IntercontinentalExchange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ICE.

IntercontinentalExchange (NYSE : ICE) est une place boursière basée à Atlanta aux États-Unis d'Amérique et spécialisée dans les produits dérivés. Elle s'est développée grâce au trading électronique sur les matières premières et à la compensation de gré à gré des Credit default swap.

Historique[modifier | modifier le code]

ICE a été créé en 2000 par Jeffrey Sprecher. C'est alors un marché en ligne spécialisé dans le négoce de l'énergie. L'ICE se développe très vite par des acquisitions aux États-Unis et en Europe.

En avril 2001, l'ICE rachète le principal marché européen de l'énergie, lʼInternational Petroleum Exchange (IPE) à Londres, fondé en 1980 par des acteurs du monde pétrolier et des institutions financières. L'IPE est aussi un spécialiste des produits dérivés sur les produits énergétiques (pétrole brut, gaz naturel, électricité, charbon) et cote depuis avril 2005 les permis d'émission de gaz à effet de serre. Son produit phare reste le baril de Brent, le brut de Mer du Nord qui fait référence en Europe.

En mars 2009, Jeffrey Sprecher lance également une chambre de compensation des credit default swaps (CDS), ces assurances qui permettent de se prémunir contre les défauts de paiement. Fin 2012 environ 10.000 milliards de dollars de CDS ont transité par sa chambre de compensation depuis sa création, contre 192 millions de dollars pour son principal concurrent, le Chicago Mercantile Exchange de Chicago[1].

Avant le rachat par ICE, les transactions sur le pétrole à Londres se faisaient à la fois à la criée et sur une plateforme électronique, alors que sur le gaz naturel, seul un marché électronique a, dès l'origine, été mis en place. Mais l'objectif d'ICE était de remplacer la criée par son propre système électronique. En novembre 2004, les horaires d'ouverture de la criée sur le Brent ont été réduits, pour finalement laisser complètement place à un système de cotation électronique le 7 avril 2005 sur tous les produits.

Les contrats à terme et options proposés concernent le pétrole (Brent Crude Oil, Gas Oil, WTI Crude Oil, New York Harbour (RBOB) Gasoline, Heating Oil), le gaz naturel (livrable sur le NBP - National Balancing Point), l'électricité et les permis d'émission.

En plus des futures, ICE offre la possibilité d'échanger des swaps sur une grande variété de produits (gaz naturel américain, fuels européens…) avec plus ou moins de succès auprès des traders.

Parallèlement, le NYMEX, la bourse concurrente basée à New York, a lancé un marché à la criée sur le Brent, basé à Dublin, pariant sur le goût des acteurs de ce marché pour un parquet. Après l'approbation des autorités de régulation britanniques (FSA), le Nymex devait déménager cette criée en septembre 2005 à Londres. Devant le peu de succès remporté par cette bourse, l'installation dans la capitale britannique n'a pas eu lieu.

Le 20 décembre 2012 est annoncé le rachat de NYSE Euronext par l'ICE pour 8,2 milliards de dollars, ce qui doit donner naissance au premier opérateur boursier mondial[2]. Le 12 novembre 2013, la fusion-acquisition est réalisée[3].

En novembre 2013, ICE rachète pour 150 millions de dollars Singapore Mercantile Exchange[4].

Le 27 mai 2014 InterContinentalExchange lance un processus d'introduction en Bourse de ses activités en Europe qui sont regroupées dans la société Euronext, qui gère les Bourses de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne [5].

Activité[modifier | modifier le code]

Intercontinental Exchange est une place boursière spécialisée dans les produits dérivés (futures et options). Ses domaines sont[6] :

