Iván Parra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parra.
Parra Pinto est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Parra ; le second, maternel, souvent omis, est Pinto.
Iván Ramiro Parra Pinto
Importez l’image de cette personne
Informations
Nom Parra Pinto
Prénom Iván Ramiro
Date de naissance 14 octobre 1975 (38 ans)
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Équipe actuelle EBSA Boyacá
Spécialité Rouleur - grimpeur
Équipe non-UCI
2009
2010
2013

2014
Lotería de Boyacá
GW Shimano
Formesán - Bogotá Humana
EBSA Boyacá
Équipe UCI
1997-1998
1999-2000
2001-2002
2003
2004-août 2004
septembre 2004
2005
2006-2007
2008
2011-2012
Loteria de Boyaca
Vitalicio Seguros
Once
Kelme
Comunidad Valenciana
Cafés Baqué
Colombia-Selle Italia
Cofidis
Colombia es Pasión
EPM-UNE

Iván Ramiro Parra Pinto est un coureur cycliste colombien, né le 14 octobre 1975 à Sogamoso (département de Boyacá), membre de l'équipe EBSA Boyacá, dirigé par Rafael Antonio Niño[1].

Il est le frère cadet d'un autre coureur cycliste professionnel, Fabio Parra, deuxième du Tour d'Espagne 1989 et troisième du Tour de France 1988.

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

Professionnel depuis 1998, il a disputé les trois grands tours. En 1999, avec l'équipe Vitalicio Seguros, dirigée par Javier Mínguez, il obtient son meilleur résultat dans une course de trois semaines, en finissant neuvième du Tour d'Espagne. Sa saison 2005 peut être considérée comme la plus remarquable, avec le titre national du contre-la-montre et surtout deux victoires sur le Tour d'Italie, dans les Dolomites. Courant pour la formation Colombia-Selle Italia de Gianni Savio, il achève ce Giro, à la vingtième place, terminant deuxième du Grand Prix de la montagne. Également médaillé d'argent lors du contre-la-montre des Juegos Deportivos Nacionales 2008[2], il est à l'aise sur tous les terrains, même s'il est plutôt catalogué comme grimpeur[3]. Non conservé par Cofidis, il avait réintégré une formation colombienne cette année-là, en signant avec l'équipe Colombia es Pasión.

Année 2011[modifier | modifier le code]

Lors de la troisième étape du Tour de Castille-et-León 2011 qu'il dispute avec sa nouvelle équipe EPM-UNE, il est impliqué avec d'autres coureurs dans une chute. Ce qui lui occasionne une commotion cérébrale sans gravité, une fracture de la clavicule et surtout un pneumothorax[4].

Il reprend la compétition quatre mois plus tard, lors de la Clásica Ciudad de Girardot[5]. Son équipier Stíber Ortiz remporte l'épreuve et lui se classe 35e[6]. Il réalise son premier résultat significatif au mois de septembre, en obtenant la 4e place du championnat de Colombie du contre-la-montre[7]. Quelques jours après, Parra termine deuxième de la Vuelta a Boyacá.

Dix jours plus tard, il est au départ du Clásico RCN 2011. Absent de l'échappée de la deuxième étape et exclu de la victoire finale par les exploits répétés de son coéquipier Rafael Infantino (vainqueur des trois dernières étapes), il est sixième au matin de la dernière étape[8], un contre-la-montre en côte. Il y est le seul à perdre moins d'une minute sur Infantino et peut ainsi, monter sur le podium final[9].

Année 2012[modifier | modifier le code]

Même s'il ne gagne pas de courses lors de cette saison, il reste compétitif au niveau national.

Courant toujours pour l'équipe continentale EPM-UNE, il débute à la fin février à la Vuelta al Valle, qu'il termine neuvième[10]. Il finit quatrième de l'épreuve suivante, la Clásica del Club Deportivo Boyacá[11]. En juillet et en août, il obtient deux podiums dans des courses à étapes. Il se classe deuxième de la Clásica de Girardot[12], grâce à son attaque dans l'étape reine de l'épreuve[13]. Et un mois plus tard, présent tous les jours, il termine troisième de la Vuelta a Antioquia[14], grâce à sa remarquable performance dans l'ascension chronométrée de Santa Elena, à Medellín[15].

