Instrumental (cas)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Instrumental.

En linguistique, l’instrumental est un cas grammatical exprimant principalement l'instrument (actant dit instrument), le moyen par lequel s'accomplit l'action. En français, la valeur sémantique instrumentale s'exprime généralement par la préposition avec : « Il peint avec un pinceau », ou des locutions telles que à l'aide de, au moyen de. Dans d'autres langues, elle s'exprime par une désinence casuelle.

En pratique, dans de nombreuses langues, les frontières morphologiques et/ou sémantiques sont floues entre l'instrumental et d'autres cas ou concepts voisins, comme le comitatif (ou sociatif). Certaines langues, dépourvues de cas instrumental proprement dit, utilisent l'ablatif (comme en latin) ou le datif (comme en grec) à la place.

Exemples en diverses langues[modifier | modifier le code]

En basque[modifier | modifier le code]

En basque, l'instrumental se caractérise par le suffixe -z (-az, -ez) : indéfini buru-z, singulier buru-az, pluriel buru-ez ; « avec la tête » (il est aussi appelé médiatif).

En espéranto[modifier | modifier le code]

En espéranto, on utilise, soit une préposition (per, pere de...), soit une forme adverbiale :

  • Li frapis vin per bastono « Il t'a frappé avec un bâton »
  • Ili interparolas pere de interpretisto « Ils se parlent par l'intermédiaire d'un interprète »
  • frapi bastone « frapper avec un bâton ».

En estonien[modifier | modifier le code]

En estonien, il se confond avec le comitatif (suffixe -ga) : auto « voiture » → autoga « en voiture » ou « avec la voiture ».

En finnois[modifier | modifier le code]

En finnois l'instrumental se confond avec l'adessif (suffixe -lla/-llä) : veitsi « couteau » → veitsellä « avec un couteau » ou « sur un couteau ».

Le finnois possède aussi un cas ancien, l'instructif (suff. -in), qui ne connaît pas de différence entre singulier et pluriel et a produit des expressions aujourd'hui figées: paljain silmin « à l'œil nu ».

En letton[modifier | modifier le code]

En letton, le même cas (appelé « instrumentālis ») exprime, soit l'instrument proprement dit, soit l'accompagnement (sens comitatif). Le terme à l'instrumental est précédé de la préposition ar et prend la forme de l'accusatif au singulier et celle du datif au pluriel :

  • es braucu uz Rīgu ar mašīnu « je vais à Riga en voiture »
  • es zīmēju ar pildspalvu « je dessine avec un crayon »
  • ar brāļu « avec le frère », ar brāļiem « avec les frères ».

En mongol[modifier | modifier le code]

En mongol (classique), la déclinaison instrumentale s'applique notamment aux noms (auquel on ajoute le suffixe -iyer/-iyar, -bar/-ber, en fonction de l'harmonie vocalique et pronoms.

  • Exemples pour les noms : ger (maison) devient geriyer
  • Pronoms : nadabar (je), cimabar (tu), maniyar (nous), taniyar (vous).

En russe[modifier | modifier le code]

En russe, l'instrumental (творительный падеж[1] ) a ses formes propres :

  • -ом/-ём pour les substantifs masculins et neutres
  • -ым/-им pour les adjectifs masculins et neutres
  • -ой / -ёй (-ью) pour le féminin
  • -ами au pluriel des 3 genres

mais il peut exprimer plusieurs sens différents :

  • l'instrument proprement dit. Ex : Я написал письмо ручкой « J'ai écrit la lettre au (avec un) stylo ».
  • un changement de statut. Ex : сегодня я стал американским гражданином « aujourd'hui je suis devenu citoyen américain »
  • l'insistance sur un attribut ou une profession. Ex : я работаю переводчиком « je travaille comme / en tant qu'interprète », qui contraste avec я — переводчик « je suis interprète ». L'instrumental peut s'expliquer ici parce que la profession représente un moyen d'effectuer son travail.

Certaines prépositions se construisent[2], soit systématiquement, soit dans certains contextes (selon le sens) avec l'instrumental :

  • sens locatif (sans mouvement) ou temporel :
    • за, « derrière », между au sens de « parmi », над(о) « au-dessus de, sur », перед « devant, avant », под « sous » ou « près de », рядом с « à côté de, auprès de »
  • accompagnement ou antagonisme :
    • с(о) « avec »
  • sens particuliers divers :
    • за au sens de « à la recherche de », de « au lieu de, à la place de », de durée, de dépassement
    • с(о) dans le sens de « à l'occasion de ».

En sanskrit[modifier | modifier le code]

L'instrumental était l'un des sept cas (huit en comptant le vocatif) du sanskrit[3]. Il recouvrait un large éventail de notions :

  • le sociatif (accompagnement ou jonction, relations mutuelles, simultanéité ; également : séparation)
  • le médiatif (dans le sens d'instrument ou manière, en général ; accessoirement : prix, mesure, comparaison, cause, relation)
  • plus généralement, une circonstance essentielle, une détermination indispensable du procès, d'où aurait dérivé l'usage dans les définitions et équivalences (« en tant que, à l'instar de »)
  • le temps (la durée), lorsque celui-ci est envisagé comme moyen (période au terme de laquelle le procès vient à achèvement)
  • avec certains verbes et adjectifs marquant l'association, la séparation, la plénitude, l'égalité, l'analogie ; avec le système passif ; avec des locutions, souvent familières, à nuance prohibitive.

En turc[modifier | modifier le code]

En turc[4], il existe un cas sociatif qui peut exprimer l'accompagnement comme le moyen. Ex :

  • Ümit’le çalışıyordum « Je travaillais avec Ümit »
  • araba(y)la gidilmez « on ne peut y aller en voiture ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le verbe russe творить (tvorit') signifie « faire, accomplir ».
  2. Nina Potapova, Le russe, Éd. du Progrès, Moscou, 7e édition, 1971.
  3. Louis Renou, Grammaire sanscrite, Maisonneuve, 1996 (rééed.), (ISBN 978-2-7200-0941-9).
  4. Bernard Golstein, Grammaire du turc, L'Harmattan, 1999 (ISBN 978-2-7384-8156-6)