  • l'énergie : cotation de produits dérivés sur le charbon, le pétrole brut et raffiné (Brent, WTI, Dubaï Light, brut de Singapour, gazoil), l'électricité (en Europe, leader mondial), les émissions de CO2 (en Europe), le gaz naturel liquéfié (méthane à -160 °C), le gaz naturel, le gaz naturel liquide (éthane, propane, butanes).
  • les denrées agricoles : cotation de produits dérivés sur le Canola (Canadian Oil Low Acid, huile végétale de colza, dont la teneur en acides gras saturés est faible et qui est utilisée dans les biocarburants produits en Europe), sur le cacao, le café, le sucre, le coton, le jus d'orange, les céréales (orge, soja, maïs, blé, blé dur, blé moulu).
  • les produits financiers : cotation de produits dérivés sur les indices Russell, les indices Reuters sur les matières premières, les indices sur l'US Dollar, et les produits dérivés sur les taux de changes (entre le US Dollar, l'Euro, le Franc Suisse, le Yen, la Livre Sterling, les Dollars Canadien et Australien…)
  • les métaux ferreux, à savoir des produits dérivés sur les minerais de fer dont la teneur en fer est de 62 % (le standard utilisé par l'industrie)
  • le fret sec (charbon, minerai de fer, acier) et le fret liquide (produits pétroliers) ; produits dérivés pour couvrir les risques sur le transit international de ces marchandises, en particulier à travers le Canal de Suez pour les hydrocarbures
  • les risques environnementaux : des produits dérivés couvrent les risques financiers, juridiques, sur la compétitivité et la réputation des entreprises, concernant les risques environnementaux aux États-Unis (pluies acides, pollution de l'air, réchauffement climatique…)

En décembre 2012, l'ICE annonce l'acquisition de NYSE Euronext, ce qui lui permet d'élargir ses activités au négoce des actions à New York (le NYSE) mais également aux produits dérivés sur les obligations et les taux d'intérêt à Londres (le Liffe). En revanche, il est prévu que l'ICE se sépare des activités marchés actions à Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbone (Euronext)[7].

Le chiffre d'affaires 2011 de lʼIntercontinental Exchange est de 1,3 milliard de dollars.

Les contrats de l'IPE en 2004[modifier | modifier le code]

En novembre 2004, les contrats définis par l'International Petroleum Exchange étaient les suivants.

Pétrole[modifier | modifier le code]

  • Futures Brent
  1. Sous-jacent : Brent sorti de l'oléoduc, livré à Sullom Voe
  2. Date de création : 23 juin 1988
  3. Horaires d'ouverture (heure locale) : ouverture à 1h00, fermeture à 22h00
  4. Calcul de la clôture (settlement) (heure locale) : entre 19h27 et 19h29min59s
  5. Unité de transaction : un lot de 1000 barils (noté bl) (42000 gallons)
  6. Unité de cotation : en dollars et cents américains (USD) par baril
  7. Limite de fluctuation journalière : aucune
  8. Fluctuation minimum : 0,01 USD/bl
  9. Contrats cotés : 12 mois consécutifs, puis dernier mois des trimestres jusqu'à un maximum de 24 mois, et dernier mois des semestres suivants jusqu'à un maximum de 36 mois
  • Options sur Brent
  1. Date de création : 11 mai 1989
  2. Horaires d'ouverture (heure locale) : ouverture à 1h00, fermeture à 22h00
  3. Calcul de la clôture (settlement) (heure locale) : entre 19h27 et 19h29min59s
  4. Unité de transaction : un contrat futures Brent
  5. Unité de cotation : en dollars et cents américains (USD) par baril
  6. Prix d'exercice cotés : multiples de 0,50 USD/bl, avec un minimum de 5 prix d'exercice par échéance des contrats futures, calculés en fonction des prix de clôture de la veille sur ces derniers
  7. Limite de fluctuation journalière : aucune
  8. Fluctuation minimum : 0,01 USD/bl
  9. Contrats cotés : les onze premiers mois cotés sur les contrats futures
  • Futures Gasoil
  1. Sous-jacent : fioul domestique (heating oil) chargé à partir de la zone ARA (Anvers-Rotterdam-Amsterdam) sur des barges entre le seizième et dernier jour du mois de livraison
  2. Date de création : 6 avril 1981
  3. Horaires d'ouverture (heure locale) : ouverture à 1h00, fermeture à 22h00
  4. Calcul de la clôture (settlement) (heure locale) : entre 17h27 et 17h29min59s
  5. Unité de transaction : un lot de 100 tonnes, avec une livraison d'un volume de 118,35 mètres cubes, équivalent aux 100 tonnes à une masse volumique de 0,845 kg/l dans le vide à 15 °C
  6. Unité de cotation : en dollars et cents américains (USD) par tonne
  7. Limite de fluctuation journalière : aucune
  8. Fluctuation minimum : 0,25 USD/t
  9. Contrats cotés : jusqu'à 12 mois consécutifs, puis dernier mois des trimestres jusqu'à un maximum de 24 mois, et dernier mois des semestres suivants jusqu'à un maximum de 36 mois
  • Options sur Gas Oil
  1. Date de création : 6 avril 1981
  2. Horaires d'ouverture (heure locale) : ouverture à 1h00, fermeture à 22h00
  3. Calcul de la clôture (settlement) (heure locale) : entre 17h27 et 17h29min59s
  4. Unité de transaction : un contrat futures Gas Oil
  5. Unité de cotation : en dollars et cents américains (USD) par tonne
  6. Prix d'exercice cotés : multiples de 2,50 USD/t, avec un minimum de 5 prix d'exercice par échéance des contrats futures, calculés en fonction des prix de clôture de la veille sur ces derniers
  7. Limite de fluctuation journalière : aucune
  8. Fluctuation minimum : 0,05 USD/t
  9. Contrats cotés : les onze premiers mois cotés sur les contrats futures