En avril, il fait partie des huit coureurs sélectionnés par Raúl Mesa, pour disputer les cinq épreuves espagnoles au programme de son équipe[16]. Après avoir fini anonymement la Klasika Primavera[17], il est au départ du Tour de Castille-et-León. Il termine dans le peloton, la première étape[18]. Dans la deuxième, il n'est pas dans l'échappée décisive pour le classement général final mais fausse compagnie au peloton pour terminer avec cinq minutes d'avance sur lui[19]. Le dernier jour, il finit sixième de l'étape dans un petit groupe d'échappés, ce qui lui permet de terminer l'épreuve à la onzième place et d'engranger ses premiers points UCI Europe Tour 2012[20]. Il dispute de manière discrète, le Tour de La Rioja et le Tour des Asturies. Et termine, début mai, son mois de compétition en Espagne par le Tour de la communauté de Madrid. Il perd une minute le premier jour, mais se glisse dans l'échappée, avec son coéquipier Francisco Colorado, qui va résister au peloton jusqu'au sommet du Puerto de la Morcuera, terme de l'épreuve. Il finit sixième, rattrapé et dépassé par seulement quelques éléments du groupe leader et peut, ainsi, se classer huitième du classement général final. Ses résultats lors des cinq épreuves disputées en Espagne lui rapportent 17 points au classement de l'UCI Europe Tour 2012[20].

En juin, il est le seul de son équipe à terminer dans les dix premiers du Tour de Colombie. Rencontrant un problème avec sa machine dans l'ascension de l'Alto de La Línea[21], lors de la première étape de montagne, il perd deux minutes trente[22]. Par la suite, il ne cède quasiment plus de temps au leader. Accompagnant Félix Cárdenas lors de sa prise de pouvoir dans la neuvième étape[23], il réussit à intégrer le "Top 10" à la suite du contre-la-montre terminal[24].

Il termine son année par une dixième place au Clásico RCN. Dans la troisième étape, comme tous ses coéquipiers, il s'avoue impuissant devant l'attaque décisive d'Óscar Sevilla et Alex Cano[25]. Pire, trois jours après, l'Alto de La Línea[26] lui est de nouveau fatal et il perd six minutes ce jour-là[27]. Une deuxième place dans la septième étape[28] et un bon contre-la-montre terminal[29] lui permettent de finir les deux grandes courses du calendrier national dans les dix premiers.

Année 2013[modifier | modifier le code]

Fin janvier, il se met d'accord avec les dirigeants de l'équipe professionnelle, non-affiliée à l'UCI, Formesán - Bogotá Humana. Il y sera une pièce maîtresse au même titre qu'une autre recrue de l'hiver Félix Cárdenas. L'objectif de l'équipe est de remporter l'une des deux grandes courses du calendrier national, le Tour de Colombie ou le Clásico RCN. Plus personnellement, il espère monter sur le podium d'une de celles-ci et de bien figurer dans des courses telles que la Vuelta a Antioquia, la Vuelta a Boyacá ou la Vuelta a Santander[30].

En fin de saison, il prend le départ du 53e Clásico RCN, comme leader de substitution de sa formation, au cas où Félix Cárdenas faillirait[31]. Cependant, l'épreuve s'arrête pour lui, dès la deuxième étape, à la suite d'une chute collective, où la violence du coup sur l'épaule gauche, qu'il reçoit, le pousse à l'abandon[32]. Récupérant de manière satisfaisante, il espère toujours faire partie du peloton professionnel colombien en 2014. Par ailleurs, la fin de l'année le voit inaugurer un magasin de cycles, dont il est propriétaire, dans sa ville de résidence Bogota[33].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

3 participations.

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations.

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

4 participations.

  • 2000 : abandon
  • 2005 : 20e, vainqueur de deux étapes
  • 2006 : 16e
  • 2007 : 13e

Résultats sur les championnats[modifier | modifier le code]

Championnats du monde professionnels[modifier | modifier le code]

Course en ligne[modifier | modifier le code]

1 participation.

  • 2004 : 24e au classement final.

Contre-la-montre[modifier | modifier le code]

1 participation.

