Interaction homme-robot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les interactions homme-robot (HRI) sont le sujet d'un champ de recherches ayant émergé du contact et de la rencontre entre l'Homme et les systèmes robotiques. Il s'agit d'un champ de recherches interdisciplinaires à la frontière entre la robotique et de la psychologie.

Introduction[modifier | modifier le code]

Les réflexions sur les HRI (Human-Robot Interactions en anglais) ont principalement pour origine les romans du célèbre auteur et inventeur du mot robotique Isaac Asimov qui publie en 1941 "I robot". Ce roman développe les 3 lois de la robotique qui, dans le contexte du roman, régissent le comportement des robots vis-à-vis de l'homme. Depuis, les robots ont colonisé l'espace industriel sans que des systèmes tels que ceux décrits dans les romans de science fiction n'apparaissent dans la vie réelle. Néanmoins la communauté scientifique a établi une réflexion sur l'impact sociologique et psychologique de l'intégration de telles machines montrant la capacité d'exercer des tâches complexes habituellement réservées à l'homme comme par exemple faire le ménage d'une pièce encombrée, plier du linge, promener un chien, jouer au billard, etc.

La communauté mène également des recherches sur comment améliorer la conception de ces machines afin qu'elles intègrent les contraintes liées à leur interactions avec l'homme. Cette réflexion est menée par la communauté robotique (au sein de la communauté des sciences de l'ingénieur) avec le concours des psychologues principalement mais également des neuro-scientifiques, anthropologues etc.

Vers une robotique amicale[modifier | modifier le code]

Plus autonomes[modifier | modifier le code]

L'autonomie et la complexité des systèmes robotiques sont croissantes notamment grâce aux progrès des composants matériels et logiciels de ces systèmes. Les avancées en intelligence artificielle notamment permettent d'imaginer que de tels systèmes puissent évoluer et partager des tâches dans le travail et la vie quotidienne avec l'homme. Des problématiques propres sujettes à leurs interactions avec l'homme émergent donc posant des questions liées à la sécurité et à la gêne que peuvent provoquer de tels systèmes.

Plus amicales[modifier | modifier le code]

Kismet peut produire un ensemble d'expressions faciales lui permettant d'exprimer certaines émotions.

Le but principal des HRI est de comprendre les mécanismes qui permettent de rendre ces machines plus sûres et plus amicales afin quelles intègrent l'environnement humain de manière efficace.

Une méthode d'investigation particulière[modifier | modifier le code]

Le mode d'établissement de nouvelles connaissances en HRI a la particularité de reposer sur des expériences où des systèmes robotiques réels sont mis en œuvre pour valider des hypothèse sur telle ou telle sensation et réaction que peut induire la présence et le comportement du robot sur l'homme. Une des difficultés de la discipline réside dans la subjectivité liée aux métriques utilisées sur ces expériences.