Institut coréen de recherche aérospatiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Institut coréen de recherche aérospatiale
Nom officiel 한국항공우주연구원
Nom en français Institut coréen de recherche aérospatiale
Siège social Daejeon
Création 10 octobre 1989
Budget annuel 150 millions de dollars US en 2003
306 millions de dollars US en 2007
Directeur général Hongyul Paik (백홍열)
Institut coréen de recherche aérospatiale
Hangeul 한국항공우주연구원
Hanja 韓國航空宇宙硏究院
Romanisation révisée Hanguk ganggong uju yeonguwon
McCune-Reischauer Han'guk hanggong uju yǒn'guwǒn

L'Institut coréen de recherche aérospatiale (abrégé en KARI pour Korea Aerospace Research Institute) est l'agence spatiale sud-coréenne.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette agence a d'abord développé des fusées-sonde : un modèle simple mono-étage entre 1990 et 1993, la KSR-I (Korea Sounding Rocket-I), d'une masse d'une tonne au décollage et de 4,7 mètres de haut. Lancé à deux exemplaires en 1993 à un apogée de 75 km, il donna les bases pour une fusée à deux étages de 11,1 mètres de haut, la KSR-II, d'une masse de 2 tonnes et de 11,04 m de haut qui atteint 127,7 km d'altitude le . Un deuxième tir a été effectué avec succès avec ce modèle en 1998.

Elle développa ensuite une fusée à carburant liquide, la KSR-III à oxygène liquide/kérosène d'une masse de 6 tonnes et de 14 m de haut qui fut tirée le 28 novembre 2002[1].

Elle développe depuis 2002 le lanceur KSLV et a construit le centre de lancement de Naro pour ce programme. Le premier tir a eu lieu le 25 août 2009 et s'est soldé par un échec, le satellite ne s´étant pas détaché du second étage.

Le premier cosmonaute sud-coréen est Yi So-yeon, une chercheuse en bio-ingénierie de l'institut de 29 ans, qui a embarqué sur Soyouz TMA-12 le 8 avril 2008 pour un séjour sur la Station spatiale internationale qui s'est achevé le 19 avril 2008 en remplacement de Ko San, le candidat principal qui a été démis de sa fonction pour avoir enfreint à plusieurs reprises les règles de sécurité pendant la phase d'entraînement.

Un programme visant à lancer un module orbital vers la Lune d'ici à 2020 a été annoncé en 2007[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mark Wade, « KSR », sur Astronautix,‎ 2002 (consulté le 19 août 2009)
  2. (fr) Agence France-Presse, « La Corée du Sud annule le lancement de sa première fusée »,‎ 19 août 2009 (consulté le 19 août 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]