Itinéraire d'Antonin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Itinéraire d’Antonin (en latin Itinerarium Antonini Augusti) est un guide de voyage de la Rome antique, qui recense les villes-étapes de l’Empire romain, et les distances les séparant. Il nous est connu par vingt manuscrits qui vont du VIIe au XVe siècle.

Présentation[modifier | modifier le code]

Il fait partie des itineraria adnotata, c’est-à-dire que, contrairement à la Table de Peutinger, il ne comporte pas de représentation cartographique.

Il couvre une grande partie du monde romain, mais non sa totalité, sans que l’on sache pourquoi.

Il recense et décrit 372 voies sur 85 000 kilomètres dans tout l'Empire.

On ne sait avec certitude quel était son usage. Il ne semble pas destiné aux voyageurs privés, mais il pourrait s’agir d’un recueil de mansiones comportant des greniers où l’on stockait des approvisionnements. Certaines parties pourraient correspondre à des routes du cursus publicus ou à des voyages impériaux particuliers. Il décrit des trajets, plutôt que le tracé de voies romaines sur toute leur longueur.

Datation[modifier | modifier le code]

Son titre induit en erreur. Dans son état actuel, il ne date pas du règne de l’empereur Antonin le Pieux, mais plutôt de la fin du IIIe siècle, c’est-à-dire du règne de l’empereur Dioclétien. Il est cependant probablement issu de l’enquête demandée par Jules César et menée à bien par Auguste. Malgré les nombreuses erreurs qu’il comporte, surtout de chiffres, et qui en rendent l’usage délicat, c’est une source très précieuse sur la géographie de l’Empire, à cause de la rareté de telles sources.

Des villes disparues[modifier | modifier le code]

L’étude de l'Itinéraire d'Antonin révèle l'existence de plusieurs villes aujourd'hui disparues ; en particulier, entre Burdigala et Mediolanum Santonum, les stations de Tamnum et de Novioregum, sans doute situées à Consac et sur le site gallo-romain de Barzan.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Itineraria Antonini Augusti et Burdigalense, éd. Otto Cuntz, Leipzig, 1929 (Itineraria Romana, 1) ; repr. Stuttgart, 1990 (ISBN 3-519-04273-8) (partiellement sur google).
    Dans son compte rendu, Marie-Thérèse Raepsaet-Charlier (1992) considère cette publication comme l'un des recueils majeurs de géographie antique, mais « regrette toutefois de ne pas trouver plutôt de véritables éditions modernes que l'on attend, comme pour Ptolémée, afin de pouvoir travailler avec un texte mieux établi, tenant compte notamment des identifications et discussions de localisation et mettant à profit les notables progrès de la recherche en ce domaine. »
  • Itinerarium Antonini Augusti et Hierosolymitanum, éd. Gustav Friedrich Constantin Parthey et Moritz Eduard Pinder, Berlin, 1848 (archive, google).
    Contient Itinerarivm provinciarvm Antonini Avgvsti, Imperatoris Autonini Avgvsti Itinerarivm maritimvm, Itinerarium a Burdigala Hierusalem usque et ab Heraclea per Aulonam et per urbem Romam Mediolanum usque [...] Conspectus itinerum.
  • Vetera Romanorum itineraria, éd. Petrus Wesseling, Amsterdam, 1735 (google).

Liens externes[modifier | modifier le code]