Ivan Delyanov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ivan Davidovitch Delyanov)
Aller à : navigation, rechercher
Le comte Ivan Davidovitch Delyanov

Le comte Ivan Davidovitch Delyanov (en russe : Иван Давыдович Делянов), né le 12 décembre 1818, décédé le 10 janvier 1898, était un homme politique russe, originaire d'Arménie. Il fut membre du Conseil d'État (1874), ministre de l'Instruction publique (ministre de l'Éducation nationale) sous Alexandre III de 1882 à 1897 et sous Nicolas II de 1882 à 1897.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ivan Davidovitch Delyanov étudia à l'Université d'État de Moscou et obtint en 1838 un doctorat en droit.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Ivan Davidovitch Delyanov occupa plusieurs postes importants au sein de différents gouvernements. En 1874, il devint membre du Conseil d'État. De 1881 à 1882, il dirigea la bibliothèque nationale russe à Saint-Pétersbourg.

En 1882, Alexandre III offrit à Ivan Davidovitch Delyanov le porte-feuille de ministre de l'Instruction publique. En 1895, il fut reconduit à ce poste par Nicolas II.

Charte de l'Université[modifier | modifier le code]

En 1884, Ivan Davidovitch Delyanov présenta une nouvelle charte destinée aux écoles, celle-ci privait les anciennes universités de leur autonomie. Le comte fit également refuser l'entrée des universités aux femmes (1886).

En juin 1887, il publia une circulaire, cette dernière limitait l'accès des enfants de petite extraction aux gymnasiums (écoles). Selon ce document, les gymnases et les progymnasiums durent restreindre l'inscription des enfants issus de classes sociales non-nobles. Des exceptions possibles furent envisagées pour les enfants dotés de capacités extraordinaires.

Les révolutionnaires russes tirèrent parti de ce langage discriminatoire, il fut également à l'origine de la célèbre phrase de Lénine : « En Union soviétique, même les cuisinières peuvent gérer un État ».

Ivan Davidovitch Delyanov introduisit dans sa politique de l'enseignement un certain pourcentage d'acceptation de Juifs dans les établissements scolaires. Les écoles de minorités nationales furent soumises à une russification obligatoire.

En 1898, Nicolas Pavlovitch Bogolepov lui succéda.

Source[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]