Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence (Sciences Po Aix)
Image illustrative de l'article Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence
Devise « Une grande école en Provence »
Informations
Fondation 1956
Fondateur Paul de Geouffre de la Pradelle
Type Institut d'études politiques (EPA)
Budget 14 millions d'euros[1]
Localisation
Coordonnées 43° 31′ 54″ N 5° 26′ 48″ E / 43.53163056, 5.446675 ()43° 31′ 54″ Nord 5° 26′ 48″ Est / 43.53163056, 5.446675 ()  
Ville Aix-en-Provence
Pays Drapeau de la France France
Direction
Président Christine Lagarde
Directeur Christian Duval
Chiffres clés
Enseignants 293[1]
Étudiants 1 925[2]
Divers
Site web www.sciencespo-aix.fr

L'Institut d'études politiques d’Aix-en-Provence, surnommé « Sciences Po Aix », est un établissement public français d'enseignement supérieur fondé en 1956, situé à Aix-en-Provence. C'est l'un des neuf instituts d'études politiques de France et il fait à ce titre partie des grandes écoles.

Sciences Po Aix est accessible sur un concours ouvert chaque année aux bacheliers de l'année et à ceux de l'année précédente. Depuis 2008, le concours d'entrée est organisé de manière commune avec cinq autres Instituts d'études politiques de France. L'école est aussi accessible sur concours directement en deuxième année, ainsi qu'en quatrième année.

Proposant un cursus en cinq années fondé sur le schéma LMD, Sciences Po Aix confère à tout étudiant validant sa cinquième année le diplôme de Sciences Po, en plus d'un diplôme de master spécialisé. Le cursus de Sciences Po Aix vise à l'acquisition par les étudiants d'un large champ de compétences théoriques et pratiques, ainsi que d'une culture générale importante, fondant la compréhension du monde contemporain. L'école se donne pour mission de former des cadres et responsables de haut niveau à destination du service public et du secteur privé. Avec le groupe IGS, Sciences Po Aix est fondatrice de l'École des Hautes Études de la Décision (EHED).

L'école porte aussi les surnoms de « Grande maison », de « Bonne maison » et également, usité de manière beaucoup plus formelle et littéraire, d'« hôtel des Lumières »[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'hôtel accueillant l'IEP est édifié entre 1741 et 1750 sous la direction de l'architecte aixois Georges Vallon. En 1951, Paul de Geouffre de la Pradelle fonde le Centre d'études politiques et administratives, futur institut. L'établissement est créé par décret le [4] sous le nom d'Institut d'études politiques de l'université d'Aix-Marseille. Son premier directeur en fut Paul de Geouffre de la Pradelle. Il prend son nom actuel en application du décret du 18 janvier 1969[5].

C'est un établissement public à caractère administratif rattaché à l'ancienne université d'Aix-Marseille-III – Paul Cézanne devenue l'Université d'Aix-Marseille. Son statut est fixé par le décret du 18 décembre 1989[6].

En 2006, l'IEP d'Aix fête son cinquantenaire. Il accueille et remporte l'édition annuelle du Critérium inter-IEP. Un livre du Pr. Jean-Charles Jauffret est édité à cette occasion sous le titre "Les grandes heures de l'Institut d'Études Politiques d'Aix-en-Provence ou le cinquantenaire d'une Bonne maison".

En septembre 2007, Philippe Séguin, alors président de la Cour des comptes, est élu président du conseil d'administration, succédant ainsi à Jean-Paul Proust, ministre de la principauté de Monaco. Il décède en janvier 2010. En juillet 2010, Christine Lagarde, membre du conseil d'administration depuis 2008 et diplômée de Sciences Po Aix en 1977, est élue présidente[7].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

L'école occupe trois espaces distincts :

