Ivan Efremov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Efremov.

Ivan Antonovitch Efremov (en russe : Иван Антонович Ефремов), né le à Vyritsa (village du gouvernement de Saint-Pétersbourg) et mort à Moscou le , est un paléontologue, géologue et écrivain de science-fiction russe/soviétique. Il est enterré au cimetière de Komarovo.

Travaux scientifiques[modifier | modifier le code]

Professeur et docteur en sciences biologiques (1940), il a reçu le Prix Staline en 1952 pour ses travaux sur la taphonomie (c'est lui qui inventa le terme) et la chronologie géologique.

Œuvres de fiction[modifier | modifier le code]

Père de la science-fiction soviétique contemporaine, il lui donna un nouvel élan et contribua largement à son essor au début des années 1960.

L'auteur a été grandement influencé par ses lectures enfantines de Jules Verne, Conan Doyle, H. G. Wells ou J.-H. Rosny aîné. Il le dit d'ailleurs lui-même dans la préface de ses récits : « Dès l'enfance, je me passionnai pour les livres, pour le romantisme des voyages et des aventures, des phénomènes inexpliqués et des pays lointains. » Comme d'autres écrivains et explorateurs russes[1], pour ses expéditions paléontologiques, Ivan Efremov, en véritable chasseur de fossiles, a voyagé en Asie centrale et en Sibérie, ce qui lui a permis d'exhumer de nombreux fossiles de dinosaures, et a rassemblé certains de ses souvenirs de voyages dans une série de récits. Ses premières œuvres, écrites dans les années 1940, sont des nouvelles, et on y trouve déjà des récits d'anticipation politique.

Son utopie cosmo-politique, La Nébuleuse d'Andromède (1956-1957) et la contre-utopie L'Heure du Taureau (1968) sont des classiques de la littérature fantastico-philosophique. La Nébuleuse d'Andromède tente d'adapter les idées et idéaux communistes (en particulier sa vision de l'Homme, sans aucune ingérence du religieux) dans un univers de fiction qui en réaliserait la vision. L'Heure du Taureau décrit les tentatives pour mettre en place ce monde idéal.

L'écrivain a présenté un de ses livres, La Lame du rasoir (1959-1963) comme un "roman d'aventures". Dans ce roman, la découverte d'une couronne ancienne d'un métal inconnu et de son secret nous transportent de l'Union soviétique en Italie, en passant par l'Inde et l'Afrique, tout en se concentrant, à travers les préoccupations du héros, sur les possibilités cachées de l'Homme, sur la nature de la beauté. On doit également à Efremov quelques romans historiques, comme Taïs Afinskaïa (1971), qui parle de l'époque d'Alexandre le Grand, ou Velikaya Douga dont la seconde partie, Aux confins de l'œcumène (paru en 1949) a été traduite en français et évoque la Grèce antique. Dans cette œuvre, le dispositif qui encadre la vision du passé de la Grèce, de l'Égypte et de l'Afrique noire dans une évocation contemporaine, permet à l'écrivain de proposer une sorte de "contrat de lecture" tout particulier : le savant qui s'adresse dans un musée à un marin et à son amie, c'est bien sûr l'auteur lui-même s'adressant au lecteur ; il définit ainsi une lecture idéale, dans laquelle le plaisir de la rêverie et celui du savoir se mêlent harmonieusement : sans conflit.

C'est retrouver là le modèle des auteurs qu'Ivan Efremov avait goûtés en tant qu'enfant : ceux de Jules Verne et de sir Arthur Conan Doyle bien sûr, mais aussi ceux, qu'il connaissait peut-être, de Cutcliffe Hyne (The Lost Continent de cet auteur présente le même dispositif tout en encadrant l'imaginaire romanesque par une exploration scientifique) et de Henry Rider Haggard (pour l'imaginaire antique, certes plus fantaisiste, et la rêverie sur la beauté éternelle - ici plus politique).

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Aux confins de l'Œcumène (1949, Na kraiu oikumeny), Ed. du Progrès, 1979.
  • La Nébuleuse d'Andromède (1957, Tumannosti Andromedy), trad. H. Lusternik, Ed. en langues étrangères, Moscou, 1959. Editions Rencontres, Chefs-d'œuvre de la SF n° 1, 1970. Ed. Eons, Coll Futurs (Ebook) n° 28, 2005. Ed. Eons, Coll Futurs n° 28, 2005.
  • L'Heure du Taureau (1969, Chas Bika), Ed. en langues étrangères, Bibliothèque d'ouvrages d'anticipation scientifique, 19… Ed. L'Âge d'Homme, 1969.

