Isidore de Péluse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Isidore de Péluse, Menologion de Basile II.

Isidore de Péluse, décédé vers 450, est un moine du monastère de Lychnos, près de la ville de Péluse dans le delta du Nil, en Égypte. Abbé de son monastère, il a laissé de nombreuses lettres dont l'importance théologique est grande. Liturgiquement, ce saint est commémoré le 4 février.

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

Né à Alexandrie, il quitte la ville de sa jeunesse pour devenir moine au monastère cénobitique de Lychnos, près de Péluse. Il est ordonné prêtre et devient abbé de son monastère. Il est particulièrement estimé pour son sens du devoir religieux. Son évêque Cyrille, patriarche d'Alexandrie, en avait une haute opinion.

Isidore de Péluse a laissé une abondante correspondance. Il est cité dans les Apophtegmes des Pères du désert et Sévère en parle au début du VIe siècle († c. 435). On lui connait plus de deux mille lettres, exhortations religieuses et instructions théologiques. Il s'est vigoureusement opposé au nestorianisme et à l'eutychianisme.

La tradition conserve de lui de nombreuses (environ 2 000) lettres réunies en un corpus au monastère des Acémètes à Constantinople (au VIe siècle), et partiellement traduites en latin au XVIIe siècle par l'humaniste André Schott. Ce sont les S.Isidori Pelusiotae epistolae hactenus ineditae, publiées à Anvers en 1623.

Éditions de référence[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Les lettres d'Isidore de Péluse sont publiées dans la Patrologia Graeca éditée par Migne, vol. LXXVIII.
  • CPG 5557-5558.
  • Aigrain, Quarante-neuf lettres de St Isidore de Péluse, Paris, 1911. (Introduction en français, lettres en latin sur Archive)