Isoetes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les isoètes font partie de l'ordre des Isoetales, de la famille des Isoetaceae qui ne comprend qu'un seul genre, Isoetes. Les isoètes comptent aujourd'hui environ 15 espèces.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot Isoetes vient du grec isos [égal] et etos [année]. Ce nom de genre fait allusion à l'aspect toujours vert de ces plantes.

Description générale[modifier | modifier le code]

Les isoètes sont des plantes peu spectaculaires fondamentalement adaptées à la vie aquatique, même si certaines espèces sont revenues en milieu aérien.

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

L'ensemble de la plante représente le sporophyte. Il est composé d'un court rhizome ressemblant à un bulbe, souvent bilobé ou trilobé, d'où prennent naissance les racines ramifiées par dichotomie[1] et les frondes. Ces dernières sont linéaires et élargies à leur base ; elles sont parcourues par des canaux aérifères, visibles en coupe transversale, qui sont une adaptation à la vie aquatique.

La partie immergée de la plante présente un métabolisme de type CAM alors que sa partie aérienne est de type C3[réf. nécessaire].

Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]

Ce sont des plantes hétérosporées portant des mégasporanges à la base des frondes les plus externes, et des microsporanges à la base des frondes les plus internes[1].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Ces plantes sont inféodées aux lieux humides. Elles peuvent être aquatiques, semi-aquatiques ou aériennes. Dans les deux premiers cas, les espèces vivent en eau douce et généralement à courant faible ou nul.

Espèces[modifier | modifier le code]

Hybrides :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b R. Auger, J. Laporte-Cru, Flore du domaine atlantique du Sud-ouest de la France et des régions des plaines, CNDP,‎ 1982, 516 p. (ISBN 2 86617 225 6), p. 40

Isoetales[modifier | modifier le code]

Isoetaceae[modifier | modifier le code]

Isoetes[modifier | modifier le code]