Gaz naturel[modifier | modifier le code]

  • Futures gaz naturel
  1. Sous-jacent : gaz naturel livré au NBP (National Balancing Point), point de livraison notionnel sur le réseau anglais
  2. Date de création : 31 janvier 1997
  3. Horaires d'ouverture (heure locale) :
    • contrats journaliers : ouverture à 8h00, fermeture à 16h00
    • autres contrats : ouverture à 8h00, fermeture à 17h00
  4. Calcul de la clôture (settlement) (heure locale) :
    • contrats journaliers : entre 15h45 et 15h59min59s
    • autres contrats : entre 16h45 et 16h59min59s
  5. Unité de transaction : 5 lots de 1000 therms américains (noté th) (1 th = 29.3 kWh = 1,054 804×108 J)
  6. Unité de cotation : en livres sterling et pence (GBP) par therm
  7. Limite de fluctuation journalière : aucune
  8. Fluctuation minimum : 0.01 pence/th
  9. Contrats cotés : par jour jusqu'à 7 jours, balance du mois, puis par mois jusqu'au 11 mois consécutifs, puis par trimestre, et enfin par saison (été = avril à septembre, hiver = octobre à mars)

Électricité[modifier | modifier le code]

  • Futures électricité de base
  1. Sous-jacent : électricité livrée entre 23 h 00 d'un jour donné et 23 h 00 du jour suivant
  2. Horaires d'ouverture (heure locale) : ouverture à 9h00, fermeture à 17h00
  3. Calcul de la clôture (settlement) (heure locale) : entre 16h45 et 16h59min59s
  4. Unité de transaction : 10 lots de 1 mégawatt (noté MW) sur 24 heures (soit 24 MWh d'énergie par jour, sauf les jours de changement d'heure - 23 ou 25 MWh)
  5. Unité de cotation : en livres sterling et pence (GBP) par MWh
  6. Limite de fluctuation journalière : aucune
  7. Fluctuation minimum : 1 pence/MWh
  8. Contrats cotés : contrats journaliers regroupés par mois, trimestres et saisons


  • Futures électricité de pointe
  1. Sous-jacent : électricité livrée entre 7h00 et 19h00 les jours de semaine
  2. Horaires d'ouverture (heure locale) : ouverture à 9h00, fermeture à 17h00
  3. Calcul de la clôture (settlement) (heure locale) : entre 16h45 et 16h59min59s
  4. Unité de transaction : 10 lots de 1 mégawatt (noté MW) sur 12 heures (soit 12 MWh d'énergie par jour)
  5. Unité de cotation : en livres sterling et pence (GBP) par MWh
  6. Limite de fluctuation journalière : aucune
  7. Fluctuation minimum : 1 pence/MWh
  8. Contrats cotés : contrats journaliers regroupés par mois, trimestres et saisons

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bourse : comment l'ICE s'est forgé une place chez les géants », sur lesechos.fr,‎ 20 décembre 2012
  2. (fr) ICE rachète NYSE Euronext pour 8,2 milliards de dollars - Challenges
  3. ICE completes takeover of NYSE, Reuters, 12 novembre 2013
  4. ICE gains Asia hub with Singapore bourse deal, John McCrank and Rafael Nam, Reuters, 19 novembre 2013
  5. ICE lance le processus d'introduction en Bourse d'Euronext, Challenges, 27 mai 2014
  6. « ICE, Products », sur theice.com (consulté le 20/12/2012)
  7. « ICE rachète le Nyse et veut mettre en Bourse Euronext », sur lesechos.fr,‎ 20 décembre 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]