Ivry-la-Bataille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ivry.
Ivry-la-Bataille
Image illustrative de l'article Ivry-la-Bataille
Blason de Ivry-la-Bataille
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Saint-André-de-l'Eure
Intercommunalité Agglo du Pays de Dreux
Maire
Mandat
Patrick Maisons
2014-2020
Code postal 27540
Code commune 27355
Démographie
Population
municipale
2 546 hab. (2011)
Densité 328 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 04″ N 1° 27′ 42″ E / 48.8844, 1.4617 ()48° 53′ 04″ Nord 1° 27′ 42″ Est / 48.8844, 1.4617 ()  
Altitude Min. 55 m – Max. 137 m
Superficie 7,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Ivry-la-Bataille

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Ivry-la-Bataille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ivry-la-Bataille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ivry-la-Bataille

Ivry-la-Bataille est une commune française située dans le département de l'Eure en région Haute-Normandie.

Ses habitants sont les Ivryen (ne)s.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom d'Ivry-la-Bataille vient du gaulois Eburiacum "lieu des ifs" comme Ivry-sur-Seine. Le nom de la commune fait allusion à une victoire remportée à la bataille d'Ivry par Henri IV en 1590.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom d'Ivry-la-Hauteur[1].


Histoire[modifier | modifier le code]

La gare d'Ivry-la-Bataille, sur la Ligne de Saint-Georges-Motel à Grand-Quevilly, fut desservie de 1873 à 1969

La commune fait partie de l'ancien Fief de la Famille d'Ivry où se trouve le Château d'Ivry-la-Bataille.

Le 1er novembre 1802, le premier consul Napoléon Bonaparte se rend sur le champ de bataille[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Ivry-la-Bataille

Ces armes se blasonnent ainsi :

d'or à trois chevrons de gueules

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires à partir de 1945
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Nelly Bertin    
2008   Patrick Maison    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 546 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
800 724 785 750 914 924 1 010 1 004 870
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
872 953 1 053 1 020 991 1 127 1 161 1 105 1 032
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 034 1 136 1 203 1 300 1 369 1 374 1 244 1 295 1 272
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 699 2 183 2 335 2 065 2 563 2 639 2 653 2 681 2 565
2011 - - - - - - - -
2 546 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin.

Dans l’église, un magnifique vitrail, don de Mme Veuve Auguste Laval, née Julie Ledoux, belle-sœur de Jacques-Désiré Laval, résume toute la vie du bon Père. Au centre y est représenté le Père prêchant aux noirs de l’île Maurice et, sur son lit de mort, guérissant Caroline Prosper. De chaque côté, en haut du vitrail, deux images en l’honneur des saints patrons d’Auguste Lavallois Pierre et de sa femme Julie ; plus bas, des paysages de l’île Maurice, la rade de Port-Louis, le Pouce, des champs de canne, le tombeau de l’apôtre, l’ancienne cathédrale et l’église de Pamplemousses.
C’est dans cette même église que le docteur Laval regroupa les fidèles pour célébrer le mois de Marie devant une statue de la Vierge qui existe toujours.

  • Château d'Ivry-la-Bataille, forteresse médiévale.
Article détaillé : Château d'Ivry-la-Bataille.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques-Désiré Laval s’installa dans cette ville, avec l’accord des trois médecins de la région, et y retrouva la pratique de la foi. Il y passa une année, d’avril 1834 à juin 1835. Sa demeure était l’ancienne gendarmerie, non loin du pont de l’Eure.

La tombe d’Auguste Laval, né à Croth le 23 août 1805, se trouve dans le cimetière du village.

  • Raymond Bussières, acteur, (3 novembre 1907 - 29 avril 1982), est né à Ivry-la-Bataille.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Laudenbach (Allemagne) depuis 1977[4]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Le Journal de Rouen, 2 novembre 1802
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. Jumelage d'Ivry-la-Bataille sur l'atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures du ministère des Affaires étrangères, consulté le 12 janvier 2013.