Iverni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Irlande selon Ptolémée et ses peuples celtes

Les Iverni ou Iberni ou Hiberni sont un ancien peuple celte d’Irlande[1] mentionné par Ptolémée dans son ouvrage du IIe siècle Géographie.

Leur appartenance aux peuples celtes est toutefois incertaine[2].

Les Iverni de Ptolémée[modifier | modifier le code]

Ptolémée, dans son ouvrage Géographie cite le nom de 16 tribus qui peuplent l’Irlande. Selon son récit, à cette époque, les Iverni étaient devenus l’une des tribus les plus importantes de l'ile et peuplaient le sud-ouest de cette dernière[3].

Il est toutefois peu probable, selon nombres d'auteurs tels que J.-J. Tierney[4] et Theodore William Moody[5]que Ptolémée fût jamais allé en Irlande.

Ainsi, selon Nora Kershaw Chadwick et Myles Dillon, les noms des peuples et cités donnés par Ptolémée « sont d'authenticité douteuse et il est permis de supposer qu’ils proviennent de récits de marins. [...] Il est très peu de noms de peuples ou des cités de Ptolémée qui soient identifiables à des noms de la tradition littéraire irlandaise »[6].

La plupart des auteurs s'accordent toutefois sur l'existence d'un peuple dénommé Iverni, mais la question de leurs origines (certains auteurs les associant aux Belgae du Sud-Ouest de la Grande-Bretagne) demeure largement controversée.

Ainsi, Nora Kershaw Chadwick écrit, s'agissant de la période antérieure au Ve siècle av. J.-C. en Irlande que : « En ces temps préhistoriques, l'Irlande était peuplée par un peuple appelé "Erainn" (Les Iverni de Ptolémée) »[7].

Selon Joseph Vendryes, « la mention de l’Irlande au Périple, lui donnant le nom d’Iera nossos, milite en faveur de la présence très ancienne des Erainn-iverni en Irlande »[8].

Robert Fitzroy Foster[9] et Douglas Bartlett Gregor[10]écrivent aussi que les Iverni sont identiques aux Erainn qui régnèrent sur le Munster jusqu'à l'arrivée de la dynastie Eoganacht.

Selon Ian Adamson, « les Iverni de Ptolémée étaient situés dans ce qui est maintenant le Comté de Cork, le nom ayant survécu sous la forme Erainn »[11].

Origines[modifier | modifier le code]

Selon une thèse qui semble dépassée[12],[13], ce peuple serait apparenté aux Belgae du Sud-Ouest de la Grande-Bretagne, qui proviendraient eux-mêmes de la province de la Gaule Belgique.

C. Thomas Cairney[14]écrit aussi que : « Les Erainn constituent le deuxième des groupes Celtes venus en Irlande (...) ils sont arrivés du continent entre 500 et 100 av. J.C. et ont établi leur culture de la Tène dans l’île en tant qu’aristocratie guerrière possédant une technologie supérieure de fabrication d’armes en fer. Ils étaient apparentés aux Belgae du Sud-Ouest de la Grande-Bretagne, et étaient en général connus sous le nom de Ulaid dans le nord, et de Erainn ou Desi dans le sud ».

Cette association avec les Belgae est remise en question aujourd'hui.

Ainsi, selon Venceslas Kruta, « Leur nom a été quelquefois mis en relation avec celui des Belges mais ce rapprochement apparaît peu convaincant »[15].

Pour Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux, « Le nom [Fir Bolg] ne prouve en rien non plus un peuplement brittonique (belge) de l'Irlande antérieurement aux Goidels »[16].

Par ailleurs, Bryan Sykes, professeur de génétique à l’université d’Oxford, a procédé à une étude des origines des irlandais et des anglais.

Selon cette étude[17], les données génétiques recueillies montreraient qu’une large proportion des irlandais sont originaires de la péninsule ibérique et non des populations celtes qui se sont répandues depuis les contrées au cœur des civilisations de Hallstadt et de La Tene.

Selon B. Sykes, du point de vue de la génétique, on ne peut « trouver de preuve d'une arrivée à grande échelle de celtes depuis le centre du continent européen »[18].

Cette étude pourrait donc confirmer la thèse évoquée par Henri Hubert[19], selon laquelle les irlandais proviendraient de la péninsule ibérique.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de ce peuple semble provenir[20]du nom donné à l’île entière : Hibernia ou Ivernia (Ἰουερνία)[21]qui proviendrait du nom de l'Irlande Éire en irlandais, nom lui-même issu du nom de la déesse Ériu (ou Erin, Eri), déesse souveraine de l'Irlande, faisant partie des Tuatha Dé Danann.