  • Le siège historique de l'école, installé dans un hôtel particulier du XVIIIe siècle[8]. Les locaux sont ceux de l'ancienne Université de Provence, au 25, rue Gaston-de-Saporta où étudia Adolphe Thiers, face à la cathédrale Saint-Sauveur. Dans cet édifice à la façade de style néo-classique les espaces sont distribués entre salles pédagogiques et bureaux administratifs. S'y trouvent notamment les amphithéâtres Bruno Étienne (1937-2009), diplômé et professeur à l'Institut et René Cassin (né en 1887 et décédé en 1976, juriste et diplomate, professeur à Sciences Po Aix, comptant parmi les rédacteurs de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 dont des ébauches ont été réalisés dans cet amphithéâtre), la salle Paul de Geouffre de la Pradelle, du nom du fondateur et premier directeur de l'Institut, les bureaux de l'administration desservis par un escalier d'honneur, un patio ainsi qu'une bibliothèque et diverses salles de cours.
  • L'espace Marceau Long, dont le nom rend hommage à un ancien président du Conseil d'administration, qui accueille des salles de cours, des bureaux administratifs et plusieurs associations.
  • À partir de septembre 2009, l'IEP occupe en plus de son siège historique de nouveaux locaux dans l'ancien hospice des Petites sœurs des pauvres avenue Jean-Dalmas : sa superficie s'agrandit ainsi de 2 400 à 4 800 m2[9]. Cette extension permet à l'école de disposer de nouvelles salles de cours, de bureaux ainsi que d'une bibliothèque installée dans une ancienne chapelle.

Budget[modifier | modifier le code]

En 2006, son budget atteint 3,4 millions d’euros[10].

En 2009, le budget s'élève à 6,1 millions d'euros dont plus d'un million d'euros affectés à l'investissement[11].

En 2011, son budget est de 14 millions d'euros[1].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Concours d'entrée[modifier | modifier le code]

Entrée de l'institut d'études politiques d'Aix-en-Provence.

De 2004 à 2007[12], l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence s'est associé aux instituts de Lyon et de Grenoble pour organiser un concours d'entrée commun en première année, dont la sélectivité avoisinait les 8 %[réf. nécessaire]. Outre la note obtenue au baccalauréat, le candidat devait passer trois épreuves écrites : actualité, langue étrangère et histoire[12] ainsi qu'une épreuve sur un ouvrage (de 2004 à 2006[réf. nécessaire]). Dans ce concours commun, Aix-en-Provence était régulièrement en tête des choix des étudiants[13].

  • Le concours commun ou « Hexaconcours »

À partir de 2008, les six instituts d'études politiques d'Aix-en-Provence, Lyon, Lille, Rennes, Strasbourg et Toulouse organisent un concours d'entrée commun d'accès en première année ouvert aux terminales et aux bacheliers de l'année précédente[14], dit "Hexaconcours". Cette dénomination n'est toutefois pas utilisée par les six IEP associés qui utilisent les termes "Concours commun". Par ailleurs, il est prévu que le nouvel IEP "Paris Grand Ouest" ouvert à Saint-Germain-en-Laye pour la rentrée 2013 rejoigne l'Hexaconcours[15] ce qui rendrait de fait ce nom caduc.

Outre la note du baccalauréat, le concours se compose de trois épreuves : une dissertation portant sur une question contemporaine, une épreuve d'histoire et une épreuve de langue vivante. En 2008, un nombre total de 1 100 places, réparties entre les six IEP, était proposé aux 9 000 candidats[16], les lauréats étant admis en fonction de leurs choix préférentiels et de leur rang de classement. En 2010, le nombre de candidats au concours d'entrée commun est passé à 10 000[17]. À partir de l'Hexaconcours 2013, la note du baccalauréat n'est plus comptabilisée dans les points des candidats et une filiale du concours est organisée en Chine.

L'accès direct en deuxième et quatrième année est également possible depuis 2006.

En outre, la politique d'égalité des chances de l'IEP a permis la création de classes préparatoires à l'entrée en première année à destination d'élèves issus de milieux défavorisés scolarisés dans des lycées de la région[18].

