Ivan Fomine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ivan Fomine
Image illustrative de l'article Ivan Fomine
Siège des Chemins de fer russes, Moscou
Présentation
Naissance
Orel
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Décès
Moscou, RSFS de Russie
Drapeau de l’URSS Union soviétique
Nationalité Drapeau de la Russie russe → Drapeau de l’URSS soviétique
Mouvement(s) Constructivisme
Formation Léon Benois et
Ivan Fomine
Œuvre
Réalisations Palais du gouvernement d’Ukraine, Kiev
Gare de métro Krasnye vorota (Moscou)
Immeuble Dynamo, Moscou
Projets aménagement de l’île de Goloday

Ivan Alexandrovitch Fomine (en russe : Иван Александрович Фомин) est un architecte et professeur russe puis soviétique, né le à Orel et décédé le à Moscou. Il débute sa carrière en 1889 à Moscou, œuvrant dans le style Art nouveau. Après son installation à Saint-Pétersbourg en 1905, il devient un protagoniste de l’éclectisme historiciste. Prenant part à la Révolution russe de 1917, Ivan Fomine développe la variante soviétique du néoclassicisme et devient l’une des figures majeures de la première architecture de la période stalinienne.

L’apprentissage[modifier | modifier le code]

Né à Orel, Ivan Fomine suit un enseignement classique[1] à Riga, et étudie les mathématiques à l’université de Moscou. En 1894, il est admis à l’Académie impériale des beaux-arts de Saint-Pétersbourg, dont il se fait exclure deux ans plus tard en 1896, pour cause d’activités politiques[2]. Il passe une année à étudier en France, puis regagne Moscou, où il passe les épreuves pour le permis d’entrepreneur. Il travaille pour Lev Kekouchev et Fiodor Schechtel, deux maîtres incontestés de l’Art nouveau. Schechtel l’assigne au projet du Théâtre d’art de Moscou, ce qui permet à Fomine d’acquérir une première notoriété publique et lui procure ainsi ses premières commandes.

La période Art nouveau : 1899–1903[3][modifier | modifier le code]

La gare ferroviaire terminus Kursky, esquisse de concours, 1933

À ses débuts, le style de Ivan Fomine est marqué par l’empreinte de Schekhtel et du Jugendstil autrichien, comme l’illustre l’une de ses premières réalisations significative : l’hôtel Wilhelmina Reck de la rue Skatertny[4]. L’immeuble s’inspire vaguement de l’agence Elvira construite par August Endell (1896 ; démoli en 1944) ; à la place des motifs marins d’Endell, Ivan Fomine dispose des fleurs en plâtre et des inserts de majolique. Ce motif floral est repris par le portail en fer. Reconstruit sur son emplacement, l’édifice n’est plus reconnaissable.

La famille Reck, véritable mécène de l’Art nouveau, va lui procurer d’autres opportunités. En 1902-1903, il organise ainsi une « Exposition d’art et d’architecture de l’art nouveau », où il présente ses conceptions en matière de décoration et d’architecture d’intérieur.

Il a recours aux meilleurs fabricants de mobilier, fondeurs et usines de céramique pour ses propres projets. Il invite également des artistes russes ou étrangers tels que Charles Rennie Mackintosh, Joseph Maria Olbrich, Koloman Moser. Ivan Fomine s’impose comme le promoteur de cet art nouveau. Cependant, ses tentatives de transformation de la nouvelle société architecturale s’avérant être un échec, il décide de fonder en 1902, la faculté d’architecture à Moscou, avec une classe de filles distincte.

Le néoclacissisme (1903–1917)[modifier | modifier le code]

Les années de la Révolution (1918–1926)[modifier | modifier le code]

Les dernières années (1926–1936)[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Il marque son élève Iakov Tchernikhov à qui il transmet sa sensibilité pour l’histoire de l’architecture et l’héritage de l’Italie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Cet article est partiellement issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Ivan Fomin (voir la page de discussion) (en).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le gymnase classique russe était une école d’élite basée sur l’étude du grec et du latin.
  2. Russian bio: Лисовский В.Г., "И.А. Фомин", М, 1979. D’autres sources datent son exclusion de 1897.
  3. Cette section est basée sur l’ouvrage de (en) M. V. Nachtchokina, Architecture of Moscow Moderne [« Нащокина М.В. Архитекторы московского модерна »],‎ 1998
  4. Iakov Reck, à la tête d’une entreprise de bâtiment, s’est fait construire plusieurs habitations à Moscou. Aussi existe-t-il au moins cinq « hôtels Reck ».