Jérémie Grigorescu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grigorescu.
Jérémie Grigorescu
Image illustrative de l'article Jérémie Grigorescu

Surnom Héros de Marasesti
Naissance 28 novembre 1863
Décès 21 juillet 1919
Origine Roumanie Roumanie
Arme artillerie
Grade Général
Années de service 1878 – 1919
Conflits Première Guerre mondiale
Commandement 14e division d'infanterie
15e division d'infanterie
Armée d'Oituz
6e corps d'armée
Faits d'armes Bataille de Marasesti
Distinctions Ordre de Michel le brave Ordre de  Michel le brave Legion Honneur GC ribbon.svg
Ordre de Saint-Georges
une épée d'honneur de l'empereur du Japon[1]
une épée d'honneur de l'académie de Iasi
Autres fonctions ministre de la guerre
ministre du commerce et de l'industrie
inspecteur général de l'armée

Jérémie Grigorescu (en roumain Eremia Grigorescu) est un homme politique et général roumain, né en 1863 et décédé en 1919, qui combattit durant la Première Guerre mondiale.

Formation[modifier | modifier le code]

Né dans le village de Golășei non loin de Târgu Bujor (ro) dans la famille de Grégoire et Marie Gregorescu, il fit ses études secondaires à Galați dans le collège Alexandre Cilla entre 1874 et 1878 et ensuite à Iași entre 1878 et 1881. Il entama de études de médecine à la Faculté de médecine de Iași entre 1881 et 1882 avant de passer à des études militaires à Bucarest pour devenir officier d'artillerie en 1884. Il se spécialisa en artillerie et génie de combat entre 1884 et 1886 avant d'aller à la Sorbonne y suivre un cursus de mathématique. Il fit un passage au ministère de la guerre de 1887 à 1889.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

De retour en Roumanie, il fut collaborateur puis directeur de la revue militaire Bdodsta tout en participant à l'effort de modernisation de l'armée roumaine et passa au ministère de la guerre roumain dans la section de l'artillerie pendant l'année 1905. En 1907, il prit la direction de l'école d'application du génie de combat. Ensuite, en tant que général, il commanda la 14e puis la 15e division d'infanterie.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

C'est à la tête de la 15e division d'infanterie qu'il participa au conflit de la Première Guerre mondiale sur la front des Carpates; entre août et septembre 1916 il géra le front entre les 2e et 12e divisions. Le 17 octobre 1916, il bloqua l'avancée des armées allemandes au sud de la Moldavie, cette bataille laissait penser à un petit Verdun et fut baptisé division de fer. La fin 1916 le vit passer chef de l'Armée d'Oituz qui comprenait 12 divisions d'infanterie et une de cavalerie roumaine et une division d'infanterie russe. Dans ce cadre il se trouva alors opposé à von Gerock.

Il passa à la tête du 6e corps d'armée en juillet 1917 contre August von Mackensen qui entrait Roumanie par le sud en direction de Bucarest, il réussit à le ralentir au cours de la Bataille de Marasesti.

Doctrine militaire[modifier | modifier le code]

La protection dynamique de Grigorescu: l'attaque de flanc, la défense en profondeur sur plusieurs lignes avec une force de réserve. Il prônait une attaque préparée par un barrage d'artillerie lourde sur la première ligne et une exploitation par les forces en réserve.

La grande Roumanie[modifier | modifier le code]

Avec le retour en guerre en novembre 1918 et la fusion avec la Valachie, il fut ministre de la guerre du 24 octobre 1918 au 28 novembre1918 dans le ministère de Constantin Coandă, devint ensuite brièvement ministre du commerce et de l'industrie. Il fut ensuite nommé inspecteur général de l'armée. Il décéda à Bucarest le 21 juillet 1919 et son corps repose au mausolée des héros de Marasesti (en).

Ministres de la guerre : prédécesseur Constantin Hârjeu (ro), successeur Artur Văitoianu (en).

Vie privée[modifier | modifier le code]

D'un premier mariage, il eut comme enfants Romulus et Lucrecia; d'un second mariage avec Elena Negropontes est né Dan Grigorescu-Negropontes qui fut un artiste et un photographe reconnu.

Hommages[modifier | modifier le code]

Son nom a été donné à:

  • l'école de formation à l'artillerie anti-aérienne à Bucarest;
  • un quartier à Cluj;

Il repose au Mausolée de Marasesti (en); un monument à sa mémoire a été érigé au cimetière de Oituz (en) et une statue créée par Oscar Späthe (ro) existe à Timisoara.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. aujourd'hui au musée de l'armée de Bucarest