Inondations de 2010 à Leh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Inondations de 2010 à Leh
Image illustrative de l'article Inondations de 2010 à Leh
Localisation
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Régions affectées Leh et Ladakh
Caractéristiques
Date de formation 6 août 2010
Conséquences
Nombre de morts 193 morts et 65 personnes disparues

Les inondations de 2010 à Leh, la plus grande ville du Ladakh, une région de l’extrême nord de l'État indien de Jammu-et-Cachemire, ont eu lieu le 6 août 2010 à Leh. Au moins 193 personnes ont été déclarées mortes[1],[2], cinq d'entre elles étaient des touristes étrangers, après une pluie torrentielle sous orage et de grosses pluies durant la nuit, des crues et des coulées de boues[3]. Quelque 200 personnes étaient portées disparues[1],[2] et des centaines d'autres laissées sans domicile après l’inondation qui causa de gros dégâts aux propriétés et aux infrastructures[4].

La ville de Leh[modifier | modifier le code]

La ville de Leh, la plus grande ville du Ladakh, est située sur un plateau à environ 3 500 mètres au-dessus du niveau de la mer. La ville, dont les habitants sont majoritairement bouddhiste, est décrite comme un "désert de haute altitude" et est réputée pour sa beauté naturelle[3]. Leh reçoit environ 80 000 touristes étrangers et 100 000 touristes indiens par an[5]. Août est le pic de la saison touristique quand des milliers de randonneurs occidentaux parcourent la région.

La pluviométrie dans cette région est normalement faible[6], avec des pluies éparses et de rares grosses averses.

L'inondation[modifier | modifier le code]

Les crues subites se sont produites après une nuit de fortes averses. La pluie torrentielle se produisit entre h et h 30 IST le 6 août 2010 amorçant les crues et glissements de boue sur la région. Leh, étant dans un désert froid, reçoit une moyenne de pluie pour le mois d’août de 15,4 mm et la plus grande pluie jamais enregistrée durant 24 heures fût de 51,3 mm le 22 août 1933. En contraste, dans l'espace d'une heure et demie, Leh reçut une grande quantité d'eau, la quantité exacte étant disputée. Les chiffres seraient de 12,8 à 250 mm. (* les chiffres doivent différer d'un endroit à l'autre. Les orages étaient localisés, cf vidéo youtube)[7]touristes [8]. La pluie arriva après minuit et surprit tout le monde[9]. Plusieurs bâtiments furent détruits entièrement ou en partie dont l’hôpital, le terminal des bus, la station de transmission radio et les tours de téléphonie, tant mobile que fixe. Même le système de communication de BSNL (Opérateur local) fut entièrement détruit. Les communications furent restaurées par l'Armée indienne[6]. La station de bus locaux fut endommagée et quelques bus emportés par la torrent de boue à plus de 1 600 mètres. L'aéroport de la ville était endommagé mais vite réparé et les vols acheminant les secours étaient attendus le jour suivant. Le village de Choglamsar, à l'Est de Leh, fut particulièrement touché[3],[5].

D'après les officiels locaux, les 3 000 touristes estimés dans la région (dont 1 000 étrangers) étaient saufs. Les chiffres officiels ne font malheureusement pas état des pertes militaires, souvent basées dans des zone inondables.

Les secours[modifier | modifier le code]

Les efforts de secours ont été gênés par le mélange d'eau et de boue qui atteignait jusqu'à trois mètres de haut à certains endroits. De plus, plusieurs routes — pour ne pas dire toutes — allant à Leh ont été endommagées, ce qui rendit difficile l'accès aux camions pour les secours. Quatre cent personnes sérieusement atteintes furent évacuées et certaines ont été admises à l’hôpital militaire de Leh[6]. Les soldats de l'armée indienne commencèrent une opération de sauvetage massive quelques jours après la catastrophe[10]. Les touristes présents sur place ont été les premiers à aider les Ladakhi après les inondations.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) David Wivell, « Man trapped for 50 hours after landslides in China », Bloomberg Businessweek,‎ August 10, 2010 (lire en ligne)
  2. a et b (en) m & c News, « 137 dead, more than 400 missing in Indian Kashmir floods », Monsters and Critics,‎ August 8, 2010 (lire en ligne)
  3. a, b et c (en) Lydia Polgreen, « Mudslides Kill 125 in Kashmir », The New York Times,‎ 6 August 2010 (consulté le 6 août 2010)
  4. (en) « Flash floods kill dozens in India », BBC,‎ 6 August 2010 (consulté le 6 août 2010)
  5. a et b (en) « All 3,000 tourists in Leh safe », Hindustan Times,‎ 6 August 2010 (consulté le 6 août 2010)
  6. a, b et c (en) Arshad Peerzada, « Flash floods kill 114 in India-controlled Kashmir », Xinhua News Agency,‎ 6 August 2010 (consulté le 6 août 2010)
  7. "Cloudburst over Leh", report of the Indian Meteorological Department, (url:http://www.imd.gov.in/doc/cloud-burst-over-leh.pdf). Accessed 30 January 2011.
  8. Warning from Leh, 15 September 2010. Down To Earth (url:http://www.downtoearth.org.in/node/1872. Accessed 30 January 2011.)
  9. (en) Mukhtar Ahmad, « Death toll from Kashmir flooding rises to 112 », CNN,‎ 6 August 2010 (consulté le 6 août 2010)
  10. (en) Anjana Pasricha, « Flash Floods in India's Remote Himalayan Region Kills More Than 60 », Voice of America,‎ 6 August 2010 (consulté le 6 août 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]