Directeurs et gouvernance[modifier | modifier le code]

  • 1956-1974 : Paul de Geouffre de la Pradelle
  • 1974-1979 : Charles Cadoux
  • 1979-1984 : Yves Daudet
  • 1984-1996 : Jacques Bourdon
  • 1996-2006 : Jean-Claude Ricci
  • à partir de septembre 2006 : Christian Duval

Les directeurs de Sciences Po Aix sont élus pour un mandat de cinq années par le Conseil d'administration de l'école. Celui-ci siège trois fois par an, en décembre, en avril et en juillet. Il est présidé par un président et en son absence le vice-président, tous deux élus par le Conseil. Les membres du Conseil se répartissent en cinq catégories :

  • Les personnalités extérieures, souvent d'anciens diplômés
  • Les membres de droit : le directeur de l'ENA, le président de la FNSP, le président de l'Université d'Aix-Marseille et le Directeur général de l'administration et de la fonction publique.
  • Les membres élus : les représentants des professeurs, des maîtres de conférence, des étudiants et du personnel
  • Les assistants avec voix consultative
  • Les assistants en qualité d'invités

Le Conseil vote les orientations et réformes pédagogiques et administratives proposées par le directeur, le budget de l'école ainsi que les conventions avec les universités étrangères. Il examine le bilan de la direction et émet des observations.

Enseignement et Cursus Sciences Po[modifier | modifier le code]

Cursus Sciences Po[modifier | modifier le code]

La durée des études à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence est de cinq ans, dont une année en stage ou dans une autre université au cours de la troisième année du cursus.

Premier cycle[modifier | modifier le code]

  • Première année

Selon la pratique des neuf IEP, la première année à Sciences Po Aix est destinée à jeter les fondements d'une culture générale solide, à acquérir des connaissances et outils théoriques dans divers domaines, notamment des sciences politiques, ainsi qu'une méthode de travail rigoureuse. L'enseignement est composé essentiellement d'un tronc commun de cours en amphithéâtre, renforcés de conférences de méthodes. Des cours de langue, au choix bien que l'anglais demeure obligatoire en LV1 ou LV2, complète l'ensemble des cours dispensés à l'IEP Les cours fondamentaux sont : science politique ou sociologie politique, droit et droit constitutionnel, histoire, économie, sciences sociales, histoire constitutionnelle de la France et culture générale.

La pratique d'au moins un sport est obligatoire en première année.

  • Deuxième année

L'enseignement en deuxième année est constitué d'un tronc commun, d'un cours d'orientation, de deux cours semestriels à option (dont un au moins est en anglais) et de cours de langue. La pratique d'au moins un sport y est également obligatoire.

Les cours fondamentaux sont : relations internationales et droit des relations internationales, institutions politiques comparées, droit administratif, économie de la France et internationale, politiques publiques, institutions de l'Union Européenne, questions sociales, sociologie et sociologie du politique, culture générale et histoire des idées politiques.

Les cours d'orientation sont, au choix : histoire des relations internationales, analyse politique appliquée (APA), économie et gestion de l'entreprise, grands courants des sciences humaines, notions fondamentales du droit, médias et société. Les cours à option sont d'un nombre important et embrassent divers champs inhérents aux enseignements dispensés à l'IEP : connaissance du monde contemporain et géopolitique, droit, culture et société.

Un cursus franco-allemand en partenariat avec l'Université de Fribourg est proposé aux étudiants dès la première année et la deuxième année de ce cursus se fait à Aix-en-Provence

Jusqu'en 2008, l'étudiant était invité à choisir en deuxième année parmi cinq sections (« Entreprise », « Sciences politiques », « Relations européennes et internationales », « Services publics » et « Information et communication »).

  • Troisième année

Dite de "césure", la troisième année s'effectue en stage ou en université, à l'étranger. Les universités partenaires de Sciences Po Aix reçoivent les étudiants pour un cursus de deux semestres et le stage est d'une durée minimale de 9 mois.

