Institut dominicain d'études orientales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Institut dominicain d'études orientales (Idéo) est un centre de recherche fondamentale sur les sources de la civilisation arabo-musulmane. Fondé en 1953, il est implanté au Caire.

IDEO, Abbasyia Cairo.

Historique[modifier | modifier le code]

L'Idéo a été fondé en 1953, au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Toutefois, le projet d'un institut de recherche sur le monde arabo-musulman mûrissait déjà depuis 1937. A l'initiative du cardinal Tisserant, alors secrétaire de la congrégation pour les Églises orientales, le Saint Siège fit appel à l'ordre dominicain pour créer un institut consacré à l'étude de l'islam[1]. Trois jeunes frères dominicains, Georges Chehata Anawati, Serge de Beaurecueil et Jacques Jomier formèrent l'équipe de création de l'institut qui ne put se concrétiser que lorsque la situation internationale s'apaisa. L'Égypte apparut alors comme le pays le plus indiqué pour y fonder l'Institut : le pays jouit d'un rayonnement culturel et d'un prestige indéniables dans le monde arabe et abrite en particulier l'université al-Azhar, principal référent intellectuel du monde sunnite. C'est ainsi que le couvent dominicain de l'Abbassiah, fondé en 1928 par Antonin Jaussen, devint le siège de l'Idéo.

L'Idéo aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La recherche[modifier | modifier le code]

L'Idéo demeure avant tout un centre de recherches qui se rassemble autour d'un objet d'études commun : les textes originaux des dix premiers siècles de l'Islam. La période considérée est d'une telle ampleur qu'elle offre des domaines de spécialisation très différents.

Plusieurs des membres de l'Institut enseignent dans des universités étrangères et tous publient dans des revues scientifiques. Ils contribuent également à la revue de l'Institut, le Midéo (Mélanges de l'Institut dominicain d'études orientales), dont chaque livraison apporte de nouveaux travaux ainsi qu'un bulletin critique des éditions de textes arabes.

La bibliothèque[modifier | modifier le code]

Ouvrant l'accès à plus de 150 000 volumes et à de nombreuses revues, la bibliothèque de l'Idéo couvre l'ensemble des disciplines du domaine islamologique : langue arabe, Coran, exégèse, théologie, droit et jurisprudence,histoire, philosophie, soufisme, sciences... Un nouveau bâtiment, inauguré en 2002, abrite aujourd'hui les salles de lecture, les rayons, ainsi que les bureaux des employés. Ces derniers élaborent un catalogage des œuvres en utilisant une suite logicielle spécialisée dans le traitement des sources arabes et mise au point par l'Idéo.

Le dialogue inter-religieux et l'initiation à l'Islam[modifier | modifier le code]

Par-delà son activité scientifique et universitaire, l'Idéo joue également un rôle d'interlocuteur dans le domaine du dialogue interreligieux. En Égypte, l'Institut organise des séminaires estivaux annuels d'initiation à l'Islam pour les jeunes dominicains. Il entretient des relations avec les autres autorités religieuses du Caire et du Moyen-Orient parmi lesquelles se trouvent l'université al-Azhar et l'Église copte. L'Idéo est aussi très impliqué en France dans la session d'introduction à la religion musulmane que suivent les jeunes dominicains à Lille. Ses membres donnent des conférences et organisent des séminaires en Europe et partout dans le monde (France, Belgique, Indonésie, Brésil…)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "La Croix" du 7 juin 2013.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Régis Morelon, « L’Idéo du Caire et ses intuitions fondatrices sur la relation à l’Islam », Mémoire dominicaine n° 15, 2002, pp. 137-216
  • Dominique Avon, Les Frères prêcheurs en Orient : Les Dominicains du Caire, années 1910 – années 1960, Cerf/Histoire, 2005 Extraits en ligne, Recension par Constant Hamès.
  • Jean-Jacques Pérennès, Georges Anawati (1905-1994) : Un chrétien égyptien devant le mystère de l'islam, Cerf, 2008

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]