Ishinpō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ishimpō, anciennement en possession de la famille Nakarai.
Ishimpō, fragment de l'exemplaire du temple Ninna à Kyōto.

L' Ishinpō (医心方, ishinpō ou ishinhō?) est le plus ancien texte de médecine japonais qui nous soit parvenu. Il est écrit par Tamba no Yasuyori (de) entre 984 et 994 et comporte 30 volumes. L'ouvrage est composé à partir du Bìng Yuánhóu lún en chinois, écrit par Cháo Yuánfāng au temps de la dynastie Sui. Beaucoup de textes Ishinpō ont été perdus en Chine et n'ont survécu jusqu'à nos jours que grâce à leur inclusion dans cet ouvrage classé trésor national du Japon[1].

Le texte s'organise selon les catégories suivantes :

Volume Sujet
1 Vue d'ensemble
2 Acupuncture et moxibustion
3 Médecine interne
4 Dermatologie
5 Oto-rhino-laryngologie
6 Médecine interne
7 Chirurgie et Médecine interne
8 Médecine interne
9 Médecine interne
10 Médecine interne
11 Médecine interne
12 Médecine interne
13 Médecine interne
14 Médecine interne
15 Chirurgie
16 Chirurgie
17 Chirurgie
18 Chirurgie
19 Pharmacologie
20 Pharmacologie
21 Gynécologie
22 Obstétrique
23 Obstétrique
24 Gynécologie obstétrique
25 Pédiatrie
26 Santé
27 Santé
28 Comportement sexuel humain
29 Diététique
30 Diététique

L'Ishinpō est remarquable pour la préservation de quelques-uns des manuels taoïstes de sexualité, depuis les Han jusqu'à la dynastie Tang. La vingt-huitième section du Ishinpō contient une transcription complète d'un texte taoïste connu sous le nom « le classique du Sunu  », qui est un dialogue entre la jeune fille sombre et l'empereur jaune, avec les conseils sur les pratiques sexuelles que ce dernier prodigue à la première.

Tandis que le texte est rédigé en kanbun, les termes japonais - en marge - sont écrits en man'yōgana pour les plantes, les animaux et les minéraux.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ishinpō -- Dai 28 kan: Bōnai-hen, Izumi Shobō,‎ 2002 (ISBN 4-900138-71-1)
  • Wile, Douglas. The Art of the Bedchamber: The Chinese Sexual Yoga Classics including Women’s Solo Meditation Texts. Albany: State University of New York, 1992.
  • (ja) Kuntengo Jiten, Tōkyō, Tōkyōdō Shuppan,‎ 2001

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yoshida (2001: 192)