Cycle du master[modifier | modifier le code]

  • Quatrième année

En quatrième année, l'étudiant choisit parmi les six sections proposées :

  • « Services publics ». Avec une solide formation en droit public, cette section prépare aux concours administratifs de la fonction publique française (cadres supérieurs, hauts fonctionnaires de l'État ou fonctionnaires des collectivités territoriales avec les concours de l'ENA, l'INET et l'EHESP).
  • « Entreprise ». Cette section s'attache à former de futurs cadres d'entreprise. Il est ensuite possible d'intégrer en masters de grandes écoles de commerce.
  • « Relations européennes et internationales ». Avec un enseignement orienté vers l'Europe et le monde, cette section permet d'envisager une carrière dans des organismes européens ou internationaux publics et privés.
  • « Modes d’action politique comparés ». Caractérisée par des cours approfondis en sciences sociales, cette section est davantage orientée vers l'enseignement ou la recherche.
  • « Culture et société »
  • « Information et communication » (dite « Info Com »). Cette section prépare les étudiants aux métiers de la communication et du journalisme.

La pratique d'au moins un sport est obligatoire en quatrième année. L'année de master 1 est sanctionnée par la production d'un mémoire validé lors d'une soutenance de mémoire et un Grand Oral.

  • Cinquième année

En cinquième année, l'étudiant se spécialise parmi les quinze spécialités proposées :

  • neuf masters pro[précision nécessaire] :
    • Affaires internationales
    • Communication institutionnelle et journalisme politique à l'international
    • Management interculturel et médiation religieuse
    • Ingénierie politique
    • Politiques européennes appliquées
    • Action publique territorialisée
    • Carrières publiques
    • Contrats publics, concurrence
    • Management des organisations sportives
  • quatre masters Recherche :
    • Politique comparée
    • Action publique et régulation
    • Religion et société en Europe et en Méditerranée
    • Histoire militaire comparée, Géostratégie, Défense et Sécurité
  • deux masters pro/recherche :
    • Politiques comparées des âges en Europe
    • Management de l'information stratégique

Outre la formation en master, Sciences Po Aix dispose d'un Centre de Préparation à l'Administration Générale (CPAG) disposant de neuf filières et préparant aux concours d'intégration à la fonction publique de catégorie A. Les concours préparés y sont : ENA, ENM, Commissariat aux armées, Grands concours (EN3S, EHESP, Quai d'Orsay, Banque de France, inspecteur-élève des douanes, inspecteur des affaires sanitaires et sociales, inspecteur-élève de la direction générale des finances publiques, inspecteur de la répression des fraudes et du contrôle de la qualité) et attachés administratifs.

Dans le cadre de la réforme LMD, à partir de la rentrée 2007, les élèves sont obligés d'effectuer leur cinquième année au sein de l'IEP. Environ 20 % d'une promotion est toutefois autorisé à effectuer cette cinquième année dans une institution française ou étrangère, après examen de la candidature en mobilité par une commission. Une année en mobilité permet de conserver le diplôme de Sciences Po tout en obtenant un master d'une autre institution.

Recherche[modifier | modifier le code]

L’Institut d'études politiques d’Aix-en-Provence s’est doté le d’un centre de recherche unique dénommé CHERPA (« Croyance, Histoire, Espace, Régulation Politique et Administration »), dirigé initialement par le directeur de Sciences Po Aix, Christian Duval, puis par Jean-Pierre Gaudin de 2009 à 2011[réf. souhaitée]. À la rentrée de septembre 2011, sa direction revient à Christian Duval, avec pour adjoint Christophe Traïni.[réf. souhaitée]

Cette équipe reconnue par le Ministère est née de la fusion des huit équipes de recherche de l'IEP :

  • le CSPC,
  • l’Observatoire du religieux,
  • le CESPU,
  • le CRAIC,
  • le CREALC,
  • le Centre Saint Laurent,
  • le Centre d’histoire militaire
  • l’Observatoire méridional du politique

Vie associative et sportive[modifier | modifier le code]

