Isiro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

2° 46′ 24″ N 27° 37′ 07″ E / 2.7733, 27.6185 ()

Isiro, anciennement Paulis (d'après Albert Paulis), est une importante localité et cité du nord de la province Orientale (territoire de Rungu) en République démocratique du Congo, peuplée d'environ 200 000 habitants. Elle se situe climatiquement à la limite entre la forêt équatoriale et la savane. Elle tire notamment ses ressources d'importantes plantations de café robusta. On l'appelle d'ailleurs la « Capitale de l'or vert ».

La localité fut en 1998 la troisième de la province à accueillir une université, après Kisangani et Bunia (district de l'Ituri), avec l'Université de l'Uele.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bâtie à partir de 1934, l'ancienne Paulis a été achevée en 1957. La ville est devenue le chef-lieu du district du Haut-Uele, ayant détrôné Bambili et incluant les six territoires de Dungu, Faradje, Niangara, Rungu, Wamba et Watsa. En 1964, la ville est libérée de l'emprise des rebelles Simbas lors de l'opération Dragon Noir menée par le 1er régiment paracommando de l'armée belge.

Transport[modifier | modifier le code]

Les Chemins de fer des Uele permettent les liaisons avec Bumba, dans la Province de l'Équateur, puis Kinshasa par le fleuve Congo[1]. Le réseau routier permet également les liaisons commerciales avec l'Ouganda et le Soudan proches. Mais, depuis la Deuxième guerre du Congo, toutes les routes au départ d'Isiro sont devenues impraticables, au point de créer un tel isolément dans la ville que celle-ci n'est plus desservie que par un pont aérien, ainsi que des moyens de transport rudimentaires (vélos, motos, portage sur le dos...)[2],[3].

L'aéroport Isiro-Matari est de catégorie 4 et relie la ville à Kinshasa.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site des CFU
  2. Isiro se révolte: Wɛlɛ ya Likólo ezandí nzelá (article de la presse locale du 25 octobre 2012)
  3. Mémorandum du 20 octobre 2012