Ismaïl ibn Hammad al-Jauhari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abu Nasr Isma'il ibn Hammad al-Jawhari

Alias
al-Jauhari
Naissance Farab a.k.a. Otrar
Décès mort en 1002 ou 1008

Abu Nasr Isma'il ibn Hammad al-Jawhari ou al-Jauhari (mort en 1002 ou 1008) est l'auteur d'un dictionnaire d'arabe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il nait dans la ville de Farab a.k.a. Otrar au Turkestan (aujourd'hui dans le Sud du Kazakhstan). Il étudie la langue arabe d'abord à Baghdad puis parmi les Arabes d'Hejaz[1]. Il s'installe ensuite dans le Nord du Khorasan (à Damghan puis à Nishapur). Il meurt à Nishapur alors qu'il essaye de s'envoler avec deux ailes en bois et une corde depuis le toit d'une mosquée, peut-être inspiré par une tentative précédente de vol en planeur d'Abbas Ibn Firnas[2],[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Sa grande œuvre est le dictionnaire d'arabe intitulé Taj al-Lugha wa Sihah al-Arabiya, La Couronne de la Langue et l'Arabe Correct, aussi connu sous le nom plus court al-Sihah fi al-Lugha, La Langue Correcte, et al-Sihah. Ce dictionnaire contient environ 40 000 entrées[4]. Il l'écrit alors qu'il vit à Nishapur. Il semblerait que le dictionnaire n'était pas terminé à la mort d'al-Jauharial-Jauhari et qu'il ait été terminé par un de ses étudiants. Al-Jawhari classe les mots dans un ordre alphabétique dans lequel la dernière lettre de la racine du mot est la clef de classement. Al-Sihah est un des principaux dictionnaire d'arabe de l'ère médiévale. De pus une grande partie de son contenu est par la suite incorporé aux dictionnaires suivants[1]. Une grande partie de ce dictionnaire est incorporé dans le gigantesque dictionnaire du XIIIe siècle Lisan al-Arab[5].

Une traduction en latin est commencée par E. Scheidius mais seulement une partie apparait à Harderwijk (1776). La traduction complète est publiée à Tabriz (1854) et au Caire (1865) et plusieurs traductions en perse ont été faites[6],[7]. En 1729 les entrées de ce dictionnaire servent de base à la création d'un dictionnaire Arabe/Turc, le premier livre imprimé sur une presse typographique par Ibrahim Muteferrika durant l'Empire ottoman.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) John Haywood, Arabic Lexicography: Its History,‎ 1965 (lire en ligne), chapter 6 : "The Ṣaḥāḥ of al-Jauharī"
  2. (en) Lynn Townsend White, Jr., Eilmer of Malmesbury, an Eleventh Century Aviator: A Case Study of Technological Innovation, Its Context and Tradition", Technology and Culture 2 (2),‎ 1961), p. 97-111 [100f.]
  3. (en) Piero Boitani, Winged words: flight in poetry and history, University of Chicago Press,‎ 2007 (lire en ligne), p. 38
  4. History of Humanity, édité par Muḥammad ʻAdnān Bakhīt, 2000.
  5. Consultable sur « Baheth.info » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-05-07
  6. Voir le catalogue sur Classify.OCLC.org
  7. C. Brockelmann, Geschichte der arabischen Literatur (Weimar, 1898).

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]