Isar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
l'Isar
L'Isar au nord de Munich.
L'Isar au nord de Munich.
bassin de l'Isar
bassin de l'Isar
Caractéristiques
Longueur 295 km
Bassin 9 000 km2
Bassin collecteur le Danube
Débit moyen 175 m3/s (Deggendorf)
Cours
Source source
· Localisation Karwendel
· Altitude 1 160 m
· Coordonnées 47° 22′ 32″ N 11° 24′ 29″ E / 47.37556, 11.40806 (Source - l'Isar)  
Confluence le Danube
· Localisation Deggendorf
· Altitude 310 m
· Coordonnées 48° 48′ 13″ N 12° 58′ 30″ E / 48.80361, 12.975 (Confluence - l'Isar)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Autriche Autriche
Drapeau de l'Allemagne Allemagne

L'Isar est une rivière de Bavière en Allemagne, affluent du Danube.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom serait d'origine indo-européenne et peut être rapproché de celui d'autres rivières européennes telles que l'Isère, l'Oise (jadis Isara qui donna « Isarien », les habitants du département), l'Isel (Autriche), l'Isarco (Italie), l'IJssel (Pays-Bas) et la Jizera.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Isar prend sa source au nord-ouest de l'Autriche, pénètre rapidement en Allemagne où il draine le plateau bavarois, arrosant notamment Munich, Freising et Landshut. Il rejoint la rive droite du Danube à Deggendorf, à 2 282 km de l'embouchure du fleuve. Lors des dernières glaciations, sa vallée supérieure a été façonnée par le glacier de l'Isar-Loisach.

Ses principaux affluents sont le Jachen, la Loisach et l'Amper sur la rive droite et la Würm sur la rive gauche.

Les eaux de l'Isar sont tout d'abord retenues dans le lac artificiel de Sylvenstein (où fut englouti puis reconstruit sur la nouvelle berge le village de Fall, production d'hydroélectricité et réservoir d'eau potable pour la ville de Munich). Un autre lac artificiel au nord-est de Munich sert à l'élevage de poissons.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la suite de leurs exécutions le 16 octobre 1946, les cendres des criminels de guerre nazis Joachim von Ribbentrop, Hans Frank, Wilhelm Keitel, Jodl, Alfred Rosenberg, Ernst Kaltenbrunner, Wilhelm Frick, Arthur Seyss-Inquart, Fritz Sauckel et Julius Streicher étaient dispersées dans l'Isar, comme celles de Hermann Göring qui s'était suicidé la nuit précédente.

Aménagement[modifier | modifier le code]

L'Isar était utilisé autrefois pour le flottage du bois, les troncs d'arbres étant assemblés pour former un radeau dirigé à l'aide d'un gouvernail. Cette activité n'existe plus aujourd'hui qu'à titre de loisir : des radeaux spécialement construits dans ce but transportent des groupes et un orchestre de jazz ou de musique traditionnelle bavaroise depuis un point d'embarquement situé en amont au pied des Alpes.

Ces dernières années, la municipalité de Munich a entrepris de grands travaux de renaturalisation du lit de l'Isar. On a pu observer pendant quelques années un castor[1] vivant à proximité du Deutsches Museum en plein centre ville.

L'Isar domestiqué à Munich

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. voir (de) mdr.de