Iodure d'hydrogène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le gaz iodure d'hydrogène. Pour des informations concernant l'iodure d'hydrogène en solution, voir acide iodhydrique.
Iodure d'hydrogène
Iodure d'hydrogène
Iodure d'hydrogène
Identification
Nom IUPAC acide iodhydrique
iodure d'hydrogène
No CAS 10034-85-2
Apparence gaz incolore, d'odeur acre[1].
Propriétés chimiques
Formule brute HI  [Isomères]
Masse molaire[3] 127,91241 ± 0,0001 g/mol
H 0,79 %, I 99,21 %,
pKa Ka = 1010,
pKa = -10
Moment dipolaire 0,448 ± 0,001 D [2]
Propriétés physiques
fusion −51 °C[1]
ébullition −35,5 °C[1]
Solubilité dans l'eau à 20 °C : 570 g·l-1[1]
Masse volumique 2,85 kg·m-3 (gaz) (−47 °C)
Pression de vapeur saturante 756 kPa[1]
Vitesse du son 157 m·s-1 (°C,1 atm)[4]
Thermochimie
Δvap 19,76 kJ·mol-1 (1 atm, −35,55 °C);
17,36 kJ·mol-1 (1 atm, 25 °C)[5]
Propriétés électroniques
1re énergie d'ionisation 10,386 ± 0,001 eV (gaz)[6]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Corrosif
C



Transport[7]
268
   2197   
NFPA 704

Symbole NFPA 704

SIMDUT
A : Gaz compriméE : Matière corrosive
A, E,
SGH[8]
SGH04 : GazSGH05 : Corrosif
Danger
H314,
Inhalation toxique
Peau Très corrosif
Yeux Très corrosif
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'iodure d'hydrogène (ou gaz iodhydrique) est un gaz incolore dans les conditions normales, fumant à l'air humide, doué d'une odeur suffocante et d'une saveur acide. Il peut être facilement liquéfié ou solidifié. Sous sa forme solide, il a l'aspect d'une matière cristalline incolore, crevassée et de consistance neigeuse. Sous sa forme liquide, il est incolore quand il est pur mais la lumière en réagissant produit un peu d'iode qui le colore en violet ou en brun lorsqu'il contient de l'eau.

Propriétés physico-chimiques[modifier | modifier le code]

La molécule d'iodure d’hydrogène HI est une molécule diatomique constituée d’un atome d’hydrogène H et d'un atome d'iode I, liés par une liaison simple. L'iode étant plus électronégatif que l’hydrogène, la liaison est polarisée. En conséquence, la molécule porte un moment dipolaire, avec une charge partielle négative δ- portée par l’atome d'iode et une charge partielle positive δ+ portée par l’atome d’hydrogène. L'iodure d’hydrogène est donc une molécule polaire. Elle est très soluble dans l’eau et dans les solvants polaires.

Production et synthèse[modifier | modifier le code]

La préparation industrielle de l'iodure d'hydrogène s'effectue grâce à la réaction entre le diiode et l'hydrazine, en produisant aussi du diazote.

2 I2 + N2H4 → 4 HI + N2

HI peut aussi être produit en combinant du dihydrogène et du diiode pour obtenir un produit de très haute pureté.

H2 + I2 → 2 HI

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e IODURE D'HYDROGENE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC,‎ 16 juin 2008, 89e éd., 2736 p. (ISBN 142006679X et 978-1420066791), p. 9-50
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. (en) W. M Haynes, Handbook of chemistry and physics, CRC,‎ 2010-2011, 91e éd., 2610 p. (ISBN 9781439820773), p. 14-40
  5. (en) David R. Lide, CRC Handbook of Chemistry and Physics, CRC Press Inc,‎ 2009, 90e éd., Relié, 2804 p. (ISBN 978-1-420-09084-0)
  6. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC,‎ 2008, 89e éd., 2736 p. (ISBN 9781420066791), p. 10-205
  7. Entrée du numéro CAS « 10034-85-2 » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 18 novembre 2008 (JavaScript nécessaire)
  8. Numéro index 053-002-00-9 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)