Ivan Hirst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le major Ivan Hirst (4 mars 1916-15 mars 2000) fut un officier de l’armée britannique qui permit le redressement de la firme automobile allemande Volkswagen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ivan Hirst naquit le 4 mars 1916 dans la ville de Saddleworth dans le comté anglais du Yorkshire (aujourd'hui dans le Grand Manchester). Sa famille tenait une manufacture d’horloges et de montres à Odham. Il étudia l’ingénierie optique à l’université de Manchester afin de pouvoir fonder sa propre compagnie de réparation d’instruments optiques.

Durant la Seconde guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Ivan Hirst fut incorporé dans le régiment du Duc de Wellington dans les années 1930. Au déclenchement de la guerre, en tant qu’officier du génie, il fut transféré à la Royal Army Ordnance Corps en novembre 1941 et au Royal Electrical and Mechanical Engineers en novembre 1942.

Il s’installa en Allemagne durant l’été 1945 avec son collègue le colonel Charles Radclyffe lorsque l’armée britannique prit le contrôle de la ville de Wolfsburg.

Hirst décida d’utiliser l’usine Volkswagen de la ville pour produire des voitures pour l’armée britannique.

Une grande partie des machines avait survécu aux bombardements, car elles avaient été entreposées dans plusieurs dépendances. Et il y avait beaucoup de pièces détachées de voitures de type Kübelwagen datant de l’époque où l’usine produisait 1000 voitures par mois.

Hirst avait pour projet d’utiliser des véhicules provenant de la Commanderwagon allemande pour les vendre aux exploitations forestières de France et du Canada.

Il décida également de continuer la production de la Coccinelle, qui fut un immense succès, et représenta longtemps le miracle économique allemand (Wirtschaftswunder).

Ivan Hirst quitta Volkswagen en août 1949 quand la compagnie passa sous le contrôle du gouvernement d’Allemagne de l’Ouest.

Après Volkswagen[modifier | modifier le code]

À la fin de sa vie, Ivan Hirst déclara souvent que son aventure avec Volkswagen n’était due qu’au hasard, et que, s'il ne l’avait tentée, quelqu’un d’autre l’aurait fait à sa place.

Il mourut le 15 mars 2000 à l’âge de 84 ans.