Jéricho (missile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jéricho (homonymie).

Les Jéricho sont des missiles balistiques israélien. Cette famille de missiles a donné naissance au lanceur Shavit.

Jéricho I[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Les premiers programmes de missiles sont lancés en Israël en 1954. La même année débute une coopération entre la France et Israël sur le développement de missile à courte portée. Début 1958, Israël développe son premier missile de conception israélienne le Lutz.

Le missile Jericho I a été construit avec l'aide de la société Dassault Aviation (à l'époque Générale aéronautique Marcel Dassault) à partir du missile MD-620.

Ce programme fut la réponse à la menace de déploiement de missiles sol-sol par l'Égypte dans les années 1960.

En 1957, Générale aéronautique Marcel Dassault créa un département missile. Le gouvernement français demande en 1962 à Dassault de concevoir un missile balistique à courte portée pour le compte d'Israël. Ce fut le début du programme MD-620.

Le premier test eu lieu le 23 décembre 1965, et fut un échec. Mais le second test fut réussi le 16 mars 1966 à partir de l'île du Levant et il fut déclaré opérationnel en 1973 après un total de 16 tirs, dont dix réussis[1].

14 de ces missiles auraient été construits par GAMD par les usines d'Argenteuil et de Saint-Cloud, les autres (moins d'une centaine) construits directement en Israël avec l'aide d'une centaine de techniciens français venus entre mai 1964 et mai 1969.

La collaboration entre IAI et GAMD s'arrêta en 1969, suite à l'embargo sur les armes décrété par la France.

Un article du New York Times paru en octobre 1979 mentionne qu'Israël serait en mesure de produire de trois à six missiles par mois, pour un coût unitaire d'environ 1 à 1,5 millions de dollars. Ce prix semblerait trop élevé pour l’utilisation conventionnelle de ce missile[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Jéricho 1 est un missile balistique à courte portée à deux étages à carburant solide. Il peut être lancé à partir d'un train, camion ou d'un site fixe.

  • Longueur : 13,20 m
  • Diamètre : 0,80 m
  • Poids : 6 700 kg
  • Charge : 650 kg (soit une charge conventionnelle, soit une charge nucléaire de 20 kt)[3]
  • Portée : max. 500 km
  • ECP : 1000 m

Jéricho II[modifier | modifier le code]

Le Jéricho II est un missile balistique israélien de portée intermédiaire conçu par IAI. Il dérive du Jericho I, et fut le premier missile balistique entièrement développé par Israël à partir de fonds iraniens. Le programme démarra en 1977, mais fut interrompu après la révolution iranienne en 1979. Israël continua seul le projet.

Développement[modifier | modifier le code]

Le programme, en 1977, prévoyait de développer deux versions du Jericho II, une terrestre, l'autre embarquée à bord de sous-marins. Après la révolution iranienne, Israël décida de collaborer avec l'Afrique du Sud[4] et d'abandonner la version embarquée.

Un essai du Jericho II a été effectué en 1989 à partir du Cap (République Sud-africaine). Un autre essai à partir d'Israël fut lancé, la même année, en direction de la Libye. Le missile a atterri à 400 km au nord de Benghazi, parcourant plus de 1 300 km.

Le Jéricho II s'appuie sur les tests et le développement du Jéricho I. La principale différence réside en l'augmentation de diamètre du missile qui passe de 0,80 m à 1,56 m. Ce qui a pour résultat d'allonger la portée du missile.

Les études techniques et développements du Jericho II ont servi de base à la construction du lanceur Shavit.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Jéricho II est un missile balistique de portée intermédiaire à deux étages à carburant solide. Il peut être lancé à partir d'un train, camion ou d'un site fixe. Il est opérationnel depuis 1989.

  • Longueur : 14 00 m
  • Diamètre : 1 56m
  • Masse : 26 000 kg
  • Charge : entre 500 et 1 000kg
  • Portée : entre 1 500 et 3 500 km
  • ECP : 1 000 m

Le Jéricho II aurait la capacité d'emporter, soit une charge conventionnelle, soit une charge nucléaire 1 Mt[3].

Variante[modifier | modifier le code]

  • Le Jericho 2 a servi de développement au lanceur Shavit
  • L'Afrique du Sud a développé sa propre version du Jéricho II sous le nom de RSA-3.

Jéricho IIB[modifier | modifier le code]

Le Jericho IIB est une version améliorée du Jericho II. La principale modification réside en un allongement de la portée qui passe à 2 800 km et augmentation de la charge militaire qui est de 1 tonne[5].

Jéricho III[modifier | modifier le code]

En 1994 Israël démarre un projet d'un missile de portée intermédiaire de plus 4 500 km. Ce missile à la différence de ses prédécesseurs serait un missile fixe lancé à partir de silo.

Le premier test s'est déroulé le 15 janvier 2008[6],[7].

Le Jericho III serait un missile de deux ou trois étages à propergol solide emportant une charge de 1.000 à 1.300 kg, voire une charge nucléaire 2 ou 3 charges MIRV. Sa portée est estimée de 4.800 à 6.500 km.[8].

  • Longueur : 15 50 m
  • Diamètre : 1 56m
  • Masse : 29 000 kg
  • Charge : entre 1000 et 1 300kg
  • Portée : entre 4 800 et 12 000 km
  • ECP : 1 000 m

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Air & Cosmos/Aviation International, 6 décembre 1996 —Dassault Lève Le Voile Sur Le Missile Jericho-
  2. Article du New York Times, 5 Octobre 1971-
  3. a et b Jane's Strategic Weapon Systems
  4. http://www.astronautix.com/lvfam/jericho.htm
  5. http://www.fas.org/irp/threat/missile/rumsfeld/pt1_africa.htm
  6. http://www.usatoday.com/news/world/2008-01-17-israel-missile_N.htm
  7. http://www.haaretz.com/hasen/spages/945859.html
  8. 1.Jane’s Strategic Weapons Systems, Issue 50, ed. Duncan Lennox, (Surrey: Jane’s Information Group, January 2009), 85-6

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]