  • 2004 : 26e au classement final.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Iván Parra y Giovanny Báez listos para el proyecto EBSA de 2014 », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 16 décembre 2013 (consulté le 19 janvier 2014)
  2. (es) « Entre las potencias, todo igual », sur www.eltiempo.com,‎ 29 novembre 2008 (consulté le 4 novembre 2013)
  3. (es) « Iván Parra correrá con el Formesán-Bogotá Humana la temporada 2013 », sur revistamundociclistico.com,‎ 24 janvier 2013 (consulté le 4 novembre 2013)
  4. (es) « Ciclista Iván Parra estará dos días más en cuidados intensivos », sur www.eltiempo.com,‎ 16 avril 2011 (consulté le 4 novembre 2013)
  5. (es) « Regresan Parra y Ortega », sur www.deportemas.com (consulté le 29 avril 2012)
  6. (es) « Les différents classements de la Clásica de Girardot 2011 », sur docs.google.com (consulté le 29 avril 2012)
  7. (es) « Les différents classements du championnat de Colombie du contre-la-montre 2011, cf p.3 », sur docs.google.com (consulté le 29 avril 2012)
  8. (es) « Les classements de la huitième étape du Clásico RCN 2011 », sur docs.google.com (consulté le 28 avril 2012)
  9. (es) « Les classements finals du Clásico RCN 2011 », sur docs.google.com (consulté le 28 avril 2012)
  10. (es) « Le classement final de la Vuelta al Valle del Cauca 2012 », sur www.box.com (consulté en 28 décembre 2012)
  11. (es) « Les résultats de la dernière étape et du classement général final de la Clásica del Club Deportivo Boyacá 2012 », sur docs.google.com (consulté en 28 décembre 2012)
  12. (es) « Les résultats de la dernière étape et du classement général final de la Clásica de Girardot 2012 », sur docs.google.com (consulté en 30 décembre 2012)
  13. (es) « Clásica Girardot: Dos etapas - dos victorias de "El Gato" Cárdenas (GW Shimano) », sur nuestrociclismo.com,‎ 11 juillet 2012 (consulté en 30 décembre 2012)
  14. (es) « Les différents classements finals de la Vuelta a Antioquia 2012 », sur www.dewielersite.net (consulté en 30 décembre 2012)
  15. (es) « Vuelta a Antioquia: Alex Cano ganó la cronoescalada a Santa Helena y es nuevo líder », sur revistamundociclistico.com,‎ 18 août 2012 (consulté en 30 décembre 2012)
  16. (es) « EPM – Une hará su estreno en España en la Clásica de Primavera », sur nuestrociclismo.com (consulté le 27 avril 2012)
  17. (es) « Valverde y Movistar se exhiben en la “Klásika”, Báez el mejor de Epm, cf Informe Equipo Epm », sur nuestrociclismo.com (consulté le 28 avril 2012)
  18. (es) « Les classements de la première étape du Tour de Castille-et-León 2012 », sur www.edosof.com (consulté le 29 avril 2012)
  19. (es) « Pedraza comanda la montaña en Castilla y León », sur nuestrociclismo.com (consulté le 28 avril 2012)
  20. a et b (en) « UCI Europe Tour Ranking - Ivan Ramiro PARRA PINTO », sur www.uci.html.infostradasports.com (consulté le 10 juin 2012)
  21. (es) « Reportajes Clásico RCN-Claro. Raúl Mesa: “Los muchachos llegan en muy buena forma y seguramente daremos la pelea por el título” », sur revistamundociclistico.com,‎ 23 septembre 2012 (consulté en 28 décembre 2012)
  22. (es) « Les différents classements de la quatrième étape du Tour de Colombie 2012 », sur docs.google.com (consulté en 28 décembre 2012)
  23. (es) « Vuelta a Colombia: Fernando Camargo alcanzó la gloria en Manizales. Félix Cárdenas recuperó el liderato », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 22 juin 2012 (consulté en 28 décembre 2012)
  24. (es) « Les différents classements finals du Tour de Colombie 2012 », sur docs.google.com (consulté en 28 décembre 2012)
  25. (es) « Clásico RCN-Claro: Oscar Sevilla explotó en Ventanas, ganó en Santa Rosa y es nuevo líder. Alex Cano su único escolta en el duelo de titanes », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 1er octobre 2012 (consulté en 30 décembre 2012)
  26. (es) « Sevilla ratifica liderato para Formesán-Bogotá Humana-Pinturas Bler y Jair Pérez gana la etapa después de batalla de antología en La Línea », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 4 octobre 2012 (consulté en 30 décembre 2012)
  27. (es) « Les différents classements de la sixième étape du Clásico RCN 2012 », sur docs.google.com (consulté en 30 décembre 2012)
  28. (es) « Les différents classements de la septième étape du Clásico RCN 2012 », sur docs.google.com (consulté en 30 décembre 2012)
  29. (es) « Les différents classements finals du Clásico RCN 2012 », sur docs.google.com (consulté en 30 décembre 2012)
  30. (es) « Iván Parra nuevo refuerzo de Formesan-Bogotá Humana », sur www.ciclismodecolombia.com,‎ 25 janvier 2013 (consulté le 21 novembre 2013)
  31. (es) « “El recorrido del Clásico RCN 2013 es para pasistas”: Félix Cárdenas », sur revistamundociclistico.com,‎ 23 septembre 2013 (consulté le 10 octobre 2013)
  32. (es) « Iván Parra se recupera luego de la fuerte caída que sufrió en el Clásico RCN-Claro », sur revistamundociclistico.com,‎ 9 octobre 2013 (consulté le 10 octobre 2013)
  33. (es) « Noticias del Ciclismo en Colombia y el Mundo, voir Iván Parra, recuperado de su accidente y será dueño de almacén en Bogotá », sur revistamundociclistico.com,‎ 29 octobre 2013 (consulté le 4 novembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]