Invasion du Daguestan (1999)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte du Daguestan et des autres régions du Caucase

L'invasion du Daguestan, aussi connue comme la guerre du Daguestan est une intrusion militaire des séparatistes tchétchènes sur le territoire de la république voisine de Daghestan du 7 août au 11 septembre 1999, considérée comme le début de la deuxième guerre tchétchène. Elle opposa l'armée fédérale russe à des rebelles wahhabites. L'invasion a été appelée par les islamistes Opération Imam Muhammad Ghazi (7-23 août) et Opération Imam Gamzat-Bek (5-11 septembre).

Contexte[modifier | modifier le code]

Des mouvements islamiques radicaux - le wahhabisme - se sont installés à la fin des années 1980 au Daguestan[1]. L'un des représentants des wahhabites daguestanais était Bagautdin Kebede, établi pendant la première guerre de Tchétchénie en contact étroit avec les pays arabes[1]. Après la mort de Doudaïev et la fin de la première guerre de Tchétchénie, les partisans du wahhabisme gagnent rapidement du terrain en Tchétchénie[1]. En 1997-1998, la Tchétchénie a servi d'asile politique aux islamistes du Daguestan. Certains d'entre eux ont combattu aux côtés des séparatistes pendant la première guerre de Tchétchénie, d'autres ont participé à l'insurrection du Daguestan salafiste. En 1999, les miliciens de Kebedov se sont infiltrés en petits groupes dans le Daguestan, contrôlant des bases militaires, des dépôts d'armes et des montagnes reculées. En juin-août 1999, ils attaquent et tuent plusieurs policiers daguestanais. Le gouvernement daguestanais a appelé ensuite les troupes fédérales russes du district militaire du Nord-Caucase au Daguestan afin de mener à grande échelle une opération militaire contre les islamistes. Avec les attentats contre des immeubles d'habitations en Russie commis à la même période, cela à conduit à l'invasion de la Tchétchénie.

Position officielle de la République tchétchène d'Itchkérie[modifier | modifier le code]

  • 12 août : le président tchétchène Aslan Maskhadov envoie une lettre avec une proposition visant à organiser une opération conjointe des troupes fédérales contre les islamistes au Daguestan[2]. Maskhadov condamne les actes des islamistes au Daguestan[3].
  • 13 août : le général tchétchène Mairbek publie un communiqué condamnant la déclaration de l'intérim de Vladimir Poutine sur la possibilité de frappes aériennes sur le territoire de la Tchétchénie. Le communiqué souligne que le conflit au Daguestan est une affaire intérieure de la Russie[4].
  • 16 août : Aslan Maskhadov, convoqué à Grozny, condamne officiellement l'incursion au Daguestan et appelle Bassaïev et Khattab à retourner en Tchétchénie.

Chronologie des événements[modifier | modifier le code]

