Interleukine 6

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'interleukine 6 (IL6) est une cytokine impliquée avec l'IL1 bêta et le facteur de nécrose tumorale dans la phase aiguë de l'inflammation (il s'agit d'une cytokine pro-inflammatoire). Elle stimule notamment la sécrétion des protéines de la phase aiguë de l'inflammation (APP, ou acute phase protein) au niveau du foie.
L'interleukine 6 est une cytokine clé dans la régulation de l'inflammation aigüe et chronique et joue un rôle de messager entre les cellules impliquées dans ce processus. Une hyperproduction d'interleukine 6 et de son récepteur (IL6R) provoque l'inflammation et les lésions articulaires associées à la polyarthrite rhumatoïde.

Implication dans la différenciation[modifier | modifier le code]

L'IL-6 est connue pour avoir un rôle important dans la différenciation de certains types cellulaires. En effet, la fixation de l'IL-6 à son récepteur IL6R (comportant systématiquement une molécule gp130, quel que soit le type d'IL-6) entraîne l'activation de la protéine Jak (janus kinase). Jak active ensuite la voie de signalisation des STAT, notamment la protéine STAT 3. Les STAT 3 se dimérisent et pénètrent ainsi dans le noyau par translocation nucléaire. Le facteur STAT 3 s'associe ensuite à une histone acétyltransférase (HAT), nommée "CBP". Les HAT sont chargées négativement et interagissent avec les histones chargés négativement afin de décompacter la chromatine d'une séquence nucléotidique d'un gène. CBP est la HAT de STAT 3 et lorsque STAT 3 se fixe à CBP, CBP induit la décompaction de la chromatine de la séquence codant la protéine p21. STAT 3 est un facteur de transcription connu pour se fixer (notamment) au promoteur du gène de p21, ce qui augmentera le taux de protéine p21 dans la cellule et induira ainsi un arrêt temporaire du cycle cellulaire. Cet arrêt est nécessaire à la mise en place des phénomènes de différenciation cellulaires, et c'est la raison pour laquelle l'IL-6 est utilisée par l'organisme dans le développement (embryogenèse) et la formation du système nerveux central ou encore dans la différenciation d'un lymphocyte B en plasmocyte, par exemples.

Rôle suspecté dans l'athérome[modifier | modifier le code]

Une mutation de son récepteur entraîne la baisse de son activité, une augmentation d'interleukine 6 circulante, une baisse du taux de la CRP, marqueur de l'inflammation et possible marqueurs de risque cardio-vasculaires. Elle est associée avec une diminution du risque de survenue de maladies cardio-vasculaires[1],[2],[3].

L'interleukine 6 comme cible thérapeutique[modifier | modifier le code]

Le tocilizumab est un anticorps monoclonal bloquant le récepteur de l'interleurkine 6 et est utilisé dans la polyarthrite rhumatoïde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) IL6R Genetics Consortium and Emerging Risk Factors Collaboration. « Interleukin-6 receptor pathways in coronary heart disease: a collaborative meta-analysis of 82 studies » Lancet 2012;379:1205-13
  2. (en) The Interleukin-6 Receptor Mendelian Randomisation Analysis (IL6R MR) Consortium. « The interleukin-6 receptor as a target for prevention of coronary heart disease: a mendelian randomisation analysis » Lancet 2012;379:1214-24.
  3. Harrison SC, Smith AJ, Jones GR et al. Interleukin-6 receptor pathways in abdominal aortic aneurysm, Eur Heart J, 2013;34:3707-3716