Iwabuchi Sanji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sanji Iwabuchi (岩淵三次, né le 2 mars 1893, dans la préfecture de Niigata au Japon, mort le 26 février 1945 à Manille aux Philippines) est un contre-amiral de la marine impériale japonaise durant la Seconde Guerre mondiale. Il fut tué au combat lors de la bataille de Manille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Iwabuchi Sanji s'engagea comme soldat en 1915 après être sorti diplômé de l'académie navale de Marine. Il fut officier d'artillerie entre 1930 et 1933 après être devenu un spécialiste de cette discipline à partir de 1923.

Il devint capitaine de la marine en 1937, servant comme commandant du croiseur Kashii à partir 1941, puis du cuirassé Kirishima après avril 1942. Il combattit lors de la bataille de Midway, la campagne des îles Salomon et la bataille de Guadalcanal, où le Kirishima dut être sabordé après avoir été irrémédiablement endommagé.

En mai 1943, Iwabuchi fut promu contre-amiral et commanda les défenses navales de Manille à partir de novembre 1944 tout en servant dans l'état-major général de la Marine. Quand les troupes américaines arrivèrent sur Manille, l'officier commandant les troupes d'occupation japonaises, le Major Général Tomoyuki Yamashita, lui ordonna d'évacuer la ville qu'il jugeait indéfendable, mais Iwabuchi refusa d'abandonner son commandement. Il décida de défendre la capitale, à la tête de 15 000 troupes de marine et de 4 000 soldats de l'armée impériale japonaise. Il y fut tué lors des combats et fut promu à titre posthume vice-amiral. Comme plus de 100 000 civils avaient été massacrés durant la bataille de Manille, son supérieur, le général Yamashita, fut condamné à mort et pendu en 1946 dans un procès contesté.

Source[modifier | modifier le code]