Récits[modifier | modifier le code]

  • Contes scientifiques (1953, Paccka3bI - Hayuhar Øahmacmuka), Ed. En langues étrangères, Bibliothèque d'ouvrages d'anticipation scientifique, 1954. - Ed. L'Âge d'Homme, 2009.

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Cor Serpentis (Le Cœur du serpent), trad. Louis Gaurin, inclus dans l'anthologie du même nom, comprenant également des nouvelles de Anatoli Dnéprov, Victor Saparine, Arcadi et Boris Strougatski, Valentina Jouravliova, Ed. en langues étrangères, Moscou, Ed. du Progrès, 19… Recueils, anthologies, omnibus...
  • Olgoï-Khorkhoï (1943, Olgoï-Khorkhoï) in Récits - Contes scientifiques, Ed. En langues étrangères, Bibliothèque d'ouvrages d'anticipation scientifique, 1954. in Le livre d'or : La Science-fiction soviétique, Pocket, Le Livre d'Or n° 5174, 1984.
  • L'Ombre du passé (1954, ?) in Récits - Contes scientifiques, Ed. En langues étrangères, Bibliothèque d'ouvrages d'anticipation scientifique, 1954. in Opta, Revue Fiction n° 53, 1958. in Le brouillard du 26 octobre et autres récits sur la préhistoire, Gallimard, Coll. Folio Junior n° 172, 1981.
  • L'Observatoire de Nour-i-Decht (?, ?) in Récits - Contes scientifiques, Ed. En langues étrangères, Bibliothèque d'ouvrages d'anticipation scientifique, 1954.
  • La Corne blanche (?, ?) in Récits - Contes scientifiques, Ed. En langues étrangères, Bibliothèque d'ouvrages d'anticipation scientifique, 1954.
  • La Roche sublunaire (?, ?) in Récits - Contes scientifiques, Ed. En langues étrangères, Bibliothèque d'ouvrages d'anticipation scientifique, 1954.
  • Le Lac hanté (?, ?) in Récits - Contes scientifiques, Ed. En langues étrangères, Bibliothèque d'ouvrages d'anticipation scientifique, 1954.
  • Les Vaisseaux du firmament (?, ?) "Звездные корабли" in Récits - Contes scientifiques, Ed. En langues étrangères, Bibliothèque d'ouvrages d'anticipation scientifique, 1954.
  • Rencontre au-dessus du Tuscarora (?, ?) in Récits - Contes scientifiques, Ed. En langues étrangères, Bibliothèque d'ouvrages d'anticipation scientifique, 1954.

Titres en russe[modifier | modifier le code]

  • Efremov I.A.: Rasskazy (1942 - 1965),
  • "Zvezdnye korabli" (1944), "Na krayou Oïkoumeny" (1945-1946),
  • "Doroga vetrov: gobiiskie zametki" (1955),
  • "Toumannost' Andromedy" (1955-1956),
  • "Serdtse Zmeï" (1958),
  • "Lezvie britvy" (1959-1963),
  • "Tchas byka" (1968),
  • "Taïs Afinskaïa" (1970-1971).

Adresses[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Yefremov, I(van) A(ntonovich) //Tuck D. H., compl. The Encyclopedia of Science Fiction and Fantasy. Through 1968. Vol. 2 . - Chicago: Advent, 1978. pp. 471-472.
  • Ash B., Ivan Yefremov //Ash B. Who Is Who in Science Fiction. - Lnd.: Elm Tree Books, 1976. pp. 214-215.
  • (en) [BS] Yefremov or Efremov, Ivan (Antonovich) //The Encyclopedia of Science Fiction. - Lnd.: Granada, 1981. P. 668-669. [Portrait]
  • (en) [BS/VG] Yefremov, Ivan (Antonovich) //The Encyclopedia of Science Fiction. - N.Y.: St.Martin's Press, 1993. p. 1358.
  • (en) [BS/VG] Yefremov, Ivan (Antonovich) //The Multimedia Encyclopedia of Science Fiction. Ver. 1.0. - Danbury, CT: Grolier Electronic Publishing, Inc., 1995.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. voir en particulier le cas de Vladimir Arseniev et de son célèbre Dersou Ouzala, qui présente l'Extrême-Orient russe, le lac Khanka, etc.

Liens externes[modifier | modifier le code]