Isabelle de Castille (1283-1328)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Isabelle de Castille (née en 1283 à Toro (Royaume de Castille) et décédée en 1328), fille de Sanche IV, roi de Castille et de Léon et de María de Molina, fut reine consort d'Aragon de 1291 à 1295 par son mariage avec Jacques II et duchesse consort de Bretagne de 1312 à sa mort par son mariage avec Jean III en 1310.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Isabelle est la fille aînée de Sanche IV de Castille et de son épouse María de Molina. Ses grands-parents paternels sont Alphonse X le Sage, roi de Castille et León de 1252 à 1284 et roi des Romains de 1257 à 1273, et Yolande d'Aragon. Ses grands-parents maternels sont Alphonse de Molina, infante de León et Castille et Mayor Alfonso de Meneses

Mariages[modifier | modifier le code]

Le 1er décembre 1291, alors qu'elle n'a que 8 ans, Isabelle épouse en première noces Jacques II, roi d'Aragon, son aîné de 16 ans. Ce mariage, qui n'a jamais été consommé, a été dissous et annulé après la mort de Sancho IV en 1295. Jacques II, souhaitant changer d'alliances pour profiter des troubles qui sévissaient au sein du royaume de Castille, épouse Blanche d'Anjou, fille de Charles II de Naples et de Marie de Hongrie

En 1310, Isabelle épouse à Burgos en secondes noces Jean, fils d'Arthur II, duc de Bretagne. En 1312, à la mort de son père, Jean devient duc de Bretagne sous le nom de Jean III. Isabelle devient ainsi duchesse consort de Bretagne.

En épousant Isabelle Jean III, lui avait donné « à cause de noces » la Vicomté de Limoges. Son frère Guy, refuse de ratifier la donation et après plusieurs années de mariage Isabelle étant sans enfant le duc Jean III investit finalement son frère en mars 1314 de la vicomté litigieuse. Isabelle proteste de son bon droit auprès du Pape qui par une bulle du 1er septembre 1314 invite le duc à restituer à la duchesse le domaine dont elle avait été dépouillée. Elle récupère la vicomté et Guy reçoit en compensation le comté de Penthièvre qui réuni aux domaines de son épouse Jeanne d'Avaugour en Goëlo constitue une importante puissance politique dans le nord de la Bretagne[1].

En 1328, la duchesse Isabelle meurt sans descendance.

Sépulture[modifier | modifier le code]

À la mort de la duchesse, son corps est déposé dans l'église de l'Abbaye de Prières dans la commune de Billiers[2] (actuel département du Morbihan). En 1715, la construction d'une nouvelle église débute, le tombeau qui recueille les sépultures d'Isabelle et de Jeanne Holland, seconde épouse de Jean IV, est détruit. En 1726, les ossements d'Isabelle et ceux de Jean Ier, inhumé en 1286 dans l'abbaye qu'il fonda, sont placés dans un cercueil de pierre et déposés dans la nouvelle église. Après la révolution de 1789 et le départ des derniers moines, l'abbaye tombe en ruines. En 1841, les restes du sarcophage contenant les ossements de la duchesse et du duc sont retrouvés dans les décombres de l'abbatiale. En 1842, le nouvel acquéreur de la propriété transfert les ossements dans une chapelle reconstruite à partir d'une petite partie de l'abbatiale.

Annexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Barthélémy-Amédée Pocquet du Haut-Jussé Les Papes et les Ducs de Bretagne COOP Breizh Spézet (2000) (ISBN 284346 0778) p. 204-205
  2. Le mausolée d'Isabelle de Castille, duchesse de Bretagne, à l'abbaye de Prières, in Études et documents sur l'histoire de Bretagne (XIIIe-XVIe siècles), par l'abbé G. Mollat, Paris, 1907 p. 51-53.

Articles connexes[modifier | modifier le code]