International Swaps and Derivatives Association

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'International Swaps and Derivatives Association (ISDA - Association Internationale des Swaps et Dérivés) est une organisation professionnelle regroupant des intervenants majeurs sur les marchés financiers dérivés, dont le but premier est de fournir des contrats standards de référence pour les transactions. Ce contrat type est appelé ISDA Master Agreement.

Rôle[modifier | modifier le code]

L'International Swaps and Derivatives Association (ISDA) a encouragé une standardisation de la définition d'un événement de crédit. Un paiement contingent de la part du vendeur de protection est déclenché lorsqu'il y a faillite, défaut de paiement, moratoire (délai de paiement) ou restructuration (prolongement de la durée de remboursement).

Son importance est cruciale dans ce domaine peu réglementé, extrêmement actif et où l'effet de levier peut être colossal. Fin 2009, 31 000 milliards de dollars de CDS échappent à toute régulation hormis celle des 15 institutions de l'ISDA[1]. Cette association d'opérateurs de marchés est la seule à pouvoir concrètement décider qu'un pays est à considérer comme étant en défaut de paiement.

Cas de la Grèce[modifier | modifier le code]

Début novembre 2011, l'ISDA annonce que la décision d'un renoncement des institutions bancaires européennes à 50 % de la dette souveraine de la Grèce « ne constitue pas un évènement de crédit » et, par voie de conséquence, n'active pas le règlement des CDS[2]. Ce choix, provoquant la colère d'une partie du milieu financier de Wall Street, a précipité la chute de son président Conrad Voldstad et la nomination, à sa place, de Robert Pickel, déjà président de l'association de 2001 à 2009. Devant la situation de plus en plus critique en Grèce, l'ISDA annonce finalement le 9 mars 2012[3] qu'un « évènement de crédit » a lieu sur la dette grecque et que celle-ci est en cours de restructuration. L'évènement de crédit sur la dette grecque doit donc donner lieu au paiement des fameux CDS, mettant en danger de nombreuses banques européennes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Papandréou exhorte Obama à combattre les spéculateurs, Les Échos, mercredi 10 mars 2010, page 9.
  2. L'Isda écarte un évènement de crédit sur la Grèce sur AGEFI.fr, le 27/10/2011
  3. Communiqué de l'ISDA du 9 mars 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]