons sera fondé en 1927). Bray développe son studio avec l'optique d'avoir quatre équipes qui travaillent en parallèle pour produire un court métrage par semaine. La durée moyenne de production étant d'un mois, un étalement sur quatre semaines permet d'atteindre ce rythme de production. Les équipes se répartissent la production ainsi : une pour les Colonel Heeza Liar, une pour les Bobby Bumps, une pour les hors séries principalement liés à l'actualité, supervisée par J.D. Leventhal et la dernière pour le reste. Bray décide aussi de soutenir des productions semi-indépendantes tel que la série sérieuse Silhouette Fantasies de C. Allen Gilbert sur des contes classiques, produit par le studio Bray-Gilbert Film Productions. Vers la fin de l'année 1916, en pleine Première Guerre mondiale, Bray assigne les équipes des réalisateurs Leventhal et Max Fleischer sur des courts métrages d'entrainement et de formation pour l'Armée de terre des États-Unis.

En 1917, il rachète le studio de reportages de son distributeur pour produire le sien, déplaçant la ligne éditoriale dans le domaine des courts métrages en prise de vue réelles. Le travail pour l'armée devient après la guerre un problème, Bray se retrouve submergé par les demandes gouvernementales et des grosses entreprises.

En 1919, le studio concurrent International Film Service (IFS) ferme ses portes mais son propriétaire William Randolph Hearst demande à Bray de poursuive la production des séries sous licence. La majeure partie des employés de IFS passe chez Bray et les équipes restent plus ou moins les mêmes : Gregory La Cava réalise Happy Hooligan mais laisse à Vernon Stallings la réalisation de Krazy Kat. Le studio change de nom pour Bray Pictures Corporation à la faveur d'un changement de distributeur, passant de Paramount à Goldwyn Pictures.

Une lente descente[modifier | modifier le code]

En janvier 1920, alors que les dépenses du studio dépassent les revenus, Samuel Goldwyn décide d'investir dans le studio, prenant une participation de contrôle et demande une réorganisation. Goldwin souhaite dupliquer l'organisation de son studio Goldwyn Picture Corporation, avec deux dessins animés par semaine.

En 1921, Max Fleischer décide de partir, prenant avec lui la série Out of the Inkwell (dernier crédit en juin 1921). Earl Hurd quitte lui aussi le studio à l'automne 1921 (dernier crédit en septembre) et fonde le sien, Earl Hurd Cartoons dès l'année suivante. Suite à l'afflux de productions venus d'IFS et les nombreux départs, le système de quatre équipes éclate et en 1920 pas moins de dix séries sont en productions simultanément.

Avant la fin de la première moitié des années 1920, le studio change d'orientation, le divertissement cède la place à la production de films éducatifs ou institutionnels. Rowland Rogers est nommé réalisateur pour les films éducatifs et Jamison "Jam" Handy prend en charge la filiale Brayco, basée à Chicago et à Détroit, produisant les films de formation pour les industries automobiles. La production change aussi avec trois bobines de magazines et films d'actualités. En 1926, Bray tente de se convertir à la production d'une série avec acteurs, copiant la série de Hal Roach sous le nom The McDougall Alley Kids mais elle n'attire pas le public. En 1928, Bray doit stopper la production et fermer la filiale créée pour ce type de film.

Mais les départs continuent. Vernon Stallings quitte le studio avant l'automne 1924, après une période d'absence rejoint les Van Beuren Studios à partir de 1930 puis Walt Disney Pictures vers 1938. Walter Lantz quitte le studio à l'été 1927 pour rejoindre les Robert Winkler Productions en 1928 puis fonde son studio en 1929. Burton Gillett rejoint les studios Disney en 1929 puis en 1935 ceux de Van Beuren. Clyde Geronimi part lui aussi chez Disney en 1931 tandis Shamus Culhane fait de même en 1935.

La fin du studio[modifier | modifier le code]

En 1937, le studio stoppe la production de films d'animation de divertissements mais poursuit celle des productions éducatives et pour les entreprises.

La branche publicitaire et éducative du studio, Brayco qui a produit essentiellement des très courts métrages des années 1920 à sa fermeture en 1963.

Équipe[modifier | modifier le code]

Parmi les nombreux animateurs et réalisateurs du studio, on peut noter la présence de :

Productions[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

J.R. Bray Studios[modifier | modifier le code]

Paramount-Bray Pictographs[modifier | modifier le code]

Goldwyn-Bray Pictographs[modifier | modifier le code]

Bray Romances[modifier | modifier le code]

Sunkist Comedies[modifier | modifier le code]

Fistical Culture Comedies[modifier | modifier le code]

Skylark Comedies[modifier | modifier le code]

McDougall Alley Comedies[modifier | modifier le code]

Whirlwind Comedies[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]