Italodance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Italodance

Origines stylistiques Eurodance, eurobeat, italo disco, italo house (en), new beat
Origines culturelles Italie, années 1990
Instruments typiques Boîte à rythmes, clavier, séquenceur, synthétiseur

L'Italodance, désigne les productions de musique électronique provenant d'Italie depuis les années 1990. Elle se caractérise par un rythme puissant, entre 120 et 150 battement par minute (BPM), une mélodie accrocheuse, un refrain facile à retenir ; certains morceaux comportent un passage de rap, de ragga, ou même de slow. Des albums du genre tels que Best of Italo Dance Vol. 14 atteignent les classements musicaux[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Produite à l’origine à Milan, cette musique est typique par ses arrangements qui bénéficiaient à l’époque des premiers synthétiseurs japonais et des premières batteries électroniques. Connue d'abord sous le nom d'italo disco, cette musique eut un énorme succès dans les dancefloors entre 1983 et 1986. La vague italienne en provenance de Milan, Rimini, Rome, Naples et Florence, qui déferla alors en France et partout en Europe, propulsait sur la scène des artistes tels : Valérie Dore, Ivan (bien qu'espagnol), Sabrina Salerno, Koto, Den Harrow, Spagna, Ryan Paris et tant d'autres.

Descendant directement de l'italo disco, l'italodance est une version plus « grand public » de la house et de la techno dont elle intègre certains éléments. Ses artistes les plus emblématiques sont Gigi d'Agostino (par ailleurs créateur du style musical lento violento[2], un mélange de BPM rapides et lents très prenant), Eiffel 65, et Alexia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Best Of Italo Dance Vol. 14 », sur Ultratop (consulté le 30 juillet 2014).
  2. (en) Aurelio Pasini, « Lento Violento Man », sur Allmusic (consulté le 4 mars 2014).