Jézabel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Selon la Bible hébraïque, Jézabel est une reine d’Israël. Son histoire est racontée dans le livre des Rois.

Jézabel est une princesse phénicienne, fille du roi de Tyr Ithobaal Ier , qui a épousé le roi Achab. Racine la mentionne comme la mère d’Athalie.

La Bible lui reproche de détourner Achab du vrai Dieu et d’adorer son dieu Baal. Elle est accusée de tuer les prophètes du Seigneur, et Élie la maudit. Après la mort d’Achab, elle continue à régner avec ses fils Ochozias, puis Joram qui lui succède. Joram, Jézabel et tous ses autres fils sont ensuite tués par Jéhu, et leurs corps mangés par des chiens, réalisant ainsi la prophétie d’Élie.

Dans le Nouveau Testament, on retrouve une Jézabel mentionnée dans le livre de l’Apocalypse de Jean, dernier livre de la Bible. Dans le passage des « lettres aux églises qui sont en Asie », précisément celle de Thyatire (Apocalypse 2:18-29). Il s’agit donc d’une soi-disant prophétesse qui agissait de manière comparable à celle qui est décrite dans l’Ancien Testament. Il est écrit dans ce passage qu’elle enseigne et égare les serviteurs de Christ pour qu’ils se livrent à l’immoralité sexuelle et qu’ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles. Les pratiques dénoncées dans ce passage ressemblent à celles des nicolaïtes mentionnées dans les passages précédents.

Il existe un sceau d’une Jézabel à cette époque, cité par l’égyptologue Kenneth Anderson Kitchen dans son livre On the Reliability of the Old Testament, qui pourrait être celui du personnage de la Bible.

Sur les autres projets Wikimedia :