Iota

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iota (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Iota latin, Iota cyrillique ni Yotta.
Iota
Versions modernes de la lettre grecque iota en capitale et bas-de-casse, avec la police Times New Roman.
Versions modernes de la lettre grecque iota en capitale et bas-de-casse, avec la police Times New Roman.
Graphies
Capitale Ι
Bas-de-casse ι
Utilisation
Alphabets Grec
Ordre 9e lettre
Phonèmes principaux

Iota (capitale Ι, minuscule ι ; en grec ιώτα), est la 9e lettre de l'alphabet grec. Dérivée de la lettre yod Phoenician yodh.svg de l'alphabet phénicien, elle est l'ancêtre des lettre I et J de l'alphabet latin, et des lettres І, Ї et Ј de l'alphabet cyrillique.

Usage[modifier | modifier le code]

En grec moderne, iota représente une voyelle fermée antérieure non arrondie /i/. En grec ancien, la lettre représente la version longue /i:/ (noté e en métrique) et courte /i/ () de cette voyelle ; cette distinction s'est perdue avec l'évolution de la langue.

En grec ancien, le iota sert également à la formation de diphtongues. À la suite de voyelles courtes, il est prononcé et écrit normalement (αι, ει, οι). Après une voyelle longue, sa prononciation s'est perdue après l'époque classique ; en orthographe polytonique, cette ancienne présence d'un iota devenu muet est notée par un iota souscrit, un petit « ι » écrit sous la voyelle, par exemple : «  » (alpha minuscule long + iota souscrit), «  » (êta minuscule + iota souscrit), «  » (oméga minuscule + iota souscrit). En majuscule, on peut aussi mettre un iota souscrit : , , , mais, le plus souvent, le iota est placé à côté de la majuscule (Αι, Ηι ou Ωι). Il est alors dit « iota adscrit ».

Dans le système de numération grecque, iota vaut 10.

En français, la lettre iota est utilisée pour décrire une petite quantité négligeable. L'expression « pas un iota », c'est-à-dire « pas la plus petite quantité » fait référence à une phrase du Nouveau Testament (Matthieu 5:18) : « tant que le ciel et la terre ne passeront pas, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

La lettre êta tire son origine de la lettre correspondante de l'alphabet phénicien, Phoenician yodh.png. Celle-ci provient peut-être de l'alphabet protosinaïtique, une écriture utilisée dans le Sinaï il y a plus de 3 500 ans, elle-même probablement dérivée de certains hiéroglyphes égyptiens ; le hiéroglyphe sur lequel la lettre phénicienne est basée signifierait « main » ou « bras ». L'alphabet phénicien atteint une forme plus ou moins standard vers le XIe siècle av. J.-C.. Sa 10e lettre est une consonne (l'alphabet phénicien est un abjad qui ne note pas les voyelles) correspondant probablement au son [j].

La lettre correspondante de l'alphabet sudarabique est y, y, correspondant à la lettre , yämän, de l'alphasyllabaire guèze. Dans les alphabets sémitiques, la lettre phénicienne à conduit au syriaque ܝ, à l'hébreu י, à l'araméen Yod.svg, à l'arabe ي et au berbère .

Alphabets archaïques[modifier | modifier le code]

Alphabet grec peint sur la panse d'une coupe attique à figures noires ; le iota est écrit sous la forme d'un trait vertical.

À l'époque archaïque, les peuples grecs adaptent l'alphabet phénicien pour écrire leur propre langue. Le yod phénicien est utilisé pour noter le son /i/, proche. Les différentes alphabets grecs archaïques utilisent des symboles divers pour noter le iota, principalement sous la forme d'une ligne verticale droite ou une courbée avec trois ou quatre lignes angulaires, voire plus. La forme courbée est une forme plus ancienne et reste commune dans les variétés de grec où elle ne peut pas être confondue avec sigma, celui-ci étant remplacé par san[1].

En résumé, le iota prend des formes diverses comme[2],[3] :

Évolution[modifier | modifier le code]

La forme actuelle de la lettre provient de l'alphabet utilisé en Ionie, qui est progressivement adopté par le reste du monde grec antique (Athènes passe un décret formel pour son adoption officielle en 403 av. J.-C. ; son usage est commun dans les cités grecques avant le milieu du IVe siècle av. J.-C.).