  • Associations et Clubs

En plus du Bureau Des Étudiants (BDE), organisateur de deux galas institutionnels, du week-end d'intégration et élu à la suite d'une campagne électorale, il existe un Bureau Des Sports (BDS) chargé de superviser la pratique du sport à l'IEP, obligatoire, et les différentes équipes de l'école (les Associations Sportives gérées par des élèves surnommés "Manitous", qui participent au Critérium inter-IEP) ainsi qu'un Bureau Des Arts (BDA), chargé de promouvoir la pratique artistique au sein de l'IEP et d'immortaliser les moments les plus importants de la vie étudiante; cette dernière association est notamment organisatrice de la traditionnelle Semaine des Arts et articule son action au-travers de ses différents clubs : en particulier le club photo, le club cinéma, le club musique, ou encore le club arts plastiques . Ces trois associations constituent une triade au cœur de la vie étudiante et associative de Sciences Po Aix.

En septembre 2012[19], l'IEP compte aussi un club œnologie (L'intempérant) organisateur de dégustations de vins, un club Paul Bocuse organisant des évènements gastronomiques, une Association Internationale chargée de l'intégration des étudiants étrangers au sein de l'IEP, Interface (association à but humanitaire, écologique et caritatif), L'AixHaustif (journal étudiant) ou encore le « Cercle Politique Aixois » (CPX), Controverses, le journal d'opinions, ou « AixONU » (club de simulation des réunions onusiennes créé en 2008), ainsi qu'HandiManagement (association chargée de communiquer sur l'insertion professionnelle des personnes handicapées). Junior Experts Sciences Po Aix est une association à but pédagogique et économique qui entend « mettre à la disposition de ses clients, entreprises et institutions, les compétences et le dynamisme des étudiants » de l'IEP. L'année 2012-2013 a également vu se créer un cercle d'éloquence, le Club Mirabeau, honorant par son nom un grand tribun de la Révolution ayant fait ses études à Aix-en-Provence.

  • Évènements traditionnels de la vie étudiante

La soirée de bienvenue clôture la première journée des nouveaux arrivants à Sciences Po Aix. Une journée d'intégration s'insère dans l'intervalle entre la pré-rentrée et la rentrée des cours. Le BDS organise traditionnellement la soirée d'intégration la deuxième semaine de l'année et le mois de septembre se conclut par le Week-end d'Intégration organisé par le BDE. En janvier a lieu le Gala d'Hiver, suivi par l'élection du nouveau Bureau des Étudiants de Sciences Po Aix, dont la campagne électorale se déroule sur plusieurs semaines. La Semaine des Arts a lieu au deuxième semestre. À la fin du mois de mars a lieu le Critérium inter-IEP qui réunit chaque année les délégations dans une des neuf villes qui accueillent un IEP. Les AS de Sciences Po Aix et une délégation de supporters sont emmenés par le Bureau des Sports. L'année s'achève sur le Gala de Sciences Po Aix. Depuis 2011, les étudiants des IEP organisent tous les ans un concours d'éloquence qui se déroule entre janvier et février. L'organisation de cet évènement est faite par les étudiants avec l'aide de l'administration. En 2013, la délégation aixoise a remportée le concours à Sciences Po Paris. C'est à Aix-en-Provence qu'a eu lieu l'édition 2014 que l'IEP de Strasbourg a remporté.

  • Pratique sportive

La pratique d'au moins un sport est obligatoire en première, deuxième et quatrième année. L'étudiant peut pratiquer un ou plusieurs sports au sein des Associations sportives (AS) de l'école, encadrées par des étudiants surnommés "manitous", qui sont les équipes officielles de l'école participant aux compétitions universitaires dont le Critérium inter-IEP. Les étudiants non-sélectionnés dans une AS pratiquent le sport au sein du Centre Sportif Universitaire proposant une large gamme d'activités sportives.

