Itter (Tyrol)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Itter.
Itter
Image illustrative de l'article Itter (Tyrol)
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Drapeau du Tyrol Tyrol
District
(Bezirk)
Kitzbühel
Code postal A-
Indicatif 43+
Démographie
Population 1 115 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 14″ N 12° 08′ 38″ E / 47.47055557, 12.143888947° 28′ 14″ Nord 12° 08′ 38″ Est / 47.47055557, 12.1438889  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tyrol

Voir sur la carte administrative de la zone Tyrol
City locator 14.svg
Itter

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Itter

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Itter

Itter est une commune autrichienne du district de Kitzbühel dans le Tyrol.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 18 à l'ouest de Kitzbühel. Le village repose sur une terrasse surplombant la vallée Brixental (en). Sa principale source de revenu est le tourisme. Il compte 1 115 habitants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est dominé par le château d'Itter (en allemand Schloss Itter), connu pour avoir servi de lieu de détention pour un certain nombre de personnalités et officiers généraux français pendant la Seconde Guerre mondiale.

"Les prisonniers étaient traités avec grande politesse, les gardiens SS leur devaient le salut. Certes, ils ne pouvaient pas quitter le château, mais ils étaient libres de leur temps. Le champion de tennis Borotra obtint la construction d'un court de tennis dans la cour, où il organisait des matchs, avec en prix du chocolat et du vin. Les prisonniers avaient livre et journaux à leurs disposition, ils pouvaient recevoir des colis et des lettres censurées. l'écoute de stations radios allemandes étaient autorisée. Les otages pouvaient aller sous bonne garde chez le médecin à Innsbruck[1]...

Plusieurs jours après le décès de Hitler, des soldats américains repoussèrent une attaque de SS aidés par des soldats allemands, les prisonniers à peine libérés et leurs compagnes[2].

Personnalités otages[modifier | modifier le code]

Le château d'Itter

Références[modifier | modifier le code]

  1. PR no 744 Octobre 2001. Traduction J Luc Baranger
  2. Stephen Harding, The last battle, Da Capo press, mai 2013

Sur les autres projets Wikimedia :