L'alphabet grec reste monocaméral pendant longtemps. Les formes minuscules proviennent de l'onciale grecque, une graphie particulière créée à partir de la majuscule et de la cursive romaine vers le IIIe siècle et adaptée à l'écriture à la plume, et sont créées vers le IXe siècle. Pendant la Renaissance, les imprimeurs adoptent la forme minuscule pour les polices bas-de-casse, et modèlent les lettres capitales sur les formes des anciennes inscriptions, conduisant le grec à devenir bicaméral.

Nom[modifier | modifier le code]

Tout comme la plupart des noms des autres lettres, « iota » ne signifie rien de particulier en grec et n'est qu'un emprunt direct au nom de la lettre en phénicien. Il est supposé que le nom de la lettre phénicienne correspondante signifierait « main ».

En grec, la lettre est appelée ιώτα (iốta), prononcée /ióta/. En grec ancien, elle est nommée ἰῶτα (iỗta), prononcée /ˈiɔːˌ.ta/.

Dérivés[modifier | modifier le code]

La lettre iota est transmise à l'alphabet étrusque via l'alphabet grec employé en Eubée — alphabet que les Étrusques apprennent à Pithécusses (Ischia), près de Cumes — pour transcrire à la fois le son voyelle /i/ et le son consonnantal /j/. Cet usage est conservé dans l'alphabet latin pour donner naissance à la lettre I. La lettre J apparait au XVIe siècle pour différencier les deux sons.

Dans l'alphabet cyrillique, le iota donne naissance aux lettres І, Ї et Ј.

Dans l'alphabet copte, la lettre conduit à la lettre iōta, .

Il est possible que l'alphabet arménien dérive de l'alphabet grec. Dans ce cas, le hi, Յ, et l'ini, Ի, dériveraient du iota.

Diacritiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Diacritiques de l'alphabet grec.

Dans l'orthographe polytonique du grec ancien, iota, comme les autres voyelles, peut être diacritée :

Des combinaisons de ces signes sont possibles : ἲ, ἳ, ἴ, ἵ, ἶ, ἷ.

Codage[modifier | modifier le code]

La majuscule Ι possède les codages suivants :

La minuscule ι possède les codages suivants :

  • Unicode : U+03B9
  • Entité HTML : ι
  • TeX : \iota ; \iota
  • DOS Greek : 160
  • DOS Greek-2 : 227
  • Windows-1253 : 233

Le tableau suivant recense les différents caractères Unicode utilisant le iota :

