Institut français de Dakar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Banc décoré dans le jardin de l'Institut

L'Institut français de Dakar, aussi appelé Institut français Léopold Sédar Senghor (IFLSS) est un Institut français situé à Dakar (Sénégal)  : associé à l'Institut français de Saint-Louis, il forme l'Institut français du Sénégal. Il participe au partage de la création intellectuelle française, à la promotion des échanges artistiques internationaux, soutient le développement culturel sénégalais et développe le « dialogue des cultures » cher à Léopold Sédar Senghor. Il a fêté en 2009 son cinquantenaire.


Histoire[modifier | modifier le code]

Né de la fusion dynamique entre l'Alliance française et le Centre Culturel français, l'Institut français a pris cette dénomination depuis 2004. Il regroupe les fonctions de ces deux entités et encourage la diffusion et l'apprentissage de la langue française. Lieu de découverte et de valorisation, d'exposition et d'enseignement, l'Institut français de Dakar propose chaque année plus de 100 spectacles, une dizaine d'exposition d'envergure internationale, plus de 200 projections cinéma, un grand nombre de conférences, débats, ateliers pour les enfants, ainsi qu'une large gamme de cours de français.

Quelques dates clés:

1953 Le gouverneur général de l’AOF (Afrique-Occidentale française), décide de la création, dans toutes les villes et chefs lieu de cercle, de centres culturels pour « l’assimilation des élites »

2 juillet 1959 Création du Centre d’Echanges culturels de langue française. Il se situe alors à l’immeuble BIAO, place de l’Indépendance

1960 Première conférence des attachés culturels des États de la Communauté, fixant le statut du CCF, considérant que son modèle ne doit pas être calqué sur celui des centres culturels à l’étranger

1er août 1961 Une circulaire définit l’aménagement et le fonctionnement des CCF. Le CCF de Dakar sera doté d’une bibliothèque (section adultes et enfants), d’une salle de lecture de journaux et périodiques, d’un auditorium, d’une cinémathèque et photothèque avec laboratoires et d’une galerie d’exposition

1er septembre 1964 Le CELCF de Dakar est transféré dans les anciens bâtiments de l’Intendance, 92 rue Blanchot et inauguré par Léopold Sédar Senghor

15 mars 1968 Visite de Léopold Sédar Senghor en compagnie de Jacques Foccart

16 janvier 1971 Incendie au CCF, à la suite de la dénonciation par un groupe d’extrême gauche du spectacle hypocrite préparé par les classes dirigeantes pour accueillir la visite de Georges Pompidou

Janvier 1980 Le CCF de Dakar est le premier à être doté de l’autonomie financière

1er février 1980 Inauguration de la Galerie 39 du CCF de Dakar avec le vernissage de l’exposition André MASSON, en présence du président poète Léopold Sédar SENGHOR

Mars 1984 1er concours Découvertes RFI au CCF de Dakar. Ismaël LO (l’homme orchestre) et PATHIEKO sont primés

Juin-juillet 1987 1ère exposition qui a lancé Ousmane SOW

Mars 1988 Youssou NDOUR et Doudou NDIAYE ROSE font la première partie de Jacques Higelin

7 juin 1989 Mise en place d’un programme permettant de mettre en réseau le CCF de Dakar et les alliances françaises

Mars 1992 Premier album produit par le CCF Dakar 92, mbalax, jazz et rap, reflet de l’actualité musicale sénégalaise. Y figurent PBS, Aminata FALL, Ngoné NDOUR…

Octobre 1992 PBS (Didier AWADI et Doug E. TEE) font la première partie de MC SOLAAR, en concert en Afrique pour la première fois

1er septembre 2004 Fusion du CCF et de l’Alliance franco sénégalaise, pour devenir l’Institut français Léopold Sédar Senghor

3 mai 2005 Monsieur André PARANT,Ambassadeur de France au Sénégal, inaugure la Galerie Le Manège

2 juillet 2009 Allocution du Ministre des Affaires étrangères M. Bernard KOUCHNER à l’occasion du cinquantenaire de l’Institut français

Janvier 2011 L'Institut français du Sénégal devient un Institut pilote, comme 11 autres pays

Mars-Juillet 2013 L'Institut français de Dakar célèbre le Tandem Paris-Dakar, plateforme d'échanges culturels entre deux capitales instaurée pour la troisième fois par Paris (après Buenos Aires et Berlin)

Organisation[modifier | modifier le code]

Théâtre de Verdure
Taxi Taf-Taf, une installation de Dominique Zinkpè

L'Institut comprend:

  • un Théâtre de Verdure : une scène de référence dans toute l'Afrique de l'Ouest (450 places assises, jusqu'à 800 places pour les concerts). Accueillant aussi bien des concerts, que des pièces de théâtre ou des spectacles de danse, cette scène est très réputée au Sénégal et a vu passer de nombreuses têtes d'affiche (Imany, Ismaël Lô, Amadou et Mariam...)
  • une salle de cinéma climatisée de 120 places
  • une médiathèque multimedia, entièrement rénovée qui propose un fonds d'ouvrage sur la France contemporaine, un fonds jeunesse, un fonds dvd, des journaux et revues internationales, des postes de consultation vidéo et un accès internet
  • un pôle linguistique (comprenant un laboratoire de langues multimedia pour les activités du pôle : cours de français (alphabétisation, français langue étrangère, techniques de rédaction professionnelle) et de wolof, certifications officielles (comme le DELF-DALF, TCF) mais aussi des formations de régie et sonorisation de spectacle, enseignements à vocation technique et professionnelle.

Son directeur actuel est Lionel Damei.

Activités annexes[modifier | modifier le code]

L'Institut possède un cadre exceptionnel avec ses jardins où règne un fromager centenaire. Le restaurant Le Bideew, est une bonne table de Dakar[1] et se situe aussi dans les jardins.


Accès[modifier | modifier le code]

Le Pôle culturel est situé à proximité de la place de l'Indépendance, au 89 rue Joseph Gomis, à l'intersection de la rue Carnot. Le Pôle linguistique et la Galerie d'exposition se trouvent de l'autre côté de la place au 3 rue Parchappe.

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Sankalé, Louis-Vincent Thomas, Pierre Fougeyrollas et Léopold Sédar Senghor (préface), Dakar en devenir, Présence africaine, Paris, 1968, p. 165-168

Liens externes[modifier | modifier le code]