  • 1er août : afin de prévenir l'infiltration dans la zone et d'éventuelles attaques par les rebelles wahhabites un détachement de police (environ 100 hommes) est envoyé dans le raïon (district) de Tsoumada
  • 2-4 août : affrontement entre la police et des miliciens locaux wahhabites dans le district de Tsoumada
  • 3 août : le corps des affaires intérieures du Daguestan est transféré à la caserne
  • 5 août : début du redéploiement de la 102e Brigade du ministère de l'Intérieur pour couvrir la frontière tchétchène dans le district de Tsoumada
  • 7 août : entre 400[5] et 500 miliciens[6] s'infiltrent dans la région du Daguestan et saisissent un certain nombre de villages (Ansalta, Rahat, Tando, Shodroda, Godoberi)[6]
  • 8 août : des rebelles prennent le contrôle de villages[7]
  • 9 - 18 août : bataille pour la hauteur de l'oreille de Donkey, qui se solde par une victoire de l'armée russe
  • 11 août : des miliciens islamistes abattent un hélicoptère fédéral
  • 12 août : l'aviation russe bombarde des positions rebelles[8]
  • 13 août : bataille pour le village de Gagatli
  • 17 août : des rebelles repoussent les troupes fédérales dans le village de Tando. Du côté fédéral: 6 BMP brûlés, 34 tués, des dizaines de blessés[8].
  • 18 août : seconde bataille pour la hauteur de l'oreille de Donkey
  • 23 août : Chamil Bassaïev reconduit le reste de ses troupes sur le territoire de la Tchétchénie[9].
  • 24 août : les forces fédérales reprennent les villages d'Ansalta, Rahat, Shodroda, et Tandem[10]
  • 29 août - 13 septembre : une opération militaire a lieu dans la zone Kadar afin de détruire l'enclave wahhabite
  • 5 septembre : affrontements entre combattants tchétchènes dirigés par Bassaïev et Khattab et les forces fédérales russes dans les villages de Karamakhi et de Chabanmakhi dans la zone Kadar[11],[12].
  • 6 septembre : des islamistes saisissent les villages de Novolakskiy, de Chapaïevo, de Chouchiya, de Ahar, de Novokouli, de Tuhchar et de Tamiyah
  • 7 septembre : fin des combats dans la ville de Khassaviourt[13]
  • 11 septembre : un hélicoptère russe Mi-8 est abattu. Les trois membres d'équipage ont réussi à sauter avec des parachutes mais les rebelles les ont tués[9]. Dans la même journée, Bassaïev a annoncé le retrait des milices islamistes de la zone de Novolakskiy[4].
  • 14 septembre : les forces fédérales reprennent le contrôle du village de Novolakskiy[14].

Bilan et pertes[modifier | modifier le code]

Selon les chiffres officiels, 279 soldats et officiers fédéraux ont été tués et 800 blessés[14]. Le 31 août 1999, l'infirmière Irina Ioannina, est la première et seule femme à recevoir le titre de héros de la lutte contre le terrorisme durant la guerre du Caucase.

Selon le ministère de la Défense, les pertes des rebelles wahhabites sont estimées à 2 500 tués[15].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c http://www.ca-c.org/journal/cac-09-2000/14.Kudriav.shtml «Ваххабизм»: проблемы религиозного экстремизма на Северном Кавказе // Институт востоковедения РАН
  2. http://old.cry.ru/text.shtml?199908/19990812142417.inc Федеральные власти предложили А.Масхадову провести совместную с российскими войсками операцию в Дагестане
  3. http://www.rg.ru/Prilog/vvd/0813/1.htm Дагестан: кто и когда
  4. a et b http://www.igpi.ru/monitoring/1047645476/1999/0999/20.html Чеченская Республика Ичкерия
  5. http://www.kavkazcenter.com/russ/islam/jihad_in_ncaucasus/chap3.shtml ДЖИХАД В ПЕРИОД ПЕРЕСТРОЕЧНОЙ РОССИИ
  6. a et b http://www.voinenet.ru/index.php?aid=5933 Из цикла "Новейшая история: Российско-Чеченские войны"
  7. http://gazeta.lenta.ru/daynews/12-08-1999/10dag.htm Исламскими боевиками обстрелян и сбит вертолет федеральных войск
  8. a et b http://zhurnal.lib.ru/o/owcharow_w_n/dagestan.shtml ДАГЕСАНСКОЕ ДОСЬЕ
  9. a et b http://www.airwar.ru/history/locwar/xussr/dagest/dagest.html Вячеслав Кондратьев, Александр Сурков
  10. http://www.hrw.org/legacy/russian/reports/russia/2001/feb/#s6 Справочный материал по объемно-детонирующим боеприпасам ("вакуумным бомбам")
  11. http://www.memo.ru/hr/news/rel0928.htm Пресс-конференция представителей общества "Мемориал"
  12. http://www.zerkalo-nedeli.com/nn/show/260/23383/
  13. http://terroristica.info/novolak1999.htm
  14. a et b http://www.soldat.ru/doc/casualties/book/chapter7_3.html АНТИТЕРРОРИСТИЧЕСКАЯ ОПЕРАЦИЯ НА СЕВЕРНОМ КАВКАЗЕ (август 1999-2000 г.)
  15. http://old.cry.ru/text.shtml?199912/19991215134825.inc За время антитеррористической операции на Северном Кавказе боевики потеряли порядка 7 тыс. человек убитыми // РБК, 15 декабря 1999