Le mot *Iweriu en irlandais primitif (Ériu en vieil irlandais) provient de la racine indo-européenne *PiHwerjoHn (qui signifie « Le pays fertile »)[22].

Modèle historique de T.F. O'Rahilly[modifier | modifier le code]

Le spécialiste d'histoire celte, T. F. O'Rahilly, membre de la Royal Irish Academy, propose un modèle pour la préhistoire irlandaise, basé sur son étude des influences sur la langue irlandaise, et une analyse critique de la mythologie irlandaise et de la pseudo-histoire.

T. F. O'Rahilly distingue quatre vagues successives d'envahisseurs celtiques :

  • Les Cruithne ou les Priteni (vers années -700 – années -500)
  • Les Builg ou les Iverni (Érainn) (vers années -500)
  • Les Lagin, les Domnainn et les Gálioin (vers -300)
  • Les Goidels ou les Gaëls (vers -100)

Selon T.F O'Rahilly, les Iverni sont apparentés aux Belgae et auraient donné naissance au mythe des Fir Bolg du Livre des invasions de l'Irlande (Lebor Gabála Érenn). Selon cet auteur, ce peuple parlait une langue celte appartenant au groupe des langues brittoniques connue sous le nom de Ivernique, parlée particulièrement dans la province du Leinster. Il convient de noter que les idées du Professeur O'Rahilly, bien qu'encore extrêmement influentes, ne sont plus universellement acceptées (cf. Venceslas Kruta et Christian-J. Guyonvarc'h, préc.).

Articles connexes : Ivernique et Vieil irlandais .

Descendants[modifier | modifier le code]

Selon O'Rahilly, les descendants des Iverni furent connus sous le nom de Éraind ou Érainn dans la province du Munster[23].

D’autres, tels que James MacKillop[24], pensent que le groupe des descendants inclut les Corca Dhuibhne du Comté de Kerry, les Déisi du Comté de Waterford, les Osraige du Royaume de Osraige et les Dál nAraidi du Comté d'Antrim. Les Builg, identifiés comme étant les Belgae historiques et les Fir Bolg de la Mythologie celtique irlandaise, pourraient avoir été les Iverni ou un sous-groupe d’entre eux.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dáithí Ó hÓgáinn, The Celts: A History, Boydell Press, 2003, pp.104-105
  2. Henri Hubert, Les Celtes et l'expansion celtique jusqu'à l'époque de La Tène: avec 12 cartes, 43 figures dans le texte et 4 planches hors texte, La Renaissance du Livre 1932, p.281
  3. Seán Duffy, The Concise History of Ireland, Gill & Macmillan, 2000, p.38
  4. The Greek geographic tradition and Ptolemy's evidence for Irish geography, in RIA Proc., Ixxxvi (1976) sect.C, pp. 257-265
  5. A New History of Ireland, p. 140, Oxford University Press, 1976
  6. Les Royaumes celtiques, éditions Armeline, Crozon, 2001, pages 38-39, (ISBN 2-910878-13-9)
  7. The Celts, p.84, Pelican Books, 1970
  8. Études celtiques, Société d'Éditions "Les Belles Lettres", 1949, p. 341
  9. Oxford History of Ireland, Oxford University Press, 2001, (ISBN 019280202X), p.4
  10. Celtic: A Comparative Study of the Six Celtic Languages, Irish, Gaelic, Manx, Welsh, Cornish, Breton Seen Against the Background of Their History, Literature, and Destiny, Orleander Press, 1980, p.19
  11. Cruthin: The Ancient Kindred, Pretani Press, 1974, (ISBN 0950346101) p.12
  12. Thomas Wood, An Inquiry Concerning the Primitive Inhabitants of Ireland: Illustrated by Ptolemy's Map of Erin, G. and W. B. Whittaker, 1821
  13. T. F. O'Rahilly, Early Irish History and Mythology, Medieval Academy of America, 1947
  14. Clans and Families of Ireland and Scotland, An Ethnography of the Gael, AD 500 - 1750, McFarland & Company Inc, Publishers (ISBN 0899503624)
  15. Les Celtes, Histoire et dictionnaire, page 622, Robert Laffont, coll. « Bouquins », Paris, 2000.
  16. Les Druides, éditions Ouest-France, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1986, (ISBN 2-85882-920-9).
  17. Blood of the Isles (2006)
  18. Blood of the Isles (2006), p.283-284
  19. The Rise of the Celts, Biblo & Tannen Publishers, 1985, p.198
  20. Études celtiques, Société d'Éditions "Les Belles Lettres", 1949, p.342
  21. John T. Koch, Celtic Culture: A Historical Encyclopedia, ABC-CLIO, 2005, p.709
  22. John T. Koch, Celtic Culture: A Historical Encyclopedia, ABC-CLIO, 2005, p.709
  23. Irish Dialects, Past and Present, 1932.
  24. Dictionary of Celtic Mythology, Oxford University Press, Oxford & New York, 1998

