J'accuse (film, 1919)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir J'accuse (homonymie).

J'accuse est un film français muet d'Abel Gance sorti en 1919.

S'appuyant sur le titre d'un article célèbre d'Émile Zola pour la défense de Dreyfus, J'accuse est une œuvre majeure d'Abel Gance dénonçant la guerre, en se servant pour fil conducteur de la vie et de la mort d'un ancien poilu devenu pacifiste convaincu.

Abel Gance en réalise une seconde version, sonore, en 1938 qui anticipe la Seconde Guerre mondiale (voir : J'accuse dans lequel sont incorporées des scènes choisies du film muet).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film met en relief deux hommes que tout sépare issus d'un même village. L'un, Jean Diaz, est poète et porte la joie de vivre, l'autre, François Laurin, est une brute qui rend sa femme, Edith, contrainte au mariage par son père, malheureuse. Jean et Edith tombent amoureux. La guerre éclate. Jean et François apprennent à se connaître pendant la guerre. Edith est déportée en Allemagne comme toutes les femmes de son village. Elle est violée par des soldats et parvient à s'échapper et rentre chez elle. Mais François meurt à la guerre, quant à Jean, il devient fou, il a des visions macabres qui dénoncent et accusent les horreurs de la guerre et il finit par mourir également.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Pérennité[modifier | modifier le code]

Lors de l'incendie des entrepôts de la cinémathèque française au Pontel en 1980, une partie du film est irrémédiablement détruite ou détériorée. Avec l'aide de la cinémathèque d'Amsterdam et de la société Lobster Films, une version du film est reconstituée en 2008[1].

En 2014, dans le cadre de la commémoration du centième anniversaire de la Première Guerre mondiale, la version restaurée et remastérisée du film, agrémentée d'une musique symphonique et électronique inédite commandée par la ZDF et Arte à Philippe Schoeller et enregistrée par l'Orchestre philharmonique de Radio-France et le chœur virtuel de l'IRCAM placés sous la direction de Franck Strobel est produite.

La première mondiale de ce spectacle est présenté à la salle Pleyel le 8 novembre 2014[2] [3] . Une retransmission télévisée a été diffusée le 11 novembre 2014 à minuit sur la chaîne ARTE, en trois épisodes pour une durée totale de 166 minutes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Télérama n°3382, page 72.
  2. Article sur le site du journal Le Monde. Soirée de Gala en présence de Manuel Valls.
  3. Livret-programme de la salle Pleyel.

Lien externe[modifier | modifier le code]