Iota Leonis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 11h 23m 55.45273s, +10° 31′ 46.2195″

Iota Leonis

Diagram showing star positions and boundaries of the Leo constellation and its surroundings
Cercle rouge 100%.svg

Époque J2000

Données d'observation
Ascension droite 11h 23m 55,45273s[1]
Déclinaison +10° 31′ 46,2195″[1]
Constellation Lion
Magnitude apparente 4,00[2]
Caractéristiques
Type spectral F3 V[3]
Indice U-B +1,420[4]
Indice B-V +0,456[4]
Indice V-R ?
Indice R-I ?
Indice J-K ?
Indice J-H ?
Variabilité Suspectée[5]
Astrométrie
Vitesse radiale −10,3[6] km/s
Mouvement propre μα = +141,45[1] mas/a
μδ = −79,14[1] mas/a
Parallaxe 42,24 ± 0,83 mas[1]
Distance 79 ± 2 al
(24,2 ± 0,7 pc)
Magnitude absolue ?
Caractéristiques physiques
Masse 1,62−1,70 M[7]
Rayon 2,1 R[8]
Gravité de surface (log g) 3,98[9]
Luminosité 11,5 L[7]
Température 6 739 K[9]
Métallicité 0,06[9]
Rotation 16 km/s[7]
Âge 1,7 G a[7]

Autres désignations

BD+11 2348, HD 99028, HIP 55642, HR 4399, SAO 99587

Iota Leonis est une étoile de la constellation du Lion.

Iota Leonis est de type spectral F3 V et a une magnitude apparente de +3,94. C'est une binaire spectroscopique, ce qui signifie que c'est une étoile binaire dont les composantes sont trop proches l'une de l'autre pour que l'on puisse les séparer avec un télescope[7].

Elle était appelée 太微右垣三, "la troisième (étoile) du mur droit de l'enclos du palais suprême" ou 次將 (Tsze Tseang, en mandarin cìjiàng), "le Vice-Général", dans l'astronomie traditionnelle chinoise[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Floor van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy and Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ novembre 2007, p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752v1) Note: see VizieR catalogue I/311.
  2. (en) iot Leo -- Double or multiple star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg
  3. Helmut A. Abt, « MK Classifications of Spectroscopic Binaries », The Astrophysical Journal Supplement, vol. 180, no 1,‎ janvier 2009, p. 117–118 (DOI 10.1088/0067-0049/180/1/117, Bibcode 2009ApJS..180..117A)
  4. a et b F. Rufener, « Second catalogue of stars measured in the Geneva Observatory photometric system », Astronomy & Astrophysics Supplement Series, vol. 26,‎ octobre 1976, p. 275−351 (Bibcode 1976A&AS...26..275R)
  5. Kukarkin, B. V., et al., Nachrichtenblatt der Vereinigung der Sternfreunde e.V. (Catalogue of suspected variable stars), Moscow, Academy of Sciences USSR Shternberg,‎ 1981 (Bibcode 1981NVS...C......0K)
  6. Wilson, R. E. (1953). « General Catalogue of Stellar Radial Velocities » . Consulté le 2009-10-24. 
  7. a, b, c, d et e Bi, S.-L.; Basu, Sarbani; Li, L.-H., « Seismological Analysis of the Stars γ Serpentis and ι Leonis: Stellar Parameters and Evolution », The Astrophysical Journal, vol. 673, no 2,‎ février 2008, p. 1093–1105 (DOI 10.1086/521575, Bibcode 2008ApJ...673.1093B)
  8. M. L. Malagnini et C. Morossi, « Accurate absolute luminosities, effective temperatures, radii, masses and surface gravities for a selected sample of field stars », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 85, no 3,‎ novembre 1990, p. 1015–1019 (Bibcode 1990A&AS...85.1015M)
  9. a, b et c Suchitra Balachandran, « Lithium depletion and rotation in main-sequence stars », Astrophysical Journal, Part 1, vol. 354,‎ 1 mai 1990, p. 310−332 (DOI 10.1086/168691, Bibcode 1990ApJ...354..310B)
  10. Richard Hinckley Allen: Star Names — Their Lore and Meaning: Leo

Voir aussi[modifier | modifier le code]