Issa Bagayogo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Issa Bagayogo

Surnom Techno Issa
Nom de naissance Issa Bagayogo
Naissance 1961
Genre musical World music
Instruments kamélé n'goni
Années actives 1991-

Issa Bagayogo est un musicien malien né en 1961 à Korin, à 65 km de Bougouni (Mali). Sa musique prend ses sources dans la musique malienne traditionnelle, la pop, le rock, le funk et la musique électronique. On le compare parfois à d'autres pointures de la musique malienne comme Ali Farka Touré et Toumani Diabaté[réf. nécessaire]. Il joue du kamélé n'goni.

En 1991, il sort sa première cassette enregistrée par Mali K7. Malgré le peu de succès, il enregistre une deuxième cassette en 1993 qui connaît, elle aussi, un faible succès. Il devient chauffeur de minibus dans la capitale malienne Bamako[1].

Sous l’impulsion de Yves Wernert, directeur artistique de Mali K7, il produit un album Sya qui allie musique traditionnelle du kamélé n'goni au rythme techno. Cette cassette connaît un franc succès. On le surnomme désormais Techno Issa[2]. Il se fait d'abord connaître sur son propre continent, puis internationalement. Issa Bagayogo participe en 2000 au Festival Africolor qui se déroule en Seine-Saint-Denis (France) qui lui permet de se faire connaître. Un contrat entre Mali K7 et le label américain Six degrees records est signé. Son second album intitulé Timbuktu sort en février 2002. Dans cet album, l'artiste aborde différents thèmes tels que la tolérance et la toxicomanie chez les jeunes. Deux ans plus tard, nait Tassoumakan, qui signifie la voix du feu, suivi de Mali Koura, qui sort en 2008.

Discographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

http://www.sixdegreesrecords.com/artists.php?artist=Issa_Bagayogo

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Benjamin Minimum, Portrait d’Issa Bagayogo, site Mondomix, http://issa_bagayogo.mondomix.com/fr/artiste.htm
  2. Ludovic Basque, « Issa Bagayogo et son sorcier », RFImusique,‎ 1er février 2005