Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux
Image illustrative de l'article Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux

Création
Siège Marne-la-Vallée
Pays Drapeau de la France France
Rattachement Ministère chargé de la Recherche
Ministère chargé de l'Écologie et des Transports
Directeur Hélène Jacquot-Guimbal
(directrice générale)
Henri Van Damme
(directeur scientifique)
Disciplines Génie urbain
Génie civil
Risques naturels
Transports
Mobilité
Aménagement
Chercheurs statutaires 700
Site web www.ifsttar.fr

L'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (Ifsttar) est un établissement public à caractère scientifique et technologique créé par décret interministériel du 30 décembre 2010[1]. Il est placé sous la double tutelle du Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie et du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

L'Ifsttar est le résultat de la fusion, le , de l'Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (Inrets) et du Laboratoire central des ponts et chaussées (LCPC).

Historique[modifier | modifier le code]

La fondation de l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (Ifsttar) remonte au , suite à la signature du décret interministériel 2010-1702[1] marquant la fusion, au de l'Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (Inrets) et du Laboratoire central des ponts et chaussées (LCPC).

Organisation[modifier | modifier le code]

Implantations[modifier | modifier le code]

Le site de Paris, situé au 58 boulevard Lefebvre, dans le 15e arrondissement de Paris a été le siège de l'Ifsttar de la création de l'Institut en 2011 jusqu'à fin 2012. En décembre 2012, ce site a fermé[2] et le siège a été transféré à Marne-la-Vallée.

Départements scientifiques[modifier | modifier le code]

  1. Département Matériaux et structures (MAST)
  2. Département Géotechnique, géosciences et risques naturels (GERS)
  3. Département Composants et systèmes (COSYS)
  4. Département Transport, santé et sécurité (TS2)
  5. Département Aménagement, mobilités et environnement (AME)

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

L'Ifsttar emploie 1206 agents sur 9 sites géographiques.

Activités de recherche[modifier | modifier le code]

Missions[modifier | modifier le code]

L’institut a pour missions de réaliser ou faire réaliser, d’orienter, d’animer et d’évaluer des recherches, des développements et des innovations dans les domaines du génie urbain, du génie civil et des matériaux de construction, des risques naturels, de la mobilité des personnes et des biens, des systèmes et des moyens de transports et de leur sécurité, des infrastructures, de leurs usages et de leurs impacts, considérés des points de vue technique, économique, social, sanitaire, énergétique, environnemental et humain.

L’institut a notamment vocation à :

  • Conduire des recherches fondamentales et appliquées, des études méthodologiques et des développements d’essais et de prototypes ;
  • Mener tout travaux d’expertise et de conseil dans les domaines mentionnés au premier alinéa du présent article ;
  • Mettre en œuvre une politique d’information scientifique et technique et assurer la diffusion des connaissances acquises, notamment par les publications, la réglementation technique et la normalisation ;
  • Mener une politique de valorisation des résultats de ses travaux de recherche scientifique et technologique, notamment sous forme d’appui technique, de transfert de technologie, d’essai et de certification ;
  • Contribuer à la formation à la recherche et par la recherche ainsi qu’à la formation initiale et continue ;
  • Contribuer au rayonnement international et à l’exportation de l’expertise et des techniques qu’il développe.

Défis scientifiques[modifier | modifier le code]

L’Institut a un rôle clé dans la réflexion concernant l’accessibilité, le partage équitable et l’usage sûr de l’espace public dans un contexte d’urbanisation croissante, de ressources naturelles en matières premières limitées et dans une perspective de développement durable. Il se voit donc conférer un rôle politique et social important visant à améliorer les conditions de vie de tous, en contribuant à garantir la protection de droits fondamentaux comme, par exemple, la mobilité, la sécurité (et la sûreté) ainsi qu’un cadre de vie respectueux de l’environnement et de l’individu.

Il s’appuie sur ses compétences présentes, en particulier dans le domaine du génie civil, de la mobilité et de la sécurité routière, mais a pour ambition de répondre à de nouveaux enjeux, plus particulièrement ceux liés aux changements climatiques, à l’exigence d’un développement durable, ainsi qu’au vieillissement des populations. La capacité de l’Ifsttar à développer une recherche finalisée et à adopter une approche systémique, forcément pluridisciplinaire, se traduit dans la structure des programmes de recherche.

La stratégie scientifique de l’Ifsttar, à un horizon de 10 ans, repose sur 4 défis scientifiques majeurs :

Défi 1 : Inventer la mobilité durable Analyser et innover pour une mobilité durable et responsable.

Défi 2 : Adapter les infrastructures Construire, déconstruire, préserver, adapter les infrastructures de manière efficace et durable.

Défi 3 : Maîtriser les risques naturels et nos impacts environnementaux Mieux prendre en compte le changement climatique, les risques naturels et les impacts environnementaux et sanitaires en milieu anthropisé.

Défi 4 : Penser et aménager les villes et territoires Penser et aménager les villes et les territoires durables : approches systémiques et multi-échelles.

Par construction même, ces quatre défis sont transversaux et visualisent la manière dont la recherche de l’Ifsttar peut répondre aux enjeux sociétaux. Pour relever les défis scientifiques qu’il s’est fixés, l’Ifsttar doit poursuivre son chemin d’excellence, en :

  • confortant l’approche spécifique de sa recherche finalisée,
  • promouvant les outils favorisant la transversalité,
  • renforçant une dynamique partenariale au profit de tous,
  • améliorant son rayonnement et sa visibilité.

Si le premier contrat d’objectifs et de performance de l’Ifsttar décline ces défis à un horizon de moyen terme, les contrats suivants permettront d’actualiser la stratégie scientifique à l’aune de l’évolution des questionnements tant sociétaux que scientifiques.

Stratégie internationale[modifier | modifier le code]

La recherche se conçoit, se mène et s’évalue nécessairement à l’échelle internationale. Le développement des activités européennes et internationales de l'Ifsttar constitue l'un des éléments clés de la reconnaissance de son excellence scientifique, de sa notoriété, de la contribution à la politique française d’aide au développement et de l’appui aux entreprises à l’export.

L’Ifsttar se doit d'exercer un rôle majeur d’influence et de coopération internationale dans le domaine des transports. Dans ce but, l’Ifsttar s’est doté d’une nouvelle stratégie européenne et internationale qui a été validée fin 2012 par le Conseil d’administration dans le cadre du nouveau contrat d’objectifs et de performance.

Cette stratégie s’articule autour de cinq objectifs qui seront définis plus précisément en 2013 en liaison avec les cinq départements de recherche nouvellement créés.

Ces cinq objectifs sont :

  • L’Ifsttar intègre pleinement la composante internationale dans ses modes opératoires ;
  • Au niveau international, l’Ifsttar concentre son action sur des partenariats approfondis et limite l’effet naturel de dispersion ;
  • L'Europe reste et restera une priorité pour l’action internationale de l’Ifsttar ;
  • L’Ifsttar est à l’écoute des intérêts économiques français et en tient compte dans son action internationale ;
  • Sur les pays émergents l’Ifsttar intervient en fonction des enjeux et des moyens mobilisables.

Magazine Trajectoire[modifier | modifier le code]

De sa création, l'Ifsttar a publié 5 numéros de son magazine trimestriel, Trajectoire[3]. Ce magazine a pour vocation de faire connaitre les recherches, l'expertise et les métiers de l'Ifsttar.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]