Iodure de plomb(II)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Iodure de plomb(II)
Iodure de plomb(II)
Iodure de plomb(II)
Identification
No CAS 10101-63-0
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute I2PbPbI2
Masse molaire[1] 461 ± 0,1 g/mol
I 55,06 %, Pb 44,95 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'iodure de plomb(II) est composé inorganique de formule PbI2. C'est un solide jaune brillant à température ambiante qui devient rouge brique (de façon réversible) en le chauffant. Sous sa forme cristalline, il est utilisé dans les matériaux détecteurs de photons à haute énergie comme les rayons X et les rayons gamma.

L'iodure de plomb est toxique du au fait qu'il contient du plomb. Au XIXe siècle il était utilisé par les artistes comme pigment sous le nom de « jaune d'iode », mais était vraiment trop instable pour être utile[2].

Synthèse[modifier | modifier le code]

Iodure de plomb précipitant en solution.

Il est possible de synthétiser l'iodure de plomb par réaction entre l'iodure de potassium (KI) et le nitrate de plomb(II) (Pb(NO3)2):

2KI + Pb(NO3)2 → PbI2 + 2KNO3

En mélangeant des solutions de ces deux composés, on observe la formation d'un précipité d'iodure de plomb dans la solution.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Salter, Thomas W., Field’s Chromatography: or Treatise on Colours and Pigments as Used by Artists By George Field. An entirely new and practical edition revised, rewritten and brought down to the present time, 1869

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]