Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
IRSTEA : Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture
Image illustrative de l'article Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture

Création 2012
Siège 1, rue Pierre-Gilles de Gennes, CS 10030
92761 Antony Cedex
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 44′ 55″ N 2° 18′ 59″ E / 48.74854, 2.3164148° 44′ 55″ Nord 2° 18′ 59″ Est / 48.74854, 2.31641  
Rattachement Ministère chargé de la Recherche
Ministère chargé de l’Agriculture
Président Jean-Marc Bournigal
Disciplines Environnement, Gestion de l'eau, Biophysique, Éco-technologie, Risques naturels, Sciences économiques, humaines, sociales
Chercheurs statutaires 700
Chercheurs associés 290
Doctorants 250
Site web www.irstea.fr

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
IRSTEA : Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
IRSTEA : Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture

L'Institut de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (Irstea) est un établissement public à caractère scientifique et technologique français de recherche dans le domaine de l'environnement et de l'agriculture.

Historique[modifier | modifier le code]

Les centres nationaux d’études techniques et de recherches technologiques pour l’agriculture, les forêts et l'équipement rural (CERAFER) ont été créés en 1971 ; ils pilotaient des études dans des domaines très variés, notamment l’agriculture en montagne, le suivi des innovations techniques, ou les problèmes liés à l’utilisation ou la maîtrise de l'eau. La dénomination change pour Centre technique du génie rural des eaux et des forêts (CTGREF) dès 1973.

La structure devient EPA en 1982 avec la dénomination Centre national du machinisme agricole du génie rural, des eaux et des forêts (CEMAGREF) et se transforme en EPST au 1er janvier 1986 sous la double tutelle des ministères chargés de l'agriculture et de la recherche[1].

En février 2012[2], il est devenu Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture[3].

Présentation générale de l'institut[modifier | modifier le code]

L'institut a accompagné les évolutions des besoins de ses partenaires publics, territoriaux et industriels : ses recherches ont progressivement pris en compte les nouveaux enjeux environnementaux qui se posaient à l'agriculture, aux écosystèmes, aux territoires. Ainsi ses thèmes de recherche sont en 2014 centrés sur les ressources en eau de surface, les systèmes écologiques aquatiques et terrestres, les espaces à dominante rurale, les technologies pour l’eau, les agro-systèmes et la sûreté des aliments.

Pour cela, l'institut a également beaucoup développé :

  • ses recherches dans le domaine des eaux de surface : il est devenu l'organisme de recherche français de référence dans le domaine des eaux continentales de surface ;
  • un modèle de recherche finalisée, à forte composante technologique et méthodologique, fondée sur une démarche de co-construction des questionnements scientifiques avec l'ensemble des acteurs concernés par ses sujets de recherche : pouvoirs publics, collectivités territoriales, entreprises.
  • la production de connaissances nouvelles et d’innovations techniques utilisées par les gestionnaires, les décideurs et les entreprises pour répondre à des questions concrètes de société dans les domaines de la gestion des ressources, de l’aménagement et de l’utilisation de l’espace.

Ses activités éditoriales sont maintenant gérées par les éditions Quæ, dont le siège social est hébergé par l'Institut national de la recherche agronomique.

Organisation[modifier | modifier le code]

Les départements scientifiques[modifier | modifier le code]

Les départements scientifiques :

  1. Département Eaux
  2. Département Écotechnologies
  3. Département Territoires

Les centres régionaux[modifier | modifier le code]

Les unités de recherche[modifier | modifier le code]

Aix-en-Provence (AX)

  • Hydrobiologie (HY)
  • Écosystèmes méditerranéens et risques (EMR)
  • Ouvrages hydrauliques et hydrologie (OHH)

Antony (AN)

  • Génie des procédés frigorifiques (GPF)
  • Technologies pour la sécurité et les performances des agroéquipements (TSPA)
  • Hydrosystèmes et bioprocédés (HB)

Bordeaux (BX)

  • Écosystèmes aquatiques et changements globaux (EACG)
  • Environnement, territoires et infrastructures (ETI)

Clermont-Ferrand (CF)

  • Technologies et systèmes d’information pour les agrosystèmes (TSIA)
  • Laboratoire d'ingénierie pour les systèmes complexes (LISC)
  • Mutations des activités, des espaces et des formes d’organisation dans les territoires ruraux (UMR Métafort)

Grenoble (GR)

  • Érosion torrentielle, neige et avalanches (ETNA)
  • Développement des territoires montagnards (DTM)
  • Écosystèmes montagnards (EM)

Lyon (LY)

  • Milieux aquatiques, écologie et pollutions (MAEP)
  • Hydrologie – hydraulique (HH)
  • Gestion territoriale de l'eau et de l'environnement (UMR GESTE) à Strasbourg (rattachée au centre de Lyon)

Montpellier (MP)

  • Information, technologie, analyse environnementale, procédés agricoles (UMR ITAP)
  • Territoires, environnement, télédétection et information spatiale (UMR TETIS)
  • Gestion de l'eau, acteurs, usages UMR GEAU

Nogent-sur-Vernisson (NO)

  • Écosystèmes forestiers (EF)

Rennes (RE)

  • Technologies des équipements agroalimentaires (TEA)
  • Gestion environnementale et traitement biologique des déchets

Antenne de la Martinique, rattachée au centre Irstea de Bordeaux

  • Agriculture et espace insulaire

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Code rural et de la pêche - Article R. 832-1
  2. Décret no 2012-209 du 13 février 2012 relatif à l'Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (IRSTEA)
  3. « Notification de changement de nom », Irrigazette, no 132,‎ septembre 2012, p. 52 (ISSN 1153-0561)