Institut de recherche géoscience

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Institut de recherche géoscience (en anglais : Geoscience Research Institute - GRI) est le centre officiel de recherche scientifique de l'Église adventiste du septième jour. Son but est d'examiner les évidences scientifiques sur les origines, les sciences créationnistes. L'Institut de recherche géoscience sert l'Église adventiste dans la recherche et la communication.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant les années 1940, Henry Klooster, le président d'Emmanuel Missionary College (l'université Andrews depuis 1960) réclama des scientifiques qualifiés dans les sciences de la terre. Quelques années plus tard, les professeurs de science adventistes firent la même réclamation. En 1957, l'Eglise adventiste répondit à cette demande en constituant un comité sur l'enseignement de la géologie et de la paléontologie, avec le biologiste Franck Marsh et le chimiste P. Edgar Hare, chargés de se former dans ce domaine. Avec ces deux scientifiques et une secrétaire, l'Institut de recherche géoscience fut officiellement créé l'année suivante à l'université Andrews dans le Michigan. En 1960, le paléontologue et chercheur en anatomie comparée Richard Ritland s'ajouta au groupe[1].

En 1980, l'Institut de recherche géoscience fut relocalisé à l'université de Loma Linda en Californie, avec un personnel de cinq scientifiques, une secrétaire administrative, un rédacteur en chef et une bibliothécaire. Depuis 2001, Géoscience est constitué d'une équipe internationale de huit scientifiques, travaillant dans un espace plus grand et mieux équipé, avec des laboratoires et une bibliothèque, contenant notamment des fossiles de dinosaures et de "l'explosion cambrienne", des répliques de crânes d'hominidés, ou des fossiles de poissons et d'insectes de la fameuse formation de Santana du Brésil[2].

Organisation[modifier | modifier le code]

Activités[modifier | modifier le code]

Les activités de l'Institut de recherche géoscience couvrent trois domaines :

  1. La recherche - La recherche est une partie importante de la mission de Géoscience. L'Institut finance des recherches dans l'Utah, au Wyoming, au Nouveau-Mexique, en Argentine, au Pérou, en France, en Italie ou dans d'autres secteurs du monde.
  2. Les publications - Les recherches de Géoscience sont publiées dans des livres et dans une quarantaine de journaux scientifiques professionnels, en quatre langues différentes.
  3. L'enseignement - Les scientifiques de Géoscience présentent des exposés scientifiques dans les universités adventistes à travers le monde. Ils participent aux séminaires " foi et connaissance ", aux colloques " foi internationale et science ", à des présentations aux adventistes sur la foi et la science, et lors des tours semestriels de sites géologiques[2].

Relation entre la Bible et la science[modifier | modifier le code]

Selon l'Institut de recherche géoscience, tous les conflits entre les interprétations scientifiques et la Bible n'ont pas été résolus, mais Géoscience " trouve suffisamment d'évidences de ses recherches et de la littérature scientifique pour renforcer la foi dans le récit biblique des origines "[3]. La Bible révèle l'histoire de la création : Dieu créa sans efforts l'environnement terrestre en six jours avec une diversité d'organismes et des êtres humains à son image (les dons de cognition, du langage, de la relation sociale, de la responsabilité, de la liberté et de la signification de la vie), puis il contempla son œuvre le septième jour.

Selon Géoscience, les scientifiques ont l'opportunité de voir des évidences du pouvoir créateur de Dieu mais la création ne parle pas clairement à l'esprit humain. Les évidences d'une conception intelligente de la nature sont mélangées avec les évidences du mal. Les organismes apparaissent avec des imperfections contraires à ce qu'on attend d'un Dieu créateur. La Bible révèle comment par la rébellion des êtres humains, le mal, la violence et la mort sont entrés dans ce monde parfait à l'origine. La solution ultime de ce problème ne se trouve pas dans l'étude de la nature mais dans l'acceptation de la révélation biblique de Dieu. Celle-ci révèle la très grande valeur que Dieu accorde à la liberté humaine. Le sacrifice d'amour de Jésus sur la croix illumine notre compréhension du caractère du Créateur[4].

Comme l'institut de recherche biblique, Géoscience est au service de l'Eglise adventiste du septième jour en l'assistant dans sa compréhension de la relation entre la foi et la science. Il affirme la foi des adventistes, et de ce fait, il n'a jamais réclamé l'enseignement de la création dans les écoles publiques[5].

Institut de recherche géoscience[modifier | modifier le code]

Les scientifiques de Géoscience possèdent une variété de doctorats avec des expertises en biologie, physique nucléaire, anthropologie physique, paléontologie, géologie ou en génétique moléculaire[3].

Filiales[modifier | modifier le code]

L'Institut de recherche géoscience possède quatre filiales à travers le monde :

Revues de Géoscience[modifier | modifier le code]

  • Origins, semestriel en anglais.
  • Geoscience Newsletter, trimestriel en anglais.
  • Geoscience Reports, trimestriel en anglais.
  • Science et origines, semestriel en français.
  • Ciencia de los Origenes, semestriel en espagnol.
  • Ciencias das Origens, semestriel en portugais.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Schwarz, Light Bearers to the Remnant, Washington : Review and Herald Publishing Association, 1979, p.521.
  2. a et b http://www.adventistreview.org/article.php?id=50
  3. a et b http://www.grisda.org/research/
  4. http://grisda.net/subGi/?page_id=117
  5. Malcolm Bull et Keith Lockhart, Seeking a Sanctuary : Seventh-Day Adventism and the American Dream, Bloomington et Indianapolis : Indiana University Press, 2007, p.331.