Caractère Représentation Code Bloc Unicode Nom Unicode
ι ιU+03B9 U+03B9 Grec et copte[4] Lettre minuscule grecque iota
Ι ΙU+0399 U+0399 Grec et copte Lettre majuscule grecque iota
ί ίU+03AF U+03AF Grec et copte Lettre minuscule grecque iota accent
ΐ ΐU+0390 U+0390 Grec et copte Lettre minuscule grecque iota tréma et accent
ϊ ϊU+03CA U+03CA Grec et copte Lettre minuscule grecque iota tréma
Ί ΊU+038A U+038A Grec et copte Lettre majuscule grecque iota accent
Ϊ ΪU+03AA U+03AA Grec et copte Lettre majuscule grecque iota tréma
ͺ ͺU+037A U+037A Grec et copte Caractère grec iota souscrit
U+1F30 U+1F30 Grec étendu[5] Lettre minuscule grecque iota esprit doux
U+1F31 U+1F31 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota esprit rude
U+1F32 U+1F32 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota esprit doux et accent grave
U+1F33 U+1F33 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota esprit rude et accent grave
U+1F34 U+1F34 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota esprit doux et accent aigu
U+1F35 U+1F35 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota esprit rude et accent aigu
U+1F36 U+1F36 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota esprit doux et circonflexe
U+1F37 U+1F37 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota esprit rude et circonflexe
U+1F38 U+1F38 Grec étendu Lettre majuscule grecque iota esprit doux
U+1F39 U+1F39 Grec étendu Lettre majuscule grecque iota esprit rude
U+1F3A U+1F3A Grec étendu Lettre majuscule grecque iota esprit doux et accent grave
U+1F3B U+1F3B Grec étendu Lettre majuscule grecque iota esprit rude et accent grave
U+1F3C U+1F3C Grec étendu Lettre majuscule grecque iota esprit doux et accent aigu
U+1F3D U+1F3D Grec étendu Lettre majuscule grecque iota esprit rude et accent aigu
U+1F3E U+1F3E Grec étendu Lettre majuscule grecque iota esprit doux et circonflexe
Ἷ ἿU+1F3F U+1F3F Grec étendu Lettre majuscule grecque iota esprit rude et circonflexe
U+1F76 U+1F76 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota accent grave
<meta typeof="mw:DiffMarker">ί U+1F77 U+1F77 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota accent aigu
<meta typeof="mw:DiffMarker">ι U+1FBE U+1FBE Grec étendu Iota souscrit
U+1FD0 U+1FD0 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota brêve
U+1FD1 U+1FD1 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota macron
U+1FD2 U+1FD2 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota tréma et accent grave
<meta typeof="mw:DiffMarker">ΐ U+1FD3 U+1FD3 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota tréma et accent aigu
U+1FD6 U+1FD6 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota circonflexe
U+1FD7 U+1FD7 Grec étendu Lettre minuscule grecque iota tréma et circonflexe
U+1FD8 U+1FD8 Grec étendu Lettre majuscule grecque iota brêve
U+1FD9 U+1FD9 Grec étendu Lettre majuscule grecque iota macron
U+1FDA U+1FDA Grec étendu Lettre majuscule grecque iota tréma et accent grave
<meta typeof="mw:DiffMarker">Ί U+1FDB U+1FDB Grec étendu Lettre majuscule grecque iota tréma et accent aigu
𝚰 𝚰U+1D6B0 U+1D6B0 Symboles mathématiques alphanumériques[6] Majuscule mathématique grasse iota
𝛊 𝛊U+1D6CA U+1D6CA Symboles mathématiques alphanumériques Minuscule mathématique grasse iota
𝛪 𝛪U+1D6EA U+1D6EA Symboles mathématiques alphanumériques Majuscule mathématique italique iota
𝜄 𝜄U+1D704 U+1D704 Symboles mathématiques alphanumériques Minuscule mathématique italique iota
𝜤 𝜤U+1D724 U+1D724 Symboles mathématiques alphanumériques Majuscule mathématique italique grasse iota
𝜾 𝜾U+1D73E U+1D73E Symboles mathématiques alphanumériques Minuscule mathématique italique grasse iota
𝝞 𝝞U+1D75E U+1D75E Symboles mathématiques alphanumériques Majuscule mathématique grasse sans empattement iota
𝝸 𝝸U+1D778 U+1D778 Symboles mathématiques alphanumériques Minuscule mathématique grasse sans empattement iota
𝞘 𝞘U+1D798 U+1D798 Symboles mathématiques alphanumériques Majuscule mathématique italique grasse sans empattement iota
𝞲 𝞲U+1D7B2 U+1D7B2 Symboles mathématiques alphanumériques Minuscule mathématique italique grasse sans empattement iota

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kieren Barry, The Greek Qabalah: Alphabetic Mysticism and Numerology in the Ancient World, Samuel Weiser,‎ 1999 (ISBN 1-57863-110-6)
  • (en) Lilian Hamilton Jeffery, The Local Scripts of Archaic Greece, Oxford, Clarendon,‎ 1961
  • (en) Robert Kaplan, The Nothing that Is: A Natural History of Zero, Oxford University Press,‎ 2000 (ISBN 0-19-514237-3, Bibcode 2000tnti.book.....K)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jeffery 1961, p. 29ff.
  2. Jeffery 1961, p. 23, 30, 248.
  3. « Browse by letter form », Poinikastas
  4. [PDF] « Grec et copte », Unicode
  5. [PDF] « Grec étendu », Unicode
  6. [PDF] « Symboles mathématiques alphanumériques », Unicode