Iset (épouse de Ramsès III)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iset.
Iset
<
Q1 X1
X3
B7
>
Ȝs.t

La reine Iset ou Isis, est la grande épouse royale de Ramsès III, pharaon de la XXe dynastie.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Iset-ta-Hemdjeret figurée sur le côté d'une statue de Ramsès III à Karnak
Iset
Naissance Fin de la XIXe dynastie Décès Règne de Ramsès VI
Père Grands-parents paternels
Grand-père paternel inconnu
Grand-mère paternelle inconnue
Mère Hemdjéret / Habassèlèt Grands-parents maternels
Grand-père maternel inconnu
Grand-mère maternelle inconnue
Fratrie
1re épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
2e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
3e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
4e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
5e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
6e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
7e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
8e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
Mari Ramsès III Enfant(s) Amonherkhépeshef
Khâemouaset
Ramsès IV
Mériamon
Ramsès VI
2e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
3e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
4e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu

Elle est la fille d'une noble dame nommé Habassèlèt, patronyme d'origine probablement syrienne, traduit en égyptien antiqe sous le nom de Hemdjéret.

De ce fait la reine Iset est parfois nommée Iset-ta-Hemdjeret, épithète que l'on peut traduire par celle d'Habassèlèt. On retrouve son nom ainsi formé sur les statues de Ramsès III qui ornent le petit temple reposoir du grand temple de Mout à Karnak, ainsi que sur d'autres documents contemporains du règne ou de ceux des successeurs du roi[1].

Outre le titre officiel de grande épouse royale, elle porte les titres de mère de deux rois de Haute et Basse-Égypte, indiquant une destinée peu ordinaire[2], et de grand-mère de deux rois de Haute et Basse-Égypte[3].

Elle donne en effet au roi plusieurs fils dont deux monteront sur le trône d'Horus après leur père : Le prince Ramsès, qui sera le quatrième pharaon à porter ce nom, et le prince Amonherkhépeshef II qui régnera en tant que Ramsès VI. Tous deux auront pour successeur leur propre fils, faisant en effet d'Iset la mère dynastique par excellence.

Elle survivra à son époux, mort des suites d'un complot de harem qui visait à mettre sur le trône Pentaour un autre prince, fils d'une épouse secondaire du roi.

Iset joue alors certainement un rôle important dans les événements et favorisa la montée sur le trône de son fils Ramsès. Il est probable que ces luttes de succession soient le reflet de rivalités politiques, Iset et son clan faisant figue de parti pro-asiatique en raison de leurs origines[4]. Après les règnes éphémères de Ramsès IV, puis de son fils[5], c'est son autre fils le prince Amonherkhépeshef, second du nom[6], qui ceint la couronne de Haute et de Basse-Égypte rebaptisé du nom de son père.

Elle l'assiste dans l'intronisation de sa petite fille Isis à la fonction prestigieuse de divine Adoratrice d'Amon.

Elle meurt probablement peu de temps après au cours du règne de son fils ou bien de celui de son petit-fils et est enterrée dans la vallée des reines.

Sépulture[modifier | modifier le code]

La grande épouse royale Iset faisant une offrande au dieu Ptah-Sokar - Tombeau QV51 - Vallée des reines
Iset
Type Tombeau
Emplacement Vallée des reines, QV51
Date de découverte
Découvreur
Fouilles
Objets découverts Débris du sarcophage externe en granite rose

Le tombeau de la reine Iset se trouve dans la vallée des reines et est le cinquante-et-unième à avoir été mis au jour dans cette nécropole. C'est son fils Ramsès VI qui le fait creuser ou en achève la décoration si l'on admet que la tombe avait été commandée sous le règne de son royal époux.

La tombe de la reine a été pillée une première fois en l'an 17 de Ramsès IX[7]., puis une seconde fois sous le règne de Ramsès XI, comme nous l'apprennent les enquêtes diligentée par les vizirs lorsqu'éclate le scandale à la fin de la XXe dynastie.

Sa momie n'a jamais été retrouvée.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cf. P. Grandet, ch. II Le début du règne, § Ramsès et les siens, p. 60-64
  2. Ce titre rare a déjà été porté par au moins deux souveraines de l'Ancien Empire les reines Khentkaous Ire et Khentkaous II
  3. Titre inédit formé sur la même base que le précédent, à savoir la répétition par deux fois du même titre ; pour un relevé des titres de la reine on consultera J. Monnet, p. 210
  4. Voir notamment l'analyse qu'en donne C. Leblanc au chapitre qu'il consacre à la reine dans Reines du Nil, p. 281-285
  5. Ramsès V
  6. Ramsès VI
  7. Cf. J. H. Breasted, § 542-543

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • James Henry Breasted, Ancient records of Egypt historical documents from earliest times to the persian conquest, collected edited and translated with commentary, vol. IV The twentieth to the twenty-sixth dynasties, The University of Chicago press,‎ 1906 ;
  • Jacques Pirenne, Histoire de la civilisation de l'Égypte ancienne, vol. 2, Neuchâtel, de la Baconnière,‎ 1962 ;
  • Janine Monnet, « Remarques sur la famille et les successeurs de Ramsès III », BIFAO, Le Caire, IFAO, vol. 63,‎ 1965 ;
  • Claire Lalouette, Histoire de la civilisation pharaonique - L'Empire des Ramsès, Paris, Fayard,‎ 1985 ;
  • Nicolas Grimal, Histoire de l'Égypte ancienne [détail des éditions], « Les Ramessides » ;
  • Pierre Grandet, Ramsès III Histoire d'un règne, Paris, Pygmalion,‎ 1993 ;
  • Christian Leblanc, Reines du Nil, Paris, Bibliothèque des Introuvables,‎ 2009.