Issa ben Salmane Al Khalifa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Issa ben Salmane al-Khalifa)
Aller à : navigation, rechercher
Issa ben Salman
عيسى بن سلمان آل خليفة
Issa bin Salman al Khalifa-en 1998
Issa bin Salman al Khalifa-en 1998
Titre
Émir de Bahreïn[1]
(11e souverain)
2 novembre 19616 mars 1999
(&&&&&&&&&&01363837 ans, 4 mois et 4 jours)
Premier ministre Prince Khalifa bin Salman al-Khalifa
Prédécesseur Salman II (en)
Successeur Hamed II
Prince héritier de Bahreïn
31 janvier 19582 novembre 1961
(&&&&&&&&&&&010672 ans, 11 mois et 1 jour)
Couronnement 16 décembre 1961
Monarque Salman II (en)
Prédécesseur Salman (en)
Successeur Hamed
Biographie
Dynastie Al Khalifa
Nom de naissance Issa ben Salman ben Hamed al-Khalifa
Date de naissance 3 juin 1933
Lieu de naissance Jasra (Bahreïn)
Date de décès 6 mars 1999 (à 65 ans)
Lieu de décès Manama (Bahreïn)
Père Salman II (en)
Conjoint Hessa bint Salman al-Khalifa (en)
Enfant(s) 9 enfants, dont :
Hamed II Red crown.png
Héritier Prince Hamed

Issa ben Salmane Al Khalifa
Monarques de Bahreïn

Issa ben Salman al-Khalifa (3 juin 1933 - 6 mars 1999) fut le 11e souverain (Hakim) de Bahreïn après le décès de son père Salman II (en) en 1961, puis le 1er émir de 1971 à sa mort. C'est sous son règne que le pays obtient son indépendance du Royaume-Uni en 1971.

Bahrein, 500 Fils à l'effigie du roi Isa Bin Salman,1968

Lors du retrait britannique, le pays rejoint initialement l'alliance des Émirats arabes unis mais déclare finalement son indépendance le 15 août 1971. Le 16 décembre 1971, il nomme son frère Khalifa ben Salman al-Khalifa, au tout nouveau poste de Premier ministre qu'il venait de créer et qui est toujours occupé par ce dernier. Issa ben Salman fait alors adopter une constitution instaurant un régime parlementaire et les premières élections, où seul les hommes disposent du droit de vote, ont lieu en 1973. L'expérience parlementaire prend fin en 1975 avec la dissolution du Parlement du fait de son refus d'adopter une loi sur la sécurité intérieure permettant au gouvernement d'emprisonner sans procès pour une période de trois ans toute personne mettant en cause la sécurité de l'État. Il fallut attendre son fils et successeur Hamad bin Issa al-Khalifa pour que le régime parlementaire soit rétabli le 14 février 2002.

Issa bin Salman est connu pour son opposition à la peine de mort et son refus régulier de signer de telles peines. Il céda néanmoins aux forces de sécurité en 1996 en acceptant l'exécution d'un homme condamné pour le meurtre d'un soldat.

Il effectua une visite officielle en France et rencontra le président Valéry Giscard d'Estaing le 1er mars 1976[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hakim (gouverneur, souverain) du 2 novembre 1961 au 15 août 1971, puis émir.
  2. Journal télévisé de 20 h de TF1, 1er mars 1976. Consultable sur le site de l'INA

Voir aussi[modifier | modifier le code]