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Harry Mountain, The Celtic Encyclopedia, Universal-Publishers, 1998
  • Gerhard Herm, The Celts, St. Martin's Press, 2002 (ISBN 0312313438)
  • Isaac Taylor, Names and Their Histories: Alphabetically Arranged As a Handbook of Historical Geography and Topographical Nomenclature, Kessinger Publishing, 2006, p.154
  • T. F. O'Rahilly, Early Irish History and Mythology, Medieval Academy of America, 1947
  • T. F. O'Rahilly, Irish Dialects, Past and Present, 1932
  • T.F. O'Rahilly, The Goidals and Their Predecessors, London, The British Academy, 1935
  • Volume V14, Page 789 of the 1911 Encyclopedia Britannica [1]
  • "Ptolemy's Ireland," copyright (c) 1997-2006 [2]
  • C.F.C. Hawkes, Pytheas: Europe and the Greek Explorers, Oxford University Press, 1977
  • John Haywood, Atlas historique des Celtes, trad. Colette Stévanovitch, éditions Autrement, coll. Atlas/Mémoires, Paris, 2002, (ISBN 2-7467-0187-1).
  • Stevenson, Edward Luther. Trans. and ed. 1932. Claudius Ptolemy: The Geography. New York Public Library. Reprint: Dover, 1991. levrenn II, pennad kentañ
  • Byrne, Francis John, Irish Kings and High-Kings. Batsford, London, 1973 (ISBN 0713458828)
  • Duffy, Seán (ed.), Atlas of Irish History. Gill & Macmillan, Dublin, 2nd edn, 2000 (ISBN 0717130932)
  • Nora Chadwick, The Celts, Pelican Books, 1971
  • C. Thomas. Cairney, Clans and Families of Ireland and Scotland - An Ethnography of the Gael AD 500-1750, Willow Bend Books, 1989.
  • Richard Bradley, The Prehistory of Britain and Ireland, Cambridge University Press, 2007, (ISBN 0521848113), (ISBN 9780521848114)
  • T. M. Charles-Edwards, Early Christian Ireland, Cambridge University Press, 2000, (ISBN 0521363950), (ISBN 9780521363952)
  • Barry Raftery, Pagan Celtic Ireland: The Enigma of the Irish Iron Age, Thames and Hudson, 1998 (ISBN 0500279837)
  • Barry Raftery, Patrick Galliou, L'Irlande celtique avant l'ère chrétienne, Errance, 2006 (ISBN 2877723208)
  • Lloyd Robert Laing, The Archaeology of Celtic Britain and Ireland, C. AD 400-1200: C. AD 400 - 1200, Cambridge University Press, 2006 (ISBN 0521838622)
  • Simon James,The Atlantic Celts - Ancient People or Modern Invention? (ISBN 0299166740)
  • Francis Pryor, Britain B.C. : life in Britain and Ireland before the Romans(ISBN 0007126921)
  • John Collis, The Celts : origins, myths & inventions (ISBN 0752429132)
  • Colin Renfrew, Archaeology and Language - The Puzzle of Indo-European languages Origins (ISBN 0521354323)
  • Eoin Mac Neill, Eoin MacNeill, Phases of Irish History, Gill & Son, 1919, p.61
  • Eoin Mac Neill, The Ancient Iverni, Journal of the Ivernian Society, 1911
  • William Copeland Borlase, The Dolmens of Ireland : Their Distributions, Structural Characteristics, and Affinities in Other Countries, Chapman & Hall, ld., 1897, p. 1082
  • Henri Hubert, Marcel Mauss, P. Lantier, Jean Marx, Les Celtes et l'expansion celtique jusqu'à l'époque de La Tène, La Renaissance du Livre, 1932
  • The Encyclopædia Britannica: a dictionary of arts, sciences, literature and general information, At the University press, 1910, p.757