Islam en Arabie saoudite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La kaaba, au milieu des pèlerins, à La Mecque

L'islam sunnite est la religion officielle du royaume d'Arabie saoudite, le berceau de l'islam. À Médine, Mahomet unifia les diverses tribus de la péninsule Arabique. Aujourd'hui, parmi les courants de pensée musulmans, ce sont le wahhabisme et le salafisme qui prévalent en Arabie saoudite. L'État d'Arabie saoudite fut créé en 1932, alors que régnait la dynastie ibn Saoud. On estime que 15 à 20 millions de saoudiens sont salafiste ou wahhabites, deux courants de l'islam sunnite[1]. Il existe aussi des chiites duodécimains à l'Est de l'Arabie saoudite, et dans le Sud, des chiites qui se rattachent au Zaïdisme. Des pèlerins musulmans du monde entier viennent faire le hadj à La Mecque. Le hadj fait partie des cinq piliers de l'islam.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mahomet a vécu à La Mecque jusqu'à l'Hégire. Après l'Hégire, à Médine, il devint un chef religieux mais aussi un souverain qui n'hésitait pas à combattre les tribus ennemies. Il parvint néanmoins à unir sous son égide toutes les tribus d'Arabie à sa mort, en 632. À ce moment-là, toute la péninsule Arabique était musulmane. L'expansion de l'islam se poursuivit autour de la péninsule arabique, mais La Mecque et Médine restaient les lieux majeurs de rayonnement spirituel de l'islam. Chacun pouvait aller en pèlerinage dans ces lieux saints. Depuis, le IXe siècle, de nombreuses sectes chiites se sont développées à l'Est de l'Arabie, pourtant de tradition sunnite. Parmi ces sectes musulmanes, les ismaéliens, guidés par Abū-Tāhir Al-Jannābī, qui s'emparèrent de La Mecque en 930. Au XVIIe siècle, le mouvement wahhabite connut un nouvel essor, grâce à la famille royale Al Saud, et à Muhammad ibn Abd al-Wahhab. L'Arabie saoudite fut créée en 1932.

Abu al-Hasan al-Ash'ari[modifier | modifier le code]

Au sein des courants philosophiques présents à l'époque dans la péninsule arabique, Abu al-Hasan al-Ash'ari soutenait l'atomisme, qui affirme que la matière peut être décomposée en éléments très petits, les atomes. Allah avait créé chaque instant et chaque particule de matière. Comme Abu Hanifa et Dirar ibn Amr', Abu al-Hasan al-Ash'ari croyait au libre-arbitre, par opposition au destin. Al-Ash'ari était plus proche de l'école des Zahiri que des mutazilites. Il eut une grande influence sur la théologie islamique dans la péninsule arabique.

Wahhabisme[modifier | modifier le code]

La forme dominante de l'islam sunnite en Arabie saoudite est le wahhabisme. À la différence du salafisme, cette pratique de l'islam conservatrice est très présente en Arabie saoudite, du fait de sa transmission par le pouvoir depuis l'époque de Mahomet et de ses compagnons (les sahabas). Environ 40 % des Saoudiens se considèrent comme wahhabites[2]. Le mouvement wahhabite est un courant de l'islam fondé par ibn Abd-al-Wahhab, qui fut influencé par les écrits du check ibn Taymiyyah. À cette époque, l'Arabie vivait dans un déclin politique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Saudi Arabia, Islam in, The Oxford Dictionary of Islam
  2. (en) article de Stephen Schwartz sur l'islam et le wahhabisme

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]