Jérôme Laurent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jérôme Laurent, né en 1960 à Bordeaux, est professeur de philosophie à l’université de Caen dont il dirige le département de philosophie.

Spécialiste de la pensée antique et de Plotin, il a notamment écrit sur Platon, Strabon, Bernanos, Claudel ou Michaux, et a fait des traductions de traités de Plotin portant sur des thèmes variés : le corps humain, la poésie, la géographie et l’esthétique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Fondements de la nature selon Plotin, Paris, Vrin, 1992.
  • Platon, profil d’un auteur, Paris, Hachette, 1999.
  • La Mesure de l’humain selon Platon, Paris, Vrin, 2002.
  • Le Charme, un pouvoir si singulier…, Paris, Larousse, coll. « Philosopher », 2008.
  • L’éclair dans la nuit. Plotin et la puissance du Beau, Chatou, La Transparence, 2011, 214 pages.
  • Leçons sur l’Ethique à Nicomaque, Paris, Ellipses, 2013, 222 pages.
  • « L’autarcie joyeuse dusage selon Plotin », Etudes platoniciennes, III, 2006, p. 131-139 .
  • « Pourquoi parler de ce qui n’est pas ? », dans Dire le néant, Caen, Presses Universitaires, 2007, p. 7-14.
  • « Strabon et la philosophie stoïcienne », Archives de philosophie, 2008, 71, p. 111-127.
  • « Cioran et la gnose », Cahier de l’Herne sur Cioran, avril 2009, p. 264-270.
  • « Peccatum nihil est. Remarques sur la conception augustinienne du péché comme néant », Cahiers philosophiques, 122, 2010, p. 9-20.
  • « Orgasme et affectivité. Sur le mythe d’Aristophane et la jouissance du transcendant », dans Phénoménologie des sentiments corporels, Joie, jouissance, ivresses, Le Cercle Herméneutique, 2010, p. 49-60.
  • « L’impossibilité des mondes possibles dans la philosophie ancienne » (en russe), dans le volume  Возможные миры, (ответственный редактор Е. Г. Драгалина-Черная),  издательство Канон, Москва,  2011/ Vozmojniie miri, éditions Kanon-Plus, Moscou, 2011, p.14-22.
  • « Simon Frank lecteur de Plotin », dans « Philosophie russe », Cahiers de philosophie de l’Université de Caen, 48, 2011, p. 135-149.
  • « Platon », dans Dictionnaire de la violence, (dir. M. Marzano), Paris, PUF, 2011, p. 1040-1045.
  • « La merveille, c’est l’Un », Archives de philosophie, 75, 2012, p. 5-9.
  • « La mélancolie d’Alexandre », Eidôlon, 102, (dir. G. Peylet), Presses Universitaires de Bordeaux,  2012 , p. 49-57.
  • « Les quatre personae chez Panétius et Cicéron ; une identité personnelle multiple » (en russe),  dans le volume Subjectivité et Identité, (dir. A. Mikhailovski), Moscou, Presses de la Haute Ecole d’Economie, 2012, p. 35-48.
  • « “C’est là ma place au soleil”. Le statut de la subjectivité dans la pensée de Levinas » (en russe) dans le volume Le Problème du moi / Проблема “Я”, Moscou, Presses de la Haute Ecole d'Economie, 2012, p. 11-24.
  • « “L’ombre bleue des grands arbres” : les arbres et la forêt dans Dominique d’Eugène Fromentin », Eidôlon, 103 (numéro sur la Forêt romantique, dir. V. Caillet), Presses Universitaires de Bordeaux, 2013, p. 29-36.
  • « L’être et le non-être selon Platon », dans Lectures de Platon, (dir. M. Dixsaut), Paris, Ellipses, 2013, p. 131-146.
  • « Thalès, Anaximandre, Anaximène : la découverte de l’esprit scientifique ? » dans La Sagesse présocratique (dir. M.-L. Desclos et F. Fronterotta), Paris, Armand Colin, 2013, p. 61-88.
  • « “Lire la physionomie” selon Stendhal », dans le collectif Le Rouge et le Noir de Stendhal. Lectures critiques, sous la dir. de Martine Reid, Paris, Garnier, 2013, p. 117-133.