Les AS de l'IEP (équipes masculine et féminine différenciées pour les sports collectifs) sont : basketball, rugby, football, handball, volley-ball, athlétisme, natation, tennis, badminton, pétanque et danse. Il existe aussi une équipe de pompoms-girls encadrée par des manitous mais qui bénéficie du statut d'association. Les couleurs des équipes de Sciences Po Aix sont le rouge et l'or.

Noms des promotions et alumni[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, les étudiants de l'IEP choisissent chaque année un nom de promotion[20] :

Sciences Po Aix compte notamment parmi ses anciens élèves : Christine Lagarde, Philippe Séguin, Roger Karoutchi, Bruno Étienne ou encore Paul Jean-Ortiz. L'ancienne présidente du Sri Lanka Chandrika Kumaratunga a également été élève de l'école[21]. (cf: catégorie « Élève de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence »).

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) Camille Stromboni, « Sciences po : le premier banc d’essai des IEP de région », sur L'Etudiant.fr,‎ octobre 2011
  2. (fr) [PDF] Sciences Po Aix, « La taxe professionnelle... une ressource pour votre entreprise ! », sur sciencespo-aix.fr,‎ 2012, p. 2
  3. (fr)"Les grandes heures de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-provence ou le cinquantenaire d'une Bonne maison" de Jean-Charles Jauffret (2006).
  4. Décret du 27 mars 1956 portant création de l'institut d'études politiques de l'université d'Aix-Marseille, publié au Journal officiel de la République française du 30 mars 1956, p. 3086–3087
  5. Décret n° 69-56 du 18 janvier 1969 relatif aux instituts d'études politiques d'Aix, de Bordeaux, de Grenoble, de Lyon, de Strasbourg et de Toulouse (abrogé)
  6. Décret n°89-901 du 18 décembre 1989 relatif aux instituts d'études politiques sur www.legifrance.gouv.fr et Décret n°89-902 du 18 décembre 1989 relatif aux instituts d'études politiques dotés d'un statut d'établissement public administratif rattachés à une université sur www.legifrance.gouv.fr
  7. (fr) [PDF] communiqué de presse de l'IEP d'Aix-en-Provence, « Christine Lagarde succède à Philippe Séguin à la tête du CA de Sciences Po Aix », sur IEP d'Aix-en-Provence,‎ 3 juillet 2010
  8. (fr) « Localisation », sur iep.univ-cezanne.fr (consulté le 17 janvier 2009)
  9. (fr) Julien Danielides, « Sciences-po Aix double sa superficie », sur La Provence,‎ 2 octobre 2009
  10. Brochure du cinquantenaire de l’IEP Sciences Po Aix : 50 ans d’histoire
  11. (fr) [PDF] « Conseil d'administration de l'Institut d'études politiques - Compte-rendu de la séance du 4 juillet 2009 » sur le site officiel de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, page 5
  12. a et b (fr) Concours sur Sciences Po Rhône-Alpes-Méditerranée, le site internet officiel du concours commun
  13. « [L'IEP d'Aix] peut se réjouir. Il bénéficie en effet d'une grande popularité chez tous les étudiants qui tentent le concours commun et qui le placent souvent en tête de leurs choix. » Guide de l'Étudiant, Réussir son entrée à Sciences-Po, Sandrine Chesnel, édition 2007
  14. (fr) [PDF] « Communiqué de presse : un seul concours pour six instituts » sur le site internet de l'Institut d'études politiques de Toulouse,
  15. [1]
  16. (fr) « Hexa succès… » (mot du Directeur) sur le site officiel de l'Institut d'études politiques de Rennes,
  17. (fr)« 10 000 candidats inscrits au Concours Commun des 6 IEP de Province »,‎ 4 juillet 2010
  18. (fr) « L'égalité des chances » sur le site officiel de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, consulté le 19 décembre 2009
  19. (fr) « Vie étudiante » sur le site officiel de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, consulté le 23 mars 2009
  20. a, b, c, d, e, f, g et h (fr) « Historique », sur sciencespo-aix.fr (consulté le 15 mai 2013)
  21. (fr)[2]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]