J'étais Dora Suarez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
J'étais Dora Suarez
Auteur Robin Cook
Genre roman policier
Éditeur Rivages/Noir
Date de parution 1990
Chronologie
Précédent 'Comment vivent les morts (1986)

J'étais Dora Suarez est un roman policier de Robin Cook publié en 1990[1].

L'intrigue[modifier | modifier le code]

La jeune prostituée Dora Suarez est massacrée avec une rare violence : le meurtrier l'a frappée à coups de hache, puis a bu son sang et éjaculé sur son corps. Son amie âgée de 86 ans a elle aussi été victime du tueur qu'elle a surpris. La même nuit, le tueur abat Felix Roatta, copropriétaire du "Parallel Club".

Le policier anonyme et humaniste qui mène l'enquête comprend vite que les deux meurtres sont liés. L'autopsie révèle que Suarez était en train de mourir du SIDA, mais le médecin légiste est incapable de déterminer comment elle avait contracté le virus VIH. Une photo fournie par une ancienne hôtesse du club "Parallel" établit le lien entre Suarez et Roatta, et révèle une exploitation humaine bestiale au sein du club. Les contacts qu'entretient le héros avec la presse et la pègre lui permettent de retrouver le coupable et de faire justice, au bout d'une véritable descente dans la noirceur humaine dont Robin Cook a le secret.

Commentaire[modifier | modifier le code]

C'est le quatrième tome de la série Factory (mettant en scène un policier anonyme travaillant dans un commissariat ainsi surnommé au service A14, qui s'occupe des morts jugés peu importantes par ses supérieurs hiérarchiques mais jamais par lui) après :

Éditions[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Robin Cook a enregistré certains extraits du roman lors d'une "performance" publique au "National Film Theatre" de Londres en 1994. Il était accompagné d'une musique de James Johnston et Terry Edwards du groupe Gallon Drunk. Cet enregistrement existe sous la forme d'un 33 tours, ainsi qu'en bonus sur le DVD du groupe.

Sources[modifier | modifier le code]