Isaac Robelin (1660 - 1728)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robelin.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Isaac Robelin (1631-1709).

Isaac Robelin né en 1660 et mort à Brest le 27 novembre 1728 est un ingénieur militaire et directeur des fortifications de Bretagne formé par l'ingénieur Vauban.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plan de Rennes dressé par Isaac Robelin en 1722

Il est le fils de l'ingénieur militaire Isaac Robelin (1631-1709) qui fut l'un des principaux collaborateurs de Vauban, participa aux fortifications de Saint-Omer et dirigea les travaux du canal de l'Eure[1].

Il est ingénieur ordinaire du roi en 1676 et participe à la campagne de Hollande en 1676-1677. Il participe au siège de Saint-Omer où il est blessé d'un coup de mousqut. En 1678, il est affecté à Saint-Omer sous les ordres de son père. Il le suit à Versailles pour suivre les travaux de construction de l'aqueduc de Maintenon.

Il participe à la campagne du Palatinat en 1688. Il est au siège de Philippsburg. Il est en Franche-Comté en 1689 et devient le directeur des fortifications du comté de Bourgogne ou de Franche-Comté. En 1691, à Besançon il construit le quai Vauban de part et d'autre du pont Battant, contre l'avis de Vauban qui ne souhaitait édifier qu'un seul rempart[2]. En 1699, il fait un rapport sur la cathédrale Saint-Jean.

Il s'y occupe d'une manufacture de fer-blanc fondée par sa famille à la suite de l'obtention d'un privilège du roi, en 1695, avec la participation du Suisse J. J. Schmit.

Les consuls de Briançon réclament à Louis XIV le droit de construire une église à l'intérieur des remparts. Un arrêt du Conseil du Roi de 1700 autorise la réalisation d'une « nouvelle paroisse » à l'intérieur de la ville. Des plans sont dressés par le sieur Dampierre, ingénieur en chef à Briançon, Robelin, ingénieur, et Vauban. Les plans de l'église établis Isaac Robelin sont revus et corrigés par Vauban. Les travaux commencent en 1703 et se terminent probablement en 1718 car le maréchal de Villars indique dans une lettre du 25 août 1717 la place que les officiers d'état-major doivent occuper dans l'église. L'église et le maître-autel consacré à Notre-Dame sont consacrés par Monseigneur de Tencin, archevêque d'Embrun en 1726. Elle est élevée au rang de Collégiale vingt ans plus tard sous la titulature Notre-Dame-et-Saint-Nicolas[3]. Robelin avait quitté Briançon en emportant ses plans[4].

En 1703, Isaac Robelin passe à Brest, à la direction des fortifications de Bretagne, en résidence à Brest. Cette nomination lui a valu une remontrance de Vauban : « Il est fort extraordinaire que vous quittiez la direction du comté de Bourgogne et qu'on vous envoie à celle de Brest sans m'en rien mander ni en entrant, ni en sortant, ni s'en rien écrire de ce que vous y faites, ni de ce que vous avez fait... Apprenez à mieux vivre, s'il vous plait, et ce qui est votre devoir... » (Lettre de Vauban à Isaac Robelin, 24 mars 1703 [5]).

Il est fait chevalier de Saint-Louis en 1704.

À cette place il va donner de nombreux places bretonnes, en particulier de Lorient. Il fait les plans de la chapelle des Carmes de Brest en 1718 où il a été enterré.

Isaac fils a participé à la reconstruction de la ville de Rennes après le grand incendie de 1720, mais son projet n'a été accepté. Notamment à cause de ses vues radicales qui ne conviennent pas aux nobles de la ville. Il est remplacé à la direction des travaux de reconstruction par Jacques V Gabriel en 1725.

Il a également été chargé des travaux du port et de l'arsenal de Brest.

En 1700, il sera fait chevalier de l'ordre de Saint-Louis[1].

Famille[modifier | modifier le code]

Il était le fils d'Isaac Robelin (1631-1709), dit Robelin de Saint-Omer, et de Marie Mahieu.

Il s'était marié avec :

  • Marie-Jeanne de Vooz, morte à Rennes le 29 juillet 1723,
  • Jeanne-Claude Caire, à Brest, Le 20 mai 